Vivre

Voyage et coronavirus: ce que vous devez savoir sur l'avis émis par le gouvernement du Canada

Le premier ministre Trudeau a dit que les frontières n'étaient pas fermées, mais les Canadiens sont avisés de ne pas quitter le pays.

Le gouvernement fédéral déconseille dorénavant tous les voyages internationaux en raison de la pandémie de COVID-19.

Les nouvelles mesures visant à limiter les déplacements entre le Canada et l’étranger ont été annoncées vendredi, alors que le nombre de morts dues au nouveau coronavirus a dépassé les 5000.

«Ce sont des mesures significatives. Nous allons faire encore plus», a affirmé Justin Trudeau vendredi. «La réponse à la COVID-19 doit être un effort commun d’Équipe Canada.»

Mais que signifie cet avertissement pour vous et vos plans de voyage? Voici les réponses à quelques questions que vous pourriez vous poser.

Les frontières sont-elles fermées?

Non, en date du 14 mars, les frontières du Canada demeurent ouvertes.

Mais le gouvernement fédéral avertit dorénavant d’éviter tous les voyages non essentiels à l’extérieur du Canada.

Dans une conférence de presse vendredi, le ministre des Transports Marc Garneau a annoncé que le transport international sera restreint à seulement quelques aéroports.

«Nous croyons que c’est une précaution que nous devons prendre pour concentrer les voyageurs internationaux qui arrivent au Canada de l’étranger dans un plus petit nombre d’aéroports», a affirmé M. Garneau.

Le gouvernement fédéral nommera ces aéroports au cours des prochains jours.

M. Trudeau a dit qu’il participait à des conversations continues avec le président Donald Trump quant à la décision de maintenir la frontière canado-américaine ouverte, mais toutes les possibilités demeurent sur la table quant aux futures directives sur les voyages.

«Nous ne fermons la porte à aucune mesure supplémentaire, mais nous prendrons ces décisions en fonction de ce que la science nous dit», a-t-il affirmé.

Qu’est-ce qu’un voyage non essentiel?

Bien qu’il n’existe aucune définition officielle d’un voyage non essentiel, les autorités demandent à la population d’adopter une définition la plus large possible.

Un voyage dans le Sud ou une petite virée de magasinage au sud de la frontière américaine ne sont pas considérés comme essentiels, mais les camionneurs qui livrent des biens de l’autre côté de la frontière, oui.

Des avis similaires ont été émis au niveau provincial par le Québec, l’Alberta et la Colombie-Britannique jeudi. Les autorités avaient alors clarifié l’importance d’évite les déplacements non essentiels.

«Ça veut dire qu’on ne fait pas de runs de lait à Bellingham [dans l’État de Washington]», a clarifié le ministre britanno-colombien de la Santé, Adrian Dix.

Une bonne façon d’évaluer un voyage prévu est de considérer les conséquences éventuelles: la possibilité de contracter vous-mêmes le virus, de l’introduire dans un nouveau pays ou de le ramener à la maison, ou encore d’endurer une quarantaine de 14 jours à votre retour au pays.

Bien que le gouvernement fédéral n’ait pas spécifiquement fait état de quarantaines pour les voyageurs qui retournent au pays, le Québec, l’Alberta et la Colombie-Britannique demandent toutes aux personnes qui rentrent au Canada de se placer en isolement volontaire pendant 14 jours.

Vous pouvez toujours trouver les avis gouvernementaux aux voyageurs les plus récents ici.

Vais-je être remboursé si j’annule mon voyage?

Le 5 mars, deux des plus gros assureurs du Canada, Manuvie et TUGO, ont classé le coronavirus dans la catégorie des «situations connues»

Cela signifie que ces compagnies ne couvriront pas l’annulation d’un voyage pour des raisons liées au coronavirus si le voyage a été réservé avant le 11 mars. Si le voyage a été acheté avant cette date, vous obtiendrez probablement une certaine couverture si vous aviez des assurances, mais il est important de vérifier auprès de votre fournisseur.

Selon l’Association canadienne de l’assurance voyage, si vous devez annuler votre voyage parce que vous êtes en quarantaine, ça serait probablement couvert par la plupart des plans.

De leur côté, plusieurs compagnies aériennes dont WestJet, Air Canada et Air Transat ont annoncé des politiques de flexibilité pour les vols prévus jusqu’à la fin du mois d’avril.

Toutefois, plusieurs d’entre elles peinaient à gérer les demandes de leurs clients, vendredi.

Alors si vous aviez prévu un voyage à l’étranger que vous devez annuler en raison de l’avertissement du gouvernement, la meilleure marche à suivre est de prendre connaissance de la politique spécifique de votre assureur ou de votre compagnie aérienne.

Est-ce que les gens peuvent venir ici d’autres pays?

Oui, mais ils pourraient être soumis à des dépistages s’ils présentent des symptômes de la COVID-19, en fonction du pays dont ils arrivent.

Et bien que les frontières ne soient pas fermées, le gouvernement fédéral recommande officiellement aux voyageurs internationaux d’éviter de venir au Canada.

Est-ce que je peux quitter ma province?

Pour l’instant, il n’y a aucune restriction sur les voyages interprovinciaux, mais M. Trudeau n’a pas exclu cette éventualité.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.