NOUVELLES
21/03/2020 10:51 EDT | Actualisé 21/03/2020 17:16 EDT

L'avion affrété par Ottawa pour ramener des Canadiens du Maroc affiche complet

«Malheureusement il ne reste plus de places sur le vol d’Air Canada. Nous continuerons d’afficher toutes nouvelles d’autres options», a écrit sur Twitter l'ambassadrice du Canada au Maroc, Nell Stewart.

Jaroslaw Kilian via Getty Images
Avion d'Air Canada (photo d'illustration)

OTTAWA — Un vol d’Air Canada a cueilli 450 Canadiens à Casablanca, samedi.

Ceux qui n’ont pas pu y trouver place étaient redirigés, par l’ambassadrice du Canada au Maroc, vers Marrakech et un vol qui les transporteraient à Londres.

Des milliers de Canadiens ailleurs dans le monde cherchent à rentrer au pays. Le premier ministre a promis, une fois de plus, toute l’aide possible.

«On ne pourra pas joindre tout le monde mais on fera tout ce qu’on peut pour aider le plus de gens possible», a déclaré M. Trudeau, au micro installé devant sa résidence où il poursuit son isolement volontaire.

Ces rapatriés devront payer leur billet de retour mais Ottawa insiste auprès des lignes aériennes pour que les prix soient raisonnables.

«On va être là pour aider les compagnies aériennes, si nécessaire, pour couvrir leurs coûts pour ces vols-là», a précisé le premier ministre.

«Nous travaillons sans relâche pour dénouer ces situations extrêmement complexes», a insisté le ministre des Affaires étrangères François-Philippe Champagne, lors de la conférence de presse des ministres à Ottawa, promettant bientôt des vols de rapatriement d’Espagne, de Pérou et d’ailleurs.

«Il ne sera malheureusement pas possible pour nous d’assurer le retour de tous les Canadiens et Canadiennes qui souhaitent revenir de l’étranger», a répété le ministre Champagne dans un autre élan de réalisme. Et il a rappelé l’offre d’un prêt de 5000$ pour les citoyens canadiens coincés ailleurs et à bout de ressources financières.

Nombre de cas

Au Canada, le nombre de cas confirmés du nouveau coronavirus a maintenant dépassé les 1200, dont 19 morts. Le Québec a rapporté quatre décès supplémentaires, samedi. On compte maintenant 181 cas confirmés au Québec, dont cinq décès.

L’Ontario a annoncé qu’il en était à 377 cas, dont trois morts.

La Colombie-Britannique a ajouté 74 cas et un décès à son bilan, dépassant les 400 cas, dont 10 décès.

Dans les Maritimes, on parle de quatre nouveaux cas confirmés, tous en Nouvelle-Écosse, et huit cas probables, dont six au Nouveau-Brunswick et deux à Terre-Neuve-et-Labrador. L’Île-du-Prince-Édouard en est toujours à deux cas confirmés.

À la base militaire de Trenton où sont toujours confinés, en quarantaine, les 228 passagers rapatriés d’un bateau de croisière, le Grand Princess, on compte maintenant 13 cas confirmés de la maladie à COVID-19.

Plus de 83 000 tests ont été administrés jusqu’à maintenant au pays.

Le message du jour

Même si la ministre fédérale de la Santé dit que les mesures de distanciation sociale seront encore là pendant des mois, elle croit que leur efficacité et celle de la fermeture des frontières pourront être évaluées bientôt. «Nous pourrons mieux voir dans 7 à 10 jours si les mesures que nous avons prises ont eu de l’effet», selon la ministre Hajdu.

 

À VOIR AUSSI: La question à 1000$: La chloroquine, c’est quoi?

Biden ou Trump?
Suivez les dernières nouvelles, les analyses et les sondages dans cette course qui ne cesse de surprendre!