DIVERTISSEMENT
17/10/2019 22:51 EDT | Actualisé 17/10/2019 22:52 EDT

L’application en réalité augmentée «ANNA», ou l’horoscope réinventé

Un concept unique - et un personnage présenté en hologramme - conçu pour occuper un rôle utile et divertissant dans la vie de tous les jours.

Courtoisie/Anna

Présenté dans la cadre du Festival du Nouveau Cinéma et désormais disponible en ligne, la trilogie de courts-métrages ANNA raconte l’histoire d’un personnage virtuel devenu presque humain. Ce qu’il faut savoir, c’est que ce personnage a d’abord été créé à travers une application en réalité augmentée aujourd’hui téléchargeable sur téléphone et autres appareils mobiles. Une application bilingue livreuse d’horoscope qui peut se vanter d’être la seule de ce type - dans le domaine du divertissement et du bien-être - au monde. 

L’horoscope au quotidien pour créer un lien

Cette application mobile, c’est en quelque sorte la version 1.0 de cette Anna que l’on retrouve – 50 ans plus tard et fortement évoluée  - dans le trio de courts-métrages du même nom. «Les deux se rencontrent quelque part, car l’un est un avenir potentiel de l’autre», expliquent ses créateurs de la boîte Kngfu et Amytho.

Ce qui est pratique, c’est qu’il n’est pas nécessaire d’avoir visionné les films pour apprécier et être satisfait de son application mobile. Même s’il est vrai que les gens qui auront visionné les deux phases du projet seront en mesure de mieux comprendre l’entièreté de l’histoire d’Anna.

Ce qui compose l’application d’ANNA donc? Un horoscope livré quotidiennement par un personnage avec qui l’utilisateur crée graduellement une relation à travers discussions et émotions. Un concept unique - et un personnage présenté en hologramme - conçu pour occuper un rôle utile et divertissant dans la vie de tous les jours.

«Le but était que l’on puisse revenir vers elle tous les jours afin de construire un rapport quotidien, un attachement et une relation avec Anna, explique Ghassan Fayad, producteur exécutif du projet. L’horoscope était un bon moyen d’y parvenir. De plus, en tant que personnage, Anna possédait déjà ce petit côté oracle, ce don de pouvoir voir l’avenir.»


Dotée d’une intelligence émotive, il faut s’attendre à ce qu’Anna s’énerve quand on la laisse seule, se fâche un peu parfois et soit heureuse lorsque son utilisateur revient vers elle. Des réactions qui se feront d’ailleurs de plus en plus nombreuses et diversifiées au fil des versions de cette application qui n’en est qu’à ses balbutiements.

«L’idée est que le lancement de cette application soit un début et non une fin en soi, ajoute la directrice de création Katherine Ouimet. Cette application et ce personnage que tu télécharges et que tu peux effacer quand tu veux vont évoluer. On va ajouter de l’intelligence à ce personnage et plus Anna va connaître son utilisateur, mieux elle va lui correspondre.»

Cette Anna de l’application mobile ne possède toutefois pas le même visage que celle des 3 courts-métrages (celui de la comédienne Ariane Legault). Une question d’utilisation et de droits à l’image… 

Quoi qu’il en soit, c’est une Anna âgée de 50 ans de moins que celle des films que l’on retrouve dans cette application. Une Anna qui aurait démarré dans nos téléphones et nos appareils intelligents, bien avant de devenir la Anna presque humaine des trois films.   

«Nous sommes à une époque où on peut facilement s’attacher émotivement à un tel personnage, ajoute le producteur. Ce personnage qui se fait attachant, dans quelques décennies, se transformera en un être à la conscience très sophistiquée. Comme on pense que ce ne sera plus dans un petit écran de réalité augmentée que nous les verrons, mais à grandeur humaine et vivant avec nous dans le monde, nous avons imaginé la suite de cette application en créant le projet de films ANNA.» 

Les 3 films composant le projet ANNA sont disponibles dès maintenant en ligne et sur YouTube.

L’application en réalité augmentée ANNA peut être téléchargée sur tous les téléphones ainsi que dans la section FNC Explore jusqu’au 20 octobre 2019.