NOUVELLES
28/06/2019 11:53 EDT

Une ville de l'Alberta presque autosuffisante grâce à l'énergie solaire

Il s'agit de la première ville au Canada à «consommation énergétique nulle».

La Presse Canadienne
Des panneaux solaires sont installés sur les toits des neuf édifices municipaux au coeur de la ville de Raymond en Alberta.

RAYMOND, Alb. — Au début, ce n’était qu’une rivalité amicale entre deux villes du sud de l’Alberta, mais cela pourrait avoir mené à l’un des plus vastes programmes d’énergie solaire au pays.

À Raymond, une communauté agricole de 4000 habitants, neuf bâtiments municipaux et tous les lampadaires sont alimentés à l’énergie solaire depuis l’automne. La Ville vend son surplus d’énergie solaire au réseau électrique quand elle le peut et le rachète quand il le faut.

Cela a commencé en 2017, lorsque le conseil municipal a appris que la communauté voisine de Cardston travaillait sur un projet d’énergie solaire. Raymond a donc voulu faire mieux, a expliqué le coordonnateur du développement économique de la ville, Greg Robinson.

Et c’est arrivé!

Raymond est devenue ce qui serait la première ville de l’Alberta à «consommation énergétique nulle». L’argent dépensé pour obtenir l’électricité du réseau en janvier devrait être récupéré pendant les beaux jours de juillet.

Les économies de gaz à effet de serre représentent l’équivalent annuel de retirer 169 voitures de la route.

Les panneaux solaires sont loués à Enmax, la compagnie d’électricité de Calgary, pour un coût total d’installation de 2,8 millions $. Sur ce montant, environ 630 000 $ provenaient d’une subvention provinciale octroyée dans le cadre d’un programme qui «permettait très facilement de dire oui», a indiqué M. Robinson.

La subvention a ramené le coût d’installation des panneaux solaires à moins de deux dollars par watt, bien en deçà du coût moyen d’installation.

Avenir incertain

L’avenir du programme est toutefois incertain.

Le Centre municipal d’action pour le changement climatique, créé en 2009, a consacré environ 1,5 million $ sur une allocation quinquennale de 6,9 millions $ à des projets d’énergie solaire, des fonds qui provenaient principalement de la taxe sur le carbone de la province. Le nouveau premier ministre Jason Kenney a abrogé la taxe sur le carbone.

«Nous ne sommes pas préoccupés par notre capacité à financer les programmes existants, a déclaré Trina Innes, directrice du centre. Le gouvernement explore encore des idées pour l’avenir en ce moment.»

Le gouvernement conservateur uni de M. Kenney a également promis de mettre fin aux subventions pour les projets éoliens et solaires. La province n’a pas été en mesure de fournir d’informations sur l’avenir du financement du centre d’action.

Ce n’est pas tout

L’énergie solaire gagne pourtant en popularité en Alberta.

La ville de Leduc, au sud d’Edmonton, termine une installation de 1,14 mégawatt qui alimentera le centre de loisirs de la ville. Le comté de Brazeau, dans le centre de l’Alberta, exploite sa caserne de pompiers, sa station de traitement de l’eau et son administration à l’énergie solaire. Cardston, la ville à l’origine du projet de Raymond, alimente son aréna et son centre civique à l’énergie solaire.

Le centre d’action participe à 74 projets solaires et autres dans 31 municipalités.

Malgré tout, la ville de Raymond ne prévoit pas ralentir le pas.

«Est-ce que nous avons l’intention de nous arrêter ici? Pas vraiment. Nous avons des hôpitaux et des écoles (...) Comment pouvons-nous, en tant que municipalité, collaborer avec nos entreprises et nos résidants? Peut-être qu’il y a une phase 3», a conclu Greg Robinson.

À voir aussi: