BIEN-ÊTRE
11/06/2019 14:44 EDT

Être assis à côté de son enfant sur un vol d'Air Canada: pas toujours possible

La politique de la compagnie aérienne le garantit. Mais de nombreux parents ont une tout autre histoire à raconter.

Colorblind Images LLC via Getty Images
Selon la politique d'Air Canada, les jeunes enfants doivent être assis avec un parent ou un gardien sans frais additionnel.

Se préparer à voyager en avion avec des enfants est assez stressant, on s’entend. Imaginez si vous découvriez que vous ne serez pas assis à côté d’eux pendant le vol.

C’est exactement ce qui est arrivé à plusieurs parents qui avaient réservé des sièges sur des vols d’Air Canada, récemment. Sur Twitter, dimanche, ils ont raconté avoir dû payer des frais supplémentaires pour être assurés d’être assis à côté de leur enfant, ou alors crier au scandale pour faire changer leurs sièges.

Cette question fait couler beaucoup d’encre depuis quelques années. En 2015, la ministre fédérale des Transports de l’époque, Lisa Raitt, avait sommé les compagnies aériennes de mettre fin à la pratique de séparer des enfants de leurs parents. En vertu du nouveau projet de règlement sur la protection des passagers aériens, les compagnies aériennes devront bientôt s’assurer que tous les enfants de moins de 14 ans sont assis à côté d’un parent ou d’un gardien sans coût supplémentaire. 

La politique d’Air Canada à ce sujet est pourtant claire: tous les enfants de moins de 12 ans seront assis avec leurs parents, sans frais supplémentaire. Mais de nombreux parents affirment que leur expérience a été tout autre.

«La séparation des familles en classe économique est la nouvelle politique de facto d’Air Canada. Mon enfant de cinq ans n’est pas assise à côté de son père sur leur vol vers Toronto, demain matin; ses appels au service à la clientèle ne donnent rien. Et étant donné la fréquence à laquelle les fillettes et les mineures sont abusées lorsqu’elles voyagent seules, je suis furieuse», a tweeté dimanche Neda Maghbouleh, une auteure et sociologue de Toronto.

«Je viens de parler au service à la clientèle, qui me dit “tant pis”, à propos de ma fille de cinq ans qui ne sera pas assise avec moi, sur un vol de cinq heures, demain (je ne pouvais pas voir quels étaient nos sièges avant aujourd’hui). Apparemment, sur les vols d’Air Canada, être assis à côté de son enfant de cinq ans et moins est un privilège pour lequel il faut payer», a aussi tweeté son mari Clayton Childress.

Le problème a finalement été résolu un peu plus tard, après qu’Air Canada a répondu au couple sur Twitter. Clayton Childress affirme avoir pu réserver un siège près de celui de sa fille. Air Canada a aussi confirmé au HuffPost Canada que le papa et sa fille étaient assis ensemble sur leur vol, lundi soir.

Mais Clayton Childress a ajouté sur Twitter que «ça ne devrait pas prendre des re-tweets et des abonnés» pour que ce dénouement soit assuré. Et plusieurs parents ont répliqué avec des histoires similaires.

La politique d’Air Canada est d’asseoir les jeunes enfants à côté d’un parent ou d’un gardien, sans frais supplémentaire, a répondu par courriel le porte-parole de la compagnie, Peter Fitzpatrick, au HuffPost Canada. En fait, les clients qui voyagent avec des enfants vont se rendre compte, une fois à l’enregistrement, que leurs sièges ont déjà été assignés ensemble, a-t-il ajouté.

«Nous transportons des centaines, voire des milliers de familles tous les jours et l’Office des transports du Canada a classé notre façon de faire, c’est-à-dire asseoir les jeunes enfants avec leurs parents/gardiens, comme la meilleure pratique de l’industrie canadienne.»

«Nous travaillons également à être totalement conciliants en vertu des nouvelles dispositions du Règlement sur la protection des passagers aériens sur le sujet, qui seront en vigueur le 15 décembre», a aussi écrit M. Fitzpatrick.

À partir du 15 décembre, les compagnies aériennes devront s’assurer que les enfants de moins de cinq ans sont assis directement à côté d’un parent ou d’un gardien, que les enfants âgés entre cinq et onze ans ne sont pas à plus d’un siège de distance, dans la même rangée, et que les enfants de douze et treize ans ne sont pas à plus d’une rangée de distance, selon l’Office des transports du Canada.

Les compagnies qui ne respecteront pas ces exigences pourraient faire face à des amendes allant jusqu’à 25 000$ par incident.

Air Canada a déjà suscité la colère de plusieurs clients pour son traitement des parents et des enfants. En 2017, une mère de l’Île-du-Prince-Édouard n’avait pas pu embarquer dans son avion parce qu’elle voyageait avec deux bébés, ce qui viole le Règlement canadien sur la santé et la sécurité au travail. La femme affirme que la compagnie aérienne lui avait assuré deux fois que cela ne serait pas un problème.

La même année, une fillette de deux ans avait fait pipi dans sa culotte, puisqu’une agente de bord l’aurait empêchée d’utiliser la toilette la plus près de son siège, qui était réservée à ceux qui voyagent en classe affaires.

Et en mars, une mère a tweeté qu’un représentant du service à la clientèle lui avait recommandé d’allaiter son bébé dans les toilettes de l’avion, lorsqu’elle s’était informée un peu avant son vol.

Ce texte initialement publié sur le HuffPost Canada a été traduit de l’anglais.

 À VOIR AUSSI: