POLITIQUE
29/05/2020 11:27 EDT | Actualisé 29/05/2020 12:32 EDT

Ottawa annonce 650 M$ pour les autochtones, interdiction prolongée des croisières

De ce montant, 285 millions $ seront investis dans les soins de santé.

Ottawa annonce 650 millions $ pour aider les communautés autochtones à traverser la crise de la COVID-19.

Le ministre des Services aux Autochtones, Marc Miller, et le premier ministre Justin Trudeau ont fait des annonces successives à ce sujet vendredi matin.

De ce montant, 285 millions $ seront investis dans les soins de santé et permettront d’augmenter le nombre de professionnels de la santé dans les communautés ou d’acheter du matériel spécialisé.

Cette somme permettra également d’investir 85 millions $ pour construire de nouvelles maisons d’hébergement pour les femmes autochtones.

Le ministre Miller estime qu’il y a des nouvelles encourageantes dans les communautés autochtones à travers le pays.

En date de jeudi, il n’y avait que 214 cas confirmés de la COVID-19 dans les réserves autochtones et aucun cas au Nunavik, dans le nord du Québec.

Croisières interdites

Le gouvernement fédéral prolonge l’interdiction des navires de croisière dans les eaux canadiennes jusqu’au 31 octobre.

En faisant cette annonce, vendredi matin, le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a reconnu qu’elle aura des impacts importants pour l’industrie touristique cet été.

La circulation des navires de plaisance d’une capacité de plus de 12 personnes continuera d’être interdite dans les eaux côtières de l’Arctique jusqu’à cette date-là également.

Tous les autres navires à passagers devront respecter les exigences des autorités locales quand elles reprendront leurs activités, à partir du 1er juillet.

Concernant les compagnies aériennes, le ministre Garneau dit qu’il continue de surveiller la situation de près.

Le gouvernement fédéral a jusqu’ici refusé de sommer les transporteurs aériens de rembourser leurs clients, malgré la pression des citoyens et une motion de l’Assemblée nationale.

Nombre de cas

Il y a eu plus de 1 500 000 tests administrés au Canada jusqu’à maintenant, dont quelque 22 300 par jour ces dernières semaines. Environ 5 % d’entre eux ont détecté la maladie.

Jusqu’à maintenant, on a recensé 88 512 cas confirmés ou probables dans l’ensemble du pays. La COVID-19 a provoqué la mort de 6877 Canadiens.

Distribution des cas au pays, selon les plus récents bilans provinciaux et territoriaux: 49 702 cas au Québec, dont 4302 décès; 26 866 cas en Ontario, dont 2189 décès; 6955 cas en Alberta, dont 143 décès; 2558 cas en Colombie-Britannique, dont 164 décès; 1055 cas en Nouvelle-Écosse, dont 59 décès; 639 cas en Saskatchewan, dont 10 décès; 294 cas au Manitoba, dont sept décès; 261 cas à Terre-Neuve-et-Labrador, dont trois décès; 126 cas au Nouveau-Brunswick, dont 120 guéris; 27 cas à l’Île-du-Prince-Édouard, tous guéris; 11 cas au Yukon, tous guéris; cinq cas dans les Territoires-du-Nord-Ouest, tous guéris; aucun cas au Nunavut.

À ces bilans provinciaux et territoriaux s’ajoutent les 13 cas, tous guéris, chez les passagers rapatriés du navire de croisière Grand Princess le 10 mars.

À VOIR: les Québécois sont les moins inquiets d’une deuxième vague