NOUVELLES
30/11/2019 18:32 EST

Attentat sur le pont de Londres: l'assaillant déjà emprisonné pour terrorisme

La police l’a identifié comme Usman Khan, un homme de 28 ans qui avait retrouvé sa liberté l’an dernier, après avoir passé six ans derrière les barreaux pour des infractions terroristes.

West Midlands Police via ASSOCIATED PRESS
Cette photo non datée fournie par la police des West Midlands montre Usman Khan. Au Royaume-Uni, la police antiterroriste cherche des indices sur l'attaque qui a fait deux morts et trois blessés près du pont de Londres.

Deux personnes ont été tuées vendredi par un homme portant une arme blanche et une fausse veste explosive sur le pont de Londres, dans ce que les autorités considèrent comme un acte terroriste. Le suspect a été neutralisé par des passants avant de tomber sous les balles des policiers.

La police l’a identifié comme Usman Khan, un homme de 28 ans qui avait retrouvé sa liberté l’an dernier, après avoir passé six ans derrière les barreaux pour des infractions terroristes.

La commissaire de la police métropolitaine, Cressida Dick, a indiqué que deux des victimes ont succombé à leurs blessures et que trois autres blessés demeurent hospitalisés. L’un d’entre eux reposerait dans un état critique, mais stable.

Usman Khan avait été relâché en décembre 2018, sous certaines conditions. Plusieurs médias britanniques rapportent qu’il portait un bracelet électronique à sa cheville au moment de l’attaque.

Son passé carcéral soulève des questions difficiles pour le gouvernement et les forces de sécurité du Royaume-Uni.

Le premier ministre Boris Johnson a dit avoir «longtemps soutenu» que le fait de «laisser des criminels violents sortir plus tôt de prison» constitue une «erreur».

À quelques pas de l’attentat de 2017

La police métropolitaine a déclaré que les agents avaient été appelés juste avant 14 h, vendredi, «sur les lieux d’une attaque au couteau près du pont de Londres», dans le centre de la capitale.

Des témoins ont rapporté avoir vu une bagarre sur le pont et avoir entendu plusieurs coups de feu.

Amanda Hunter a raconté qu’elle se trouvait dans un autobus en train de traverser le pont lorsqu’elle a entendu des coups de feu.

«(L’autobus) s’est soudainement arrêté et il y a eu du chaos, j’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu ces trois policiers se diriger vers un homme», a-t-elle raconté à la BBC.

«On aurait dit qu’il y avait quelque chose dans sa main, je ne suis pas tout à fait sûre, mais un des policiers a tiré sur lui.»

Le journaliste de la BBC, John McManus, était dans le secteur et a dit avoir vu des personnes se quereller sur le pont. Il a ajouté: «Je pensais au début que c’était une bagarre», mais des coups de feu ont ensuite retenti.

Des dizaines de policiers se sont rendus dans le secteur et ont emmené les gens loin du pont, qui relie le quartier des affaires de la ville à la rive sud de la Tamise.

Les voitures et les autobus sur la voie se sont arrêtés, et un camion blanc était immobile en diagonale sur les voies. Une vidéo montre des policiers pointant des armes à feu sur le camion avant de vérifier son conteneur.

La police britannique des transports a annoncé que la station London Bridge, l’une des plus fréquentées de la ville, était fermée et que les trains ne s’y arrêtaient pas.

La police de la ville de Londres, responsable du quartier des affaires, a exhorté la population à rester à l’écart de la zone.

Le pont de Londres a été le théâtre d’une attaque en juin 2017 lorsque des assaillants inspirés par Daech ont abattu deux personnes sur le pont, avant d’en poignarder plusieurs autres dans le quartier de Borough Market.

En mars 2017, un attaquant avait tué quatre personnes avec une voiture sur le pont de Westminster, situé tout près, puis avait poignardé un policier avant que les forces de sécurité l’abattent dans une cour devant le parlement.

À VOIR AUSSI: Plusieurs blessés dans un incident sur le pont de Londres