DIVERTISSEMENT
10/07/2020 14:49 EDT

Alex Nevsky: «Je découvre à 34 ans que certains de mes comportements sont abusifs»

L'auteur-compositeur-interprète a fait le point sur ses propres erreurs dans un long message partagé sur ses réseaux sociaux...

André Vuillemin via Instagram/alex_nevsky_

Alors qu’une vague de dénonciations ébranle - et le mot est faible - la scène culturelle québécoise depuis plusieurs jours, Alex Nevsky a pris la parole afin de faire le point sur ses propres comportements répréhensibles.

Sur Instagram, il a expliqué avoir voulu faire cette sortie publique après avoir reçu un courriel d’une ancienne flamme, message qu’il a qualifié de «plus difficile à lire de toute sa vie».

«Dans ce courriel, elle décrit la relation abusive dans laquelle elle a passé deux ans. Je découvre que mon comportement lui a fait extrêmement mal, et qu’elle en porte encore des blessures», a-t-il confié.

«Je découvre comment, par ce que je croyais être de l’amour, j’ai fait et je fais encore parfois du chantage émotionnel, comment j’ai des attentes irréalistes face à la sexualité dans un couple. Je découvre à 34 ans que certains de mes comportements sont abusifs. Je découvre ce qu’est la coercition sexuelle.»

Il me reste le reste de ma vie pour ne plus jamais gâcher celle d’une femme que j’aime.Alex Nevsky

Avec cette publication, Alex Nevsky dit vouloir prendre l’entière responsabilité pour «toutes les fois où une femme s’est sentie insuffisante ou obligée d’avoir des rapports intimes avec moi», affirmant qu’il ne serait plus insistant ou déplacé à l’avenir. 

 «Maintenant, je ferai tout en mon pouvoir pour être un allié, pour ne plus jamais défendre par mon silence ou mon inaction des agresseurs ou des violeurs», a-t-il renchéri.

L’artiste poursuit en affirmant avoir récemment mis un terme à une relation d’affaires avec un agresseur, disant avoir été bien au fait d’une histoire, mais que celle-ci ne représentait que la pointe de l’iceberg dans son cas.

Il admet également qu’un de ses amis de longue date est actuellement visé par l’actuelle vague de dénonciation : «J’ai fermé les yeux sur certaines histoires, favorisant l’humain que je connaissais et appréciais, au détriment des victimes».

 «Il me reste beaucoup à apprendre. Il me reste de sincères discussions à entamer. Il me reste le reste de ma vie pour ne plus jamais gâcher celle d’une femme que j’aime. Je m’excuse à toutes celles que j’ai pu blesser ou offenser par mes actes et mes mots. Je vous entends, je vous vois et je vous crois», a-t-il conclu.

Dans les commentaires, plusieurs internautes ont salué la sortie d’Alex Nevsky, qualifiant notamment cette prise de conscience comme «le début de la solution».

Tsunami dans le milieu de la musique

La présente vague de dénonciations a créé une tempête dans le milieu musical québécois.

Vendredi matin, le bassiste de Simple Plan David Desrosiers a annoncé qu’il quittait la formation et admettait que des «interactions» qu’il avaient eues avec des femmes dans le passé «leur avaient causé du tort».

L’étiquette Bonsound a par la suite annoncé qu’elle se dissociait de l’auteur-compositeur-interprète Yann Perreau.

La veille, le président de la maison de disque Dare to Care Eli Bissonnette quittait ses fonctions, en admettant notamment avoir protégé le chanteur Bernard Adamus, qui a lui aussi reconnu des inconduites.

La chanteuse Coeur de Pirate a également coupé ses liens professionnels avec M. Bissonnette, tandis que les Soeurs Boulay ont quitté l’équipe de gérance de Dare to Care, en admettant avoir «fait l’autruche» quant au comportement de Bernard Adamus.