DIVERTISSEMENT
07/12/2019 17:12 EST | Actualisé 07/12/2019 17:18 EST

Bianca Longpré explique pourquoi elle n’est pas en nomination aux Olivier

«Croyez en vos rêves. Continuez même si on vous décourage. C’est même bon signe si on vous décourage.»

Radio-Canada/Karine Dufour
Bianca Longpré (photo d'archives)

«Plusieurs me demandent pourquoi j’suis pas en nomination aux Olivier.
Je vous explique... à lire jusqu’au bout. Croire en soi, ça vaut la peine.»

La blogueuse et humoriste Bianca Longpré débute ainsi un message publié vendredi après-midi sur Facebook, dans lequel elle explique pourquoi elle ne sera pas présente à ce gala d’humour bien connu du public québécois.

L’humoriste précise dans sa publication qu’elle a fait les démarches nécessaires pour mettre son spectacle en nomination l’an dernier, sans succès. «J’ai rempli les papiers, payé les centaines de dollars requis. Pourquoi pas? Personne de l’organisation ne s’est déplacé pour venir voir mon show pour décider si oui ou non ça valait la peine», déplore-t-elle. 

Après une brève rétrospective de son parcours des dernières années, la «mère ordinaire» aborde les difficultés rencontrées lorsqu’elle a voulu distribuer son spectacle dans les salles du Québec.

«Les diffuseurs que j’ai contactés ne voulaient pas me louer leurs salles. J’me suis arrangée comme je pouvais. J’ai crée une liste de salles « hors normes ». J’croyais que ça pouvait marcher.»

Elle décrie aussi une certaine forme de snobisme à son égard et le jugement porté sur son travail. «Le milieu de l’humour m’jugeait», relate-t-elle. «Une humoriste plus jeune... connue... m’a écrit sur les réseaux sociaux de continuer à faire des rassemblement de « divertissement », que c’était pas drôle et surtout pas de l’humour.»

«Des humoristes de la relève qui passaient des commentaires méprisants... y’en a plein», affirme-t-elle. Elle ajoute plus loin : «Je réinvente le show d’humour traditionnel pis ça fait ch*** du monde. Certains me méprisent. “De l’humour de matantes”», dit-elle.

Tout en remerciant les gens qui l’ont encouragée depuis ses débuts, Longpré explique qu’elle est «tannée de ce mépris de la part de l’industrie de l’humour, alors [elle a] décidé de prendre [son] 1000$ des Olivier et de le donner à la Fondation Vero et Louis.»  

Elle termine son texte en encourageant les femmes qui rencontrent également des obstacles dans la réalisation de leurs projets. «Les filles, laissez personne vous décourager. Prenez le mépris, les insultes et transformez-les en énergies positives. Moi quand on me dit que j’réussirai pas j’prends ça comme un défi. Faites pareil. Et éduquez vos filles de cette façon. Quand on veut, on peut. Peu importe ce que dise les autres.»

Au moment de la publication de cet article, la publication Facebook avait déjà reçu près de 2000 commentaires et été partagée plus de 1000 fois.

À VOIR AUSSI: Un dictionnaire pas comme les autres