POLITIQUE
28/02/2020 16:29 EST

Alexandre Boulerice condamne un dessin «encourageant l'agression sexuelle violente» de Greta Thunberg

La Chambre des communes a adopté à l'unanimité une motion à cet effet.

Le député néodémocrate de Rosemont—La Petite-Patrie, Alexandre Boulerice, a déposé vendredi à la Chambre des communes une motion condamnant un autocollant pornographique évoquant la jeune Greta Thunberg.

M. Boulerice a demandé «que la chambre condamne l’autocollant apparu dans les médias aujourd’hui encourageant l’agression sexuelle violente d’une jeune militante écologiste, ainsi que toutes les autres menaces, opinions racistes et intolérantes et attaques [auxquelles] cette image ouvre la porte».

La motion a été adoptée à l’unanimité par les quelques députés présents.

Depuis mercredi, un dessin à caractère pornographique évoquant la militante écologiste de 17 ans et arborant le logo d’une compagnie pétrolière albertaine circule sur les réseaux sociaux et dans les médias.

On y aperçoit une jeune femme portant des tresses, nue et de dos, avec le mot «Greta» au bas du dos, dans une position explicite.

Si plusieurs l’ont qualifié de pornographie juvénile puisque la jeune militante est mineure, la Gendarmerie royale du Canada a affirmé au HuffPost Québec vendredi que le dessin «ne remplissait pas les critères pour constituer une offense criminelle».

Greta Thunberg est devenue une égérie de la lutte aux changements climatiques depuis qu’elle a lancé sa «grève scolaire pour le climat», en 2018.

En septembre dernier, elle a marché dans les rues de Montréal aux côtés de quelque 500 000 personnes pour dénoncer l’urgence climatique et l’inaction des gouvernements mondiaux.

Quelques jours plus tard, lors de sa visite en Alberta, un groupe de militants favorables à l’industrie pétrolière l’avait accueillie avec un convoi de camions.