DIVERTISSEMENT
06/07/2019 08:01 EDT | Actualisé 06/07/2019 08:01 EDT

Festival d’été de Québec: grandiose alt-J

HuffPost Québec

Il n’aura fallu que de quelques notes – et de quelques premiers et saisissants faisceaux lumineux – pour comprendre pourquoi le groupe britannique alt-J se retrouve fréquemment comme tête d’affiche de grands festivals à travers le monde. Le trio britannique originaire de Leeds a livré une performance aussi grandiose et éclatée, autant sur le plan musical que visuel, lors de cette délicieuse seconde soirée du Festival d’été de Québec. 

Fusion en tous points parfaite 

Il faisait encore bien chaud sur la ville de Québec vendredi soir alors que, tout doucement, se rassemblaient les festivaliers sur les plaines d’Abraham. Une foule d’abord timide, puis finalement plutôt compacte lorsqu’est monté sur scène alt-J après la fort intéressante performance du groupe CHVRCHES.

Se faisant tour à tour planantes, entraînantes, langoureuses, électros, festives et bouleversantes, les mélodies du groupe formé en 2007 se sont faites aussi mouvantes que les lasers et les projections lumineuses faisant pratiquement office de quatrième (nouveau) membre de la formation. 

Des jeux de lumière grandioses pour un spectacle tout aussi grandiose qui a autant séduit les connaisseurs du groupe que les spectateurs curieux d’en savoir plus sur ce band indépendant relativement moins connu du «grand public».     

«C’est la première fois qu’on joue ici dans la ville de Québec, merci de nous avoir reçu», a lancé le chanteur-guitariste Joe Newman en français en début de spectacle. Flanqué de ses deux fidèles acolytes Gus Unger-Hamilton aux claviers et à la voix et Thom Sonny à la batterie, il a pris soin de lancer quelques phrases à la foule dans la langue de Molière et de conclure presque chaque pièce par un «Merci beaucoup» bien senti.  

Galerie photo FEQ: alt-J Voyez les images

 En un parfait amalgame de pièces tirées de leurs albums An Awesome Wave (2012), This Is All Yours (2014) et RELAXER (enregistré à travers la ville de Londres et sorti en 2017), le groupe ayant joué à guichet fermé dans des salles légendaires comme le O2 Arena de Londres et le Madison Square Garden a prouvé que sa réputation n’était aucunement surfaite.  

«C’est l’une des plus grosses f*cking foule devant laquelle on a joué dans notre vie et c’est vraiment awesome!», a ajouté en anglais le chanteur du groupe qui avait aussi fait un arrêt au Festival de Jazz de Montréal le 2 juillet dernier. Il a ensuite demandé aux spectateurs de se joindre à lui pour chanter les paroles de la jolie pièce «Matilda» tirée de leur premier album studio, An Awesome Wave. Ce que la foule rassemblée sur les plaines d’Abraham a fait avec un bonheur évident 

Couleurs, formes, lasers, images ambulantes et parfaits mélanges de genres (tantôt folk, tantôt rock, tours de voix, mélodies plus douces ou encore animées) ont ainsi meublé ce spectacle qui a filé à la vitesse de l’éclair.    

«Wow, Festival d’été, merci pour ce soir, à la prochaine!», ont-ils ajouté avant de confier à la foule que ce spectacle faisait partie de ce qui devrait être la dernière tournée du groupe avant un moment. Puis, c’est avec la populaire pièce «Breezeblocks» qu’alt-J a conclu cette soirée simplement grandiose.

 

Le Festival d’été de Québec se poursuit jusqu’au 14 juillet. Pour consulter la programmation : https://www.feq.ca