TÉMOIGNAGES
12/02/2020 12:06 EST

Dire «Je t’aime» à ses amis est un muscle que les hommes doivent assouplir chaque jour

Les hommes peuvent réapprendre de nouveaux rituels et se pratiquer à normaliser la démonstration de leur amour.

Je n’avais jamais dit à mon père les Trois Mots jusqu’au moment où j’ai placé un ourson en peluche à côté de lui dans son cercueil. C’était il y a presque 20 ans, mais même aujourd’hui, je cache ces petits mots en les marmonnant en direction de mon frère lorsque je les visite, lui et mes deux bébés neveux.

Les Trois Mots semblent arrêter le temps, pendant un bref instant, chaque fois que les hommes se les disent les uns aux autres en dehors d’une relation amoureuse ou sexuelle. Ils sont dits de manière platonique, mais avec la passion la plus sincère. Pourtant, tout au long des chapitres de ma vie, il y a eu beaucoup d’hommes à qui je n’ai jamais dit ces mots, et que j’aurais aimé être capable de le faire.

FG TRADE VIA GETTY IMAGES
Exprimer son amour l'un pour l'autre aide les hommes à construire des relations plus fortes et plus significatives.

Les mots peuvent sembler comme un animal en cage qui va et vient pendant des années jusqu’à ce qu’il soit finalement autorisé à s’échapper de sa cage dans notre poitrine.

Les trois mots: «Je t’aime.»

Pourquoi est-il si difficile pour les hommes de dire «Je t’aime?»

Quand un personnage plus grand que nature comme Kobe Bryant est décédé dans un accident d’hélicoptère, ça a particulièrement touché son ancien coéquipier, Shaquille O’Neal. Nous avons vu O’Neal lutter contre les larmes alors qu’il racontait les nombreux êtres chers qu’il avait perdus ces dernières années (y compris sa sœur). Pourtant, c’est la mort de Bryant qui l’a réveillé à l’importance de dire aux hommes de sa vie ce qu’ils signifient pour lui.

N’importe qui peut avoir du mal à montrer son appréciation, mais pourquoi faut-il un moment de tragédie pour que de nombreux hommes décident de montrer leurs émotions dans leur propre vie et dans la vie des hommes qu’ils aiment?

Ça commence au début de l’âge adulte. En se référant aux 20 années de recherche de Niobe Way, Andrew Reiner écrit que «de nombreux garçons, en particulier les adolescents précoces et intermédiaires, développent des amitiés profondes et significatives, rivalisant facilement avec les filles dans leur honnêteté émotionnelle et leur intimité. Mais socialement, nous éliminons cette vulnérabilité hors d’eux (une fois qu’ils ont atteint l’âge de 15 ou 16 ans).»

Vient un jour où les jeunes hommes cessent de nouer des liens et commencent à se connecter en essayant de se «briser» les uns les autres. On se taquine, on se menace et on s’envoie promener, ce qui cause plus de tort que des démonstrations d’affection. Les actions et les gestes entre amis en disent long, mais les mots non prononcés peuvent faire écho toute une vie.

Physiquement, la société donne aux hommes un vocabulaire incomplet. Ça signifie souvent de se tenir littéralement à distance. Les hommes ne s’enlacent pas assez, et pas assez longtemps. Lorsque nous nous saluons, c’est avec des rituels vides comme se cogner les poings ensemble, échanger des hochements de tête rapides, ou même se faire un “bro hug” manquant d’intimité.

On a socialisé les hommes pour qu’ils croient que la vulnérabilité est un signe de faiblesse et nous ne devons exposer un trou dans notre armure émotionnelle que pour une connexion romantique ou un gain sexuel. Comme un collier étrangleur, cette programmation nous fait reculer lorsque nous nous retrouvons dans des moments de vulnérabilité entre hommes. Cette incapacité à s’exprimer à d’autres hommes peut laisser certains hommes se sentir émotionnellement bloqués, même entre amis. 

DAVID LEES VIA GETTY IMAGES
Les moments de vulnérabilité sont essentiels à de profondes amitiés.

Nous voulons, avons besoin et recherchons une connexion profonde en tant qu’hommes et jeunes hommes, que nous ayons 16 ou 60 ans, mais l’isolement social parmi les hommes est une préoccupation croissante.

Notre besoin d’avoir un sentiment d’appartenance peut rendre certains hommes sensibles à des mouvements de radicalisation qui s’en prennent à ceux d’entre nous dont l’état émotionnel est fragilisé, mais il y a aussi des risques pour notre santé mentale et physique à la fois maintenant et à mesure que nous vieillissons, incluant le déclin cognitif, la dépression et les maladies cardiaques, selon l’Institut national du vieillissement.

Prononcer des paroles sincères et senties aide à construire des ponts entre nous. Cela permet de briser les barrières qui nous empêchent de démontrer nos émotions pour dire ce qu’on veut dire, en particulier «Je t’aime».

Il faut se pratiquer au quotidien

Certaines femmes profitent de la veille de la Saint-Valentin pour célébrer leurs amitiés profondes. Il y a quelques années, j’ai proposé aux hommes de faire la même chose; une journée pour commencer à apprendre des façons de déclarer, de cultiver et de nourrir nos amitiés masculines à travers des moments de vulnérabilité.

Nous devrions dire «je t’aime» quand nous le pensons, quand nous le devons et quand nous le voulons. Et, oui, il faut une intention et de la pratique pour se sortir de notre conditionnement social. Réveiller ce type de muscles prend du temps, mais nous pouvons nous y retrouver en tant qu’hommes aussi facilement que nous le faisons au gymnase.

Les hommes peuvent réapprendre de nouveaux rituels et se pratiquer à normaliser la démonstration de leur amour. Ce n’est pas une conversation sur ce qui ne va pas chez nous en tant qu’hommes, mais plutôt sur la façon dont nous pouvons nous rapprocher pour combler le vide en nous.

Chaque jour, je vous invite à:

Prendre le temps de faire une introspection pour voir ce que vous ressentez. Soyez à l’écoute de vos besoins et de ce que vous voulez peut-être partager ou de ce dont vous voulez discuter avec d’autres hommes.

Prendre contact avec un ami, demandez-lui «comment tu te sens aujourd’hui?» Et écoutez vraiment. Mettez le même effort conscient que vous mettez dans le travail ou les relations amoureuses pour nourrir votre amitié.

Parler de ce dont vous avez besoin pour vous ouvrir l’un à l’autre et discuter de la création d’une relation plus forte pour que vous vous sentiez plus en confiance dans vos discussions. Il y a de fortes chances qu’ils souhaitent également avoir cette conversation.

Commencer par des mots, puis se préparer à des gestes et des actions pour exprimer cet amour. Que diriez-vous de dire à votre ami que vous devez parler? Que diriez-vous de ne pas changer de sujet lorsque votre ami s’ouvre? Invitez-vous les uns les autres à vous asseoir dans votre vulnérabilité; la vraie force est de parler ouvertement des mots tremblants que vous voulez dire.

Si vous aimez les hommes de votre vie, n’attendez pas pour leur dire.

Finalement...

Dire les mots!

Il y a des années, je me suis retrouvé dans une période très difficile dans ma vie. J’ai la chance d’avoir de nombreuses femmes incroyables autour de moi qui travaillent à la fois professionnellement et dans leurs interactions interpersonnelles autour des domaines de la croissance, de la guérison et du changement.

Je les ai d’abord contactées, mais je me suis rattrapé et j’ai fait un choix conscient: j’avais besoin d’avoir ce genre de conversations honnêtes et réelles avec les hommes de ma vie. Ça a mené à l’approfondissement de mes relations et à la possibilité de se dire que nous nous aimons.

Il ne suffit pas de simplement dire aux autres hommes d’être réfléchis, empathiques ou meilleurs, nous devons être des modèles. Ça veut dire moi, ça veut dire toi.

Alors, laissez sortir les Trois Mots. Si vous aimez les hommes de votre vie, n’attendez pas pour leur dire.

Ce texte, initialement publié sur le site du HuffPost Canada, a été traduit de l’anglais