Cette couverture aborde le plus grand tabou des jeunes mamans

La une de «Today's Parent» dépeint un moment touchant - et non retouché - entre une mère et son enfant, tout juste après la naissance.
Bébé Archer doit être le plus jeune mannequin d'une couverture de magazine au Canada, à seulement quelques minutes de vie, lorsque cette photo a été prise.
Bébé Archer doit être le plus jeune mannequin d'une couverture de magazine au Canada, à seulement quelques minutes de vie, lorsque cette photo a été prise.

Le magazine canadien Today’s Parent vient de publier sa couverture de juillet. On y découvre celui qui doit être le plus jeune mannequin en couverture d’un magazine de tous les temps, et aussi le doux moment vécu par la maman d’Archer, Siarre Massey, alors qu’elle allaite son nouveau-né pour la première fois.

La photo a été prise par la photographe de naissance américaine Hannah Spencer, qui décrit son esthétique d’«imagerie de naissance crue, sans détours» sur son site Web.

La rédactrice en chef de Today’s Parent, Kim Shiffman, a déclaré à propos de l’image brute et intime:

«Cette photo raconte avec force le moment plein d’émotions pendant lequel votre bébé s’accroche à votre sein pour la première fois. J’adore la main gauche de la mère, berçant son bébé avec une attitude protectrice, et son regard aimant et observateur. J’adore la peau ridée du bébé nouveau-né et le petit derrière (comment pourriez-vous ne pas l’aimer?). J’adore le fait que cette photo célèbre une magnifique mère noire et son bébé.»

En 2020, le fait qu’un moment aussi doux soit en page couverture d’un magazine ne devrait pas être une affaire d’état, et pourtant c’est le cas.

Pas plus tard qu’en 2015, les images de femmes qui allaitaient étaient toujours interdites sur Facebook et Instagram. La même année, partout en Amérique du Nord, des mamans ont déclaré avoir été expulsées de cabinets médicaux, d’avions, de vestiaires, de restaurants, d’ églises, de bureaux de poste et même d’une salle de bain d’avion, pour avoir osé allaiter leurs enfants dans ces espaces.

Même si le droit d’allaiter n’importe où est protégé par la Charte canadienne des droits et libertés, dans un sondage effectué en 2017, 17% des mamans canadiennes ont déclaré qu’elles se sentaient toujours gênées d’allaiter en public. Pendant ce temps, aux États-Unis, certaines employées se voient toujours refuser les protections de base entourant le droit de tirer le lait maternel au travail.

En 2020, peu importe la façon dont un parent nourrit son bébé, il doit être soutenu et respecté. Les images diffusées dans les médias grand public, comme la couverture de Today’s Parent, contribueront grandement à briser les tabous (résistants) quant à l’allaitement maternel - et à célébrer la beauté du lien qu’il peut aider à forger.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.