POLITIQUE
18/03/2020 09:13 EDT | Actualisé 18/03/2020 12:07 EDT

Aide fédérale: 27 milliards $ en soutien direct aux entreprises et individus

Ces mesures aideront entre autres les travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi.

Chainarong Prasertthai via Getty Images

Le gouvernement fédéral annonce un plan de 82 milliards $ pour aider tous ceux qui sont affectés par la COVID-19, ce qui représente plus de 3 % du PIB du Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé 27 milliards $ en soutien direct pour les entreprises et les individus. À cela s’ajoutent 55 milliards $ pour répondre aux besoins de liquidités des familles et des entreprises canadiennes au moyen de reports d’impôts.

“Aujourd’hui, on annonce un plan pour aider les gens. On se concentre sur les besoins les plus pressants, mais comme je le dis depuis le début, notre réponse évoluera au fur et à mesure que la situation évoluera. Peu importe ce que l’avenir nous réserve, les Canadiens peuvent compter sur nous”, a-t-il dit.

Ces mesures aideront tant les travailleurs qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi que les parents qui doivent rester à la maison pour s’occuper de leurs enfants. Elles aideront aussi les entreprises canadiennes à rebondir après la pandémie.

M. Trudeau a d’ailleurs confirmé que la date limite de paiement des impôts de 2019 est reportée en août 2020.

Les mesures annoncées dans le plan de 27 milliards $ doivent être mises en oeuvre dès le début du mois d’avril ou en mai, mais elles requièrent une sanction royale. Le Parlement devra donc être convoqué - avec un nombre plus restreint de députés - pour les adopter.

Le fédéral propose d’instaurer l’Allocation de soins d’urgence, qui prévoit jusqu’à 900 $ aux deux semaines, pour une période maximale de 15 semaines. Cette prestation aiderait les travailleurs, y compris les travailleurs autonomes, qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi.

Cette allocation s’applique aussi aux parents qui doivent rester à la maison pour prendre soin de leurs enfants et qui ne sont pas en mesure de gagner un revenu, qu’ils soient admissibles ou non à l’assurance-emploi.

Pour recevoir cette prestation, les Canadiens devront attester qu’ils répondent aux critères d’admissibilité et la renouveler à toutes les deux semaines.

Les Canadiens qui ne sont pas admissibles à l’assurance-emploi et qui sont frappés par le chômage en raison de la COVID-19 auront droit à une allocation de soutien d’urgence.

Le gouvernement fédéral propose également d’augmenter les prestations maximales de l’Allocation canadienne pour enfants pendant l’année 2019-2020. Pour les familles à revenu modeste, le fédéral versera un paiement spécial ponctuel par l’intermédiaire du crédit pour la TPS.

Afin de prévenir les mises à pied, le gouvernement fédéral propose aussi d’accorder aux petites et moyennes entreprises une subvention salariale temporaire pour une période de trois mois.

L’aide annoncée mercredi s’ajoute au milliard de dollars que le gouvernement fédéral s’est déjà engagé à verser pour les systèmes de santé provinciaux, la recherche, l’équipement de protection, l’assouplissement des règles de l’assurance-emploi et la stabilisation économique.

Et c’est en plus du soutien en crédit de 10 milliards $ qui a été mis à la disposition des entreprises.

On prévoit aussi une aide plus ciblée pour différents groupes de personnes qui sont dans une situation vulnérable, comme les personnes en situation d’itinérance ou les victimes de violence conjugale. Le fédéral promet d’augmenter l’aide à cet effet.

Un nouveau fonds de soutien sera également fourni aux communautés autochtones afin de répondre aux besoins immédiats des communautés inuites, des Premières Nations et de la Nation métisse.

À VOIR: Québec accorde un répit aux contribuables et aux entreprises