POLITIQUE
04/10/2019 09:53 EDT | Actualisé 04/10/2019 12:53 EDT

Andrew Scheer sur la défensive à cause de sa nationalité américaine

Par le passé, les conservateurs ont attaqué certains chefs en raison de leur double citoyenneté.

Jonathan Hayward/PC

Le chef libéral Justin Trudeau demande à son adversaire conservateur Andrew Scheer d’être honnête avec les Canadiens et de prendre la responsabilité de ses erreurs.

Il réagissait ainsi vendredi aux révélations sur M. Scheer, selon lesquelles il détient la double citoyenneté, canadienne et américaine, une information qu’il n’avait jamais divulguée auparavant.

Au cours d’une mêlée de presse dans un restaurant de Québec, entouré de ses candidats et partisans, M. Trudeau a affirmé que la double citoyenneté ne disqualifie pas un candidat qui veut devenir premier ministre.

Toutefois, le chef libéral a ajouté qu’il faut alors être ouvert avec les Canadiens et que M. Scheer doit répondre aux questions.

M. Trudeau dit avoir lui-même pris la responsabilité de ses erreurs passées et s’être expliqué longuement à ce sujet.

Des explications de Scheer

Le directeur des communications de la campagne conservatrice a confirmé jeudi qu’Andrew Scheer avait la double nationalité canadienne et américaine.

Brock Harrison a aussi indiqué que M. Scheer avait enclenché le processus pour renoncer à sa citoyenneté américaine.

Le «Globe and Mail» a rapporté que le père du chef conservateur était né aux États-Unis. En conséquence, M. Scheer et ses soeurs ont aussi obtenu la nationalité américaine. Ils ont tous reçu des passeports américains lorsqu’ils étaient enfants, mais M. Scheer n’a pas renouvelé le sien.

M. Harrison a ajouté que M. Scheer avait décidé de renoncer à sa citoyenneté américaine avant le déclenchement de la campagne électorale.

Par le passé, les conservateurs avaient attaqué l’ancien chef néo-démocrate Thomas Mulcair et l’ancien chef libéral Stéphane Dion à cause de leur double citoyenneté, française et canadienne. M. Mulcair est aussi Français à la suite de son mariage avec une ressortissante de ce pays, tandis que la mère de M. Dion est citoyenne de l’Hexagone.

M. Scheer faisait campagne en Nouvelle-Écosse jeudi.

«En août, il a informé le gouvernement américain qu’il renonçait à sa citoyenneté. Il a remis les formulaires et attend la confirmation de l’ambassade qu’il n’a plus la double nationalité», a dit M. Harrison.

M. Scheer n’a jamais profité de sa citoyenneté américaine pour voter lors d’une élection aux États-Unis, a ajouté le porte-parole conservateur.

À VOIR AUSSI: Les citations marquantes du débat des chefs de TVA