NOUVELLES
23/06/2020 15:30 EDT

Procès de Bill Cosby: une décision du tribunal sera revue

Il semble bien que l'affaire ne soit pas encore close.

zz/Dennis Van Tine/STAR MAX/IPx
Bill Cosby (photo d'archives)

PHILADELPHIE — Dans une décision qui pourrait tester le cadre juridique des causes #MoiAussi aux États-Unis, la plus haute cour de Pennsylvanie a accepté de revoir une décision du tribunal de première instance au procès de Bill Cosby, reconnu coupable en 2018 d’agression sexuelle.

Cosby, 82 ans, a été reconnu coupable par un jury d’avoir drogué et agressé sexuellement une femme, chez lui, en 2004. Il purge une peine de trois à dix ans de prison depuis près de deux ans.

Le juge au procès avait accepté de permettre à cinq autres accusatrices de témoigner contre l’acteur et comédien autrefois adulé. Or, la Cour suprême de Philadelphie accepte de réexaminer notamment cette décision.

Les avocats de Cosby se plaignent depuis longtemps que ces témoignages ne sont pas fiables parce que les faits allégués remontent à plusieurs années. Le tribunal examinera aussi, par le fait même, si le jury aurait dû entendre la preuve que Cosby avait déjà administré des somnifères à d’autres femmes, à leur insu.

Le plus haut tribunal examinera enfin la thèse de Cosby selon laquelle il aurait conclu avec un procureur précédent un accord qui le mettait à l’abri de toute inculpation dans cette affaire. Cosby soutient qu’il s’était appuyé sur cet accord avant d’accepter de témoigner à son procès.

Une saga au coeur de #MoiAussi

Ces enjeux sont au coeur de l’affaire depuis que Cosby a été accusé en décembre 2015, quelques jours avant l’expiration du délai de prescription de 12 ans. Lors d’un premier procès, en 2017, le juge avait autorisé le témoignage d’une seule des nombreuses femmes qui disaient avoir déjà été agressées. Ce premier procès s’était terminé par un acquittement.

Mais un an plus tard, lorsque le mouvement #MoiAussi a explosé à la suite de reportages sur Harvey Weinstein et d’autres hommes puissants, le juge au nouveau procès a autorisé cinq autres accusatrices à témoigner. Le jury a cette fois reconnu Cosby coupable des trois chefs d’agression sexuelle grave.

L’avocat Brian W. Perry a soutenu en appel que laisser d’autres accusatrices témoigner «renversait la jurisprudence constitutionnelle et la présomption de culpabilité, plutôt que la présomption d’innocence, devenait la prémisse».

Le juge a toutefois déclaré qu’il avait trouvé «des similitudes frappantes» dans les récits de ces femmes et que leur témoignage était donc autorisé pour prouver que Cosby correspondait au portrait du prédateur sexuel.

«Dans chaque cas, (il) a rencontré une femme sensiblement plus jeune, a gagné sa confiance, l’a invitée dans un endroit où il était seul avec elle, lui a fourni un verre ou de la drogue et l’a agressée sexuellement une fois qu’elle a été frappée d’incapacité», a écrit le juge Steven O ’Neill. «Ces similitudes effrayantes ont rendu (leur) témoignage admissible.»

Le porte-parole Andrew Wyatt a déclaré mardi que Cosby était «extrêmement reconnaissant» que la cour accepte d’entendre l’affaire. Il a soutenu que cette décision intervient alors que des manifestants à travers le pays protestent contre la mort des Noirs aux mains de la police et dénoncent la «corruption dans le système judiciaire».

«Comme nous l’avons tous déclaré, la fausse condamnation de Bill Cosby est tellement plus grande que lui — il s’agit de la destruction de TOUS les Noirs et les personnes de couleur en Amérique», a écrit M. Wyatt dans un communiqué.