DIVERTISSEMENT
05/12/2019 11:12 EST

Alice Morel-michaud: user intelligemment de sa notoriété

«Tant qu’à proposer du contenu sur les réseaux sociaux, je veux parler de ce qui m’intéresse vraiment, et de choses que je considère comme importantes...»

Manny via Instagram/alicemorelm

La majorité des gens la connaissent pour son parcours de comédienne. Les plus jeunes la suivent dans ses rôles et apparitions dans des émissions jeunesse, mais aussi beaucoup sur les réseaux sociaux et sa chaîne YouTube. À ses 44 000 abonnés, Alice Morel-Michaud prend soin de livrer un contenu unique et de qualité qui lui ressemble. Environnement, alimentation, politique, justice sociale, anxiété : la jeune femme, qui sera chroniqueuse sur le nouveau talk-show de Julie Snyder, utilise ses plateformes pour dénoncer, faire réfléchir et éduquer. Rencontre avec une milléniale qui a fait vœu de transparence. 

Transparente et inspirante milléniale

Alice Morel-Michaud ne compte plus les jours où elle se fait appeler Clara, son personnage dans la populaire série L’heure bleue. À 21 ans, la comédienne à la déjà bien longue feuille de route a choisi d’utiliser sa notoriété de bien belle façon. Sur sa chaîne YouTube, elle discute de sujets qui la passionnent et qui sont importants à ses yeux. Elle partage ses opinions, offre des conseils et «essaie vraiment d’ouvrir des discussions avec ses abonnés» (elle en compte aussi 130 000 sur Instagram). 

«Tant qu’à proposer du contenu sur les réseaux sociaux, je veux parler de ce qui m’intéresse vraiment et de choses que je considère comme importantes, dit-elle. Tant qu’à avoir tous ces abonnés, je vais leur dire d’aller voter et que c’est important de prendre des mesures pour protéger l’environnement par exemple, car non seulement ça me passionne, mais j’ai la chance de pouvoir utiliser cette plateforme pour initier du changement, et peut-être faire bouger les choses.»

De son implication en politique à ses troubles d’anxiété, les thèmes qu’elle aborde font tous partie de sa vie et de qui elle est. Elle croit d’ailleurs que si les jeunes la suivent aussi nombreux, c’est que le contenu qu’elle offre – qui suscite conversations et questionnements - est assez différent de ce qui est populaire sur YouTube. Au lieu de présenter ses produits de beauté favoris sur YouTube, par exemple, elle préfère parler de ses découvertes artistiques au théâtre ou au cinéma. 

La comédienne/influenceuse se fait aussi un devoir de remettre les pendules à l’heure quant à cette apparence de perfection présentée sur les réseaux sociaux en présentant sa vie et toutes ses nuances. 

«Ce n’est pas parce que je mets les plus belles photos de ma vie sur les réseaux sociaux que c’est juste ça ma vie, dit-elle. Le fait d’avoir parlé ouvertement d’anxiété, ça fait partie des choses que j’aurais aimé voir sur les réseaux quand j’ai commencé à vivre avec des troubles anxieux. J’aurais aimé savoir que je n’étais pas la seule à vivre avec ça. Aujourd’hui, je veux montrer que c’est possible de vivre avec ça et d’avoir une carrière, une famille, des amis et un amoureux.»

Faire l’éducation web de Julie Snyder 

Si Julie Snyder lui a donné carte blanche dans son rôle de collaboratrice à son nouveau talk-show La semaine des 4 Julie, c’est qu’en visionnant ses capsules YouTube, la populaire animatrice est tombée sous le charme de son ton et de son énergie. Son rôle consistera à présenter les nouvelles tendances du web à Julie et aux téléspectateurs plus âgés afin qu’ils puissent mieux dialoguer avec les ados qui les entourent. 

«Je me suis dit que j’allais sûrement être dans les plus jeunes collaborateurs et que j’allais utiliser mon statut de millénial pour apprendre à Julie ce qui est tendance, explique-t-elle. Je vais présenter les trends du web sur le plateau et lui montrer comment recréer ces tendances. J’ai d’ailleurs souvent des discussions avec mes parents, et ils n’ont aucune idée de ce dont je parle. Je vais essayer qu’au moins Julie ait le même langage que nous.»

Bien occupée, on la retrouvera dès le 1er décembre dans la deuxième saison de Danser sa vie (présentant des capsules de danse selon des thèmes de la vie quotidienne) et dans la peau de Clara dans la série L’heure bleue, qui sera de retour en janvier.

«Dès la première saison, j’ai senti quelque chose, confie la comédienne. Je faisais totalement confiance à l’équipe et on a tellement une belle distribution! C’est un rêve pour moi de travailler avec des acteurs comme Céline Bonnier, Benoît Gouin et Sylvie Moreau. C’est le fun aussi que ça résonne avec le public. L’heure bleue est une histoire de famille à la base, alors je suis contente de voir que les gens reconnaissent leur propre famille là-dedans. On y explore des thématiques qui sont différentes et importantes.»

Quant à sa belle histoire d’amour avec le comédien Anthony Therrien, Alice Morel-Michaud poursuit son désir de transparence dans toutes les sphères de sa vie.

«Encore une fois, si je ne montre pas ça, c’est comme si je cachais une partie de ma vie, dit-elle. Je n’ai pas le goût de ça. On est dans le même milieu, il est connu lui aussi, donc les gens nous voient dans des événements ensemble. De toute façon, en général, les gens sont au courant de notre histoire. On habite ensemble aussi, donc ce serait difficile à ignorer. Moi, ça me fait plaisir et je ne crois pas qu’on est trop in your face ou intense de toute façon.»

La semaine des 4 Julie sera diffusée du lundi au jeudi à 21h, dès le 6 janvier, sur les ondes de V.

À voir également: