NOUVELLES
13/06/2019 12:46 EDT | Actualisé 13/06/2019 14:33 EDT

Une Albertaine a tenté d’envoyer par la poste un chiot et un chaton

Les animaux avaient même des timbres collés à la tête.

Une Albertaine est accusée d’avoir tenté d’envoyer par la poste un chiot et un chaton.

La police du comté de Vulcan affirme que le mois dernier, un employé du bureau de poste du village de Milo, à environ 100 kilomètres au sud-est de Calgary, a découvert les animaux entassés dans une boîte en carton. L’affranchissement était approprié — même les animaux avaient des timbres collés à la tête.

La semaine suivante, une boîte similaire avait été déposée à la succursale postale et le personnel a trouvé un chiot à l’intérieur.

Les trois animaux étaient sains et saufs; ils ont été confiés à la Calgary Humane Society.

Jill Marshall, une citoyenne du comté de Vulcan âgée de 53 ans, a été accusée d’avoir mis des animaux en danger, en vertu de la loi albertaine; elle comparaîtra en Cour provinciale à Lethbridge le 30 juillet. L’agent Rob Pintkowski a indiqué que les autorités avaient déjà eu affaire à Mme Marshall par le passé.

Le site web de Postes Canada indique que les animaux vivants ne peuvent être postés que si l’expéditeur a conclu une entente avec la poste avant l’envoi. Les abeilles, les poussins d’un jour et les œufs à couver, les parasites, les sangsues et certains autres petits animaux à sang froid peuvent être envoyés par la poste sous certaines conditions.

EN VIDÉO: voici le «chat-renard»