NOUVELLES
03/07/2019 19:41 EDT

Alabama: la femme qui a perdu son fœtus ne sera pas accusée

«Il n’y a pas de gagnants, seulement des perdants, dans cette triste épreuve», a souligné la procureure en charge de cette affaire.

Rawf8 via Getty Images

La femme de l’Alabama qui faisait face à une accusation d’homicide involontaire pour avoir perdu le fœtus qu’elle portait, après avoir été atteinte par un tir d’arme à feu au cours d’une bagarre ne sera finalement pas accusée.

Marshae Jones avait été arrêtée la semaine dernière et accusée d’avoir intentionnellement causé la mort de son fœtus en provoquant une bagarre alors qu’elle était enceinte.

Mme Jones, 28 ans, était enceinte de cinq mois quand Ebony Jemison, 23 ans, lui a tiré dans le ventre lors d’une dispute en décembre, selon les autorités.

Dans un premier temps, Mme Jemison avait été accusée d’homicide involontaire. Mais un grand jury du comté de Jefferson a par la suite décidé de ne pas porter d’accusation contre elle après avoir appris que Mme Jones avait lancé les hostilités et que Mme Jemison avait tiré pour se défendre.

Marshae Jones a alors été accusée et arrêtée. 

ASSOCIATED PRESS
Marshae Jones

La procureure Lynneice O. Washington a finalement annoncé mercredi qu’elle ne donnerait pas suite aux accusations dans cette affaire.

«Après avoir examiné les faits et le droit national applicable, j’ai déterminé qu’il n’était pas dans l’intérêt de la justice de poursuivre Mme Jones», a indiqué Mme Washington.

«Il n’y a pas de gagnants, seulement des perdants, dans cette triste épreuve.»

L’Alabama fait partie des États américains qui se sont dotés de lois permettant de porter des accusations criminelles lorsqu’un fœtus est tué dans des actes violents.

Cette affaire a provoqué l’indignation à travers les États-Unis, les défenseurs des droits des femmes dénonçant une nouvelle tentative d’accuser les femmes de crimes liés à leur grossesse. Des experts du droit ont souligné que ce cas soulevait des questions sur d’autres situations semblables qui pourraient être considérées comme des comportements pouvant mettre le fœtus à risque — comme conduire une voiture ou nager dans une piscine.

À VOIR AUSSI: Sur Instagram, des illustrations pour lutter contre la loi anti-avortement en Alabama