Vivre

Quand prendre un selfie devient destructeur

Rien ni personne n'est à l'abri de notre narcissisme!

On ne peut plus prendre d’égoportrait sans tout ruiner. Ou presque.

Nos visages sont d’une si grande importance qu’ils priment sur le bien-être des animaux et des lieux environnants, ce qui laisse place à des accidents, et finalement, n’est agréable pour personne.

Saviez-vous qu’il est plus risqué de mourir en prenant un égoportrait qu’en nageant avec des requins? L’année dernière, une écrivaine du Complex avait médité sur la question: «Est-ce que les égoportraits sont plus dangereux que les requins?». Votre premier instinct serait de répondre «probablement pas». Or les statistiques indiquent le contraire.

Mais, peut-être que la réelle question à se poser serait plutôt: «est-ce que les requins devraient craindre nos fameux selfies»?

La réponse est, sans aucun doute, oui.

Ainsi, avec la chaleur et le beau temps qui se sont officiellement installés et la saison des égoportraits qui est commencée, voici un bilan des précautions à prendre pour vos prochains clichés.

(Attention: certaines images peuvent choquer.)

Un ours a été euthanasié après qu’un trop grand nombre de selfies eurent été pris avec lui

Difficile de ne pas être affecté par cette histoire. Des agents de la faune en Oregon ont été forcés d’euthanasier un ours noir en juin dernier, puisque celui-ci s’était familiarisé avec les visiteurs. Après avoir été nourri et pris en photo à répétition, l’ours était devenu trop confiant envers les passants.

L’ours était devenu dépendant des diverses friandises qui lui étaient données. Les passants sur le bord de l’autoroute, près du lac Henry Hagg, laissaient régulièrement des barres tendres, des graines de tournesol et du maïs.

Les officiers ont déterminé que l’ours était un risque de danger pour les voyageurs et ils ont pris la décision de l’euthanasier.

Des pêcheurs ont traîné un requin-marteau hors de l’eau pour une «séance photo»

Lorsque vient la chance d’interagir avec un animal en voie de disparition, ce qui n’arrive pas tous les jours, l’urgence de capturer la scène peut surgir en vous.

Mais ce peut être une très mauvaise idée.

Toutefois, selon des études récentes, ce type de manipulation réduirait considérablement les chances de survie du requin une fois qu’il est remis dans l’océan.

Quand les «instagrammeurs» piétinent un champ de tournesols

Chers botanistes, vous n’apprécierez certes pas cette histoire. Et la famille Bogle, pour sa part, n’avait pas prévu la suite tragique qui allait survenir lorsqu’ils ont ouvert au public leur champ de tournesols situé à Millgrove en Ontario.

Au départ, tout se déroulait très bien selon le Globe and Mail, mais les choses ont mal tourné. «Toronto au complet s’est pointé», s’est désolé le fermier Barry Bogle.

C’est à la suite d’une publication virale que des milliers de visiteurs se sont rendus à Millgrove en juillet 2018, pour prendre une photo dans cette étendue de fleurs. Mais le trop grand nombre de personnes piétinant les tournesols a forcé l’intervention de la police.

«Nous avons demandé à un homme de quitter les lieux, mais il a refusé en nous démontrant qu’il était prêt à se battre», a notamment expliqué Brad Bogle.

La morale de l’histoire: si vous tenez à quelque chose, ne l’exposez pas sur les réseaux sociaux.

Des touristes ont détruit un champ d’herbe rose pour avoir du meilleur #contenu

Le muhlenbergia est une plante rose qui fleurit durant deux mois à l’automne, principalement dans les plaines ou le long des routes. Son apparence ressemble à celle de la barbe à papa, ou à celle des nuages si ceux-ci étaient d’un rose pâle.

Malheureusement, les arrière-plans roses font fureur sur Instagram.

À l’est de la Chine, un champ de muhlenbergia à dû être complètement coupé en octobre après que des touristes eurent ignoré la restriction des barrières et eurent complètement piétiné les lieux... pour l’art.


Aux dernières nouvelles, les tortues en voie de disparition ne veulent pas d’égoportrait avec les touristes

Imaginez la scène: au Costa Rica, des tortues de mer rampent de l’océan à la plage pour aller préparer leur nid. Cette plage est parmi les quatre sites mondiaux les plus importants pour la nidification des tortues de mer olivâtres, une espèce vulnérable puisque sa population s’est abaissée de 50% des années 1960 à aujourd’hui.

C’est là qu’une fois de plus, la foule de «photographes» a fait des siennes. Des milliers de tortues de mer ont craint de pondre leurs oeufs devant les centaines de touristes qui avaient envahi la plage pour (A) prendre les tortues dans leurs mains (B) se tenir debout au-dessus de leur nid ou (C) photographier leurs enfants posés sur le dos des tortues.

Siri, pourrais-tu rappeler au monde que les animaux en voie de disparition ne sont pas des accessoires photo!

Un manège ferme durant deux heures après qu’un homme eut sorti son bâton à égoportrait

California Screamin', le manège en question
California Screamin', le manège en question

Il y a des gens qui vont à Disneyland et qui sont, apparemment, sans peur ou sans gêne. Ou les deux.

En 2015, les gens à bord de la montagne russe California Screamin’ au parc d’attractions d’Anaheim en Californie ont été forcés de descendre du manège, en plein tour, puisqu’un homme avait brillamment décidé de sortir son bâton à autoportraits (le célèbre «selfie stick»!) alors que le manège était en action.

Les passagers ont été forcés d’évacuer le manège et de redescendre à pied. La montagne russe a été fermée durant deux heures.

Un bébé dauphin est mort de déshydratation après avoir été sorti de l’eau

La patate chaude est un jeu qui devrait se jouer avec... eh bien, une patate. Ou, du moins, une autre chose anodine. Le plus important consiste à ne pas y jouer avec des êtres vivants. (Par exemple, vous ne joueriez pas à ce jeu avec un bébé naissant, évidemment.)

En 2016, les touristes d’une plage bondées à Buenos Aires en Argentine ont tout de même pensé que c’était une bonne idée de sortir bébé dauphin de l’eau pour prendre des photos avec lui. Ainsi, le bébé dauphin est passé de mains en mains, entre les touristes.

Or, les dauphins ne peuvent pas rester en dehors de l’eau très longtemps puisqu’ils se déshydratent rapidement. C’est pourquoi le bébé dauphin a connu une fin tragique.

Un homme détruit la statue d’un roi portugais après 126 ans de règne

L'emplacement vide où la statue se trouvait.
L'emplacement vide où la statue se trouvait.

La réponse est, apparemment, de s’enfuir à la course.

En tout cas, c’est exactement ce qu’a fait un homme de 24 ans après avoir escaladé et détruit la statue de Dom Sebastiano à Lisbonne. Lorsque celle-ci s’est brisée, l’homme est parti à courir, mais a finalement été intercepté par les policiers. En 2016, un porte-parole des infrastructures portugaises avait indiqué au Daily Mail que la date de réparation de la statue n’avait pas encore été établie. Jusqu’à aujourd’hui, il semble qu’elle n’a toujours pas été réparée. Ce site web touristique l’espace encore vide dans une photo de 2019...

Les Beaux-arts sont plus beaux lorsqu’on n’y touche pas.

Elle renverse des oeuvres d’art pour une photo

L’enregistrement vidéo montre, dans le coin supérieur droit, une visiteuse accroupie devant une exposition, à l’usine 14th Factory à Los Angeles.

L’exposition présente des sculptures de couronnes perchées sur le dessus d’un piédestal et alignées en rangées comme des dominos. Des dominos.

Vous voyez où ça s’en va?

Une visiteuse a eu l’idée de demander à son amie une photo avec son appareil. Ce qui n’est peut-être plus, à proprement parler, un égoportrait. Mais peu importe... Alors qu’elle tente ainsi de poser aux côtés d’une couronne, elle perd l’équilibre et tombe, entraînant la chute des piédestaux derrière elle et détruisant au passage trois sculptures. Le tout pour environ 200 000$ de dommages.

On lui souhaite d’avoir eu sa photo ...