NOUVELLES
04/12/2019 20:05 EST

BAC: les camions Ford dominent le palmarès des véhicules les plus volés au pays

Cette liste révèle que la presque totalité de ces véhicules les plus fréquemment volés étaient des modèles des années 1998 à 2007, la seule exception ayant été un modèle Lexus de l’année 2018.

Tramino via Getty Images

Huit modèles de camionnettes Ford figurent cette année dans la liste des dix véhicules les plus volés au Canada selon une compilation publiée mardi par le Bureau d’assurance du Canada (BAC).

Cette liste révèle que la presque totalité de ces véhicules les plus fréquemment volés étaient des modèles des années 1998 à 2007, la seule exception ayant été un modèle Lexus de l’année 2018.

Le profil des dix véhicules les plus volés au Québec est toutefois largement différent, car ce sont uniquement des voitures des années 2015 à 2018 qui ont été ciblées par les bandits. Il s’agit de six modèles Lexus et de quatre modèles Toyota.

Le Bureau d’assurance du Canada a observé que le palmarès canadien de 2019 comprend neuf véhicules qui n’ont pas de dispositif antidémarrage empêchant les voleurs de démarrer un véhicule par court-circuitage. L’absence d’un antidémarreur est la raison principale expliquant que la série de camionnettes Ford continue d’être si populaire auprès des voleurs.

Bryan Gast, directeur national des Services d’enquête du BAC, constate aussi que le vol d’automobiles par des moyens électroniques est en hausse partout au pays, car de plus en plus de véhicules sont munis de technologie comme des clefs électroniques.

Chaque année, le vol d’automobiles coûte près de 1 milliard $ aux Canadiens, dont 542 millions $ payés par les assureurs pour réparer ou remplacer les véhicules volés, 250 millions $ pour couvrir les coûts des services de police, des soins de santé et des tribunaux, et plusieurs millions de dollars supplémentaires pour les services correctionnels.

Le BAC note encore cette année que de nombreuses voitures sont volées par des groupes criminels organisés afin d’être vendues au Canada à des consommateurs innocents, expédiées à l’étranger ou encore démantelées pour la revente en pièces.

À VOIR AUSSI: Canada: moins d’immatriculation d’autos neuves