DIVERTISSEMENT
28/05/2019 11:14 EDT

«L’âge adulte», la belle folie de Guillaume Lambert

«Le moment où tu décides que tu vas te marier et qu’ainsi sera ta vie pour les 30 prochaines années, le fait de te désister la veille, je trouve ça très drôle...»

Bonheur suprême : la troisième et ultime saison de la web-série L’âge adulte est maintenant disponible en intégralité sur ICI.Tou.tv. Une dernière saison aveclaquelle le brillant auteur (et interprète du personnage de Tom) Guillaume Lambert promet de clore l’entièreté des intrigues se rapportant aux origines de l’excentrique et attachante famille Noël.

La saison de tous les possibles

«L’âge adulte est une réflexion sur l’autre et sur ce qu’on veut dans la vie, explique Guillaume Lambert lorsqu’on lui demande de décrire son bébé. C’est une comédie existentialiste portant sur de jeunes adultes à l’aube de la trentaine qui se demandent s’ils ont fait les bons choix dans leur vie.»

Fortement et depuis longtemps inspiré par le duo malaise-mal-être, l’auteur avoue prendre un malin plaisir à intégrer dans son écriture la comédie au drame. «Au moment où tu confirmes tes choix, où tu décides que tu vas te marier par exemple et qu’ainsi sera ta vie pour les 30 prochaines années, le fait dete désister la veille, je trouve ça très drôle», dit-il le sourire aux lèvres.

Réflexion sur l’entrée tardive dans l’âge adulte, sur la notion de point de vue, sur le moi, le nombrilisme, l’existentialiste et sur le regard à l’autre, L’âge adulte est né du désir de son auteur d’offrir son propre regard sur la situation actuelle au Québec; en abordant des thèmes propres aux jeunes de sa génération tels l’inclusion, l’identité, le débat sur le mariage gai, la diversité culturelle, l’orientation sexuelle, les origines, etc.

«Il était important pour moi de ne pas seulement écrire une histoire, mais d’écrire quelque chose qui voulait dire quelque chose dans un contexte social donné. Parfois, on se sent un peu dépassé par tous ces thèmes et j’ai eu envie de les aborder sous un angle comique. J’avais envie de briser le plafond de verre sur plusieurs de ces thèmes sans souligner les choses, d’une façon plutôt humoristique.»

Ayant vécu un traumatisme dans leur jeunesse - à la mort de leur mère – le trio d’enfants Noël se révèle - et charme - dans son incapacité à évoluer. Chaque saison est ainsi construite à partir d’une onde de choc. La saison 1 aborde l’orientation sexuelle (alors que le personnage d’Alex devient homosexuel à la suite d’un accident de football), la Saison 2 débute par la mort de Bastien, l’ex du personnage de Tom, et la saison 3 plonge Lucille-Maude dans le coma à son tour, elle qui était sur la trace des origines de sa famille.

«La saison 3 est vraiment celle où les personnages s’émancipent et où ils vont enfin pouvoir tourner la page sur cette difficile tranche de vie qu’est la vingtaine, ajoute celui qui se décrit comme un créateur solitaire. Je trouvais que ça bouclait bien la boucle de la saison 1 et permettait d’aller encore plus loin dans les paterns (tout revient tout le temps, les situations s’échangent comme si les personnages étaient pris dans un immense casse-tête) tout en déliant enfin tout ce nœud qui les aiderait à tourner la page».

Radio-Canada

Prendre le web au sérieux

C’est la liberté qu’offre le format web qui a séduit Guillaume Lambert, l’auteur. Lui qui désirait se positionner et s’assumer en tant que scénariste tout d’abord, puis en tant que «comédien qui ne donnerait pas uniquement que dans l’humour».

«C’est un formidable terrain d’exploration que je trouve encore trop inexploré, dit-il. Ce projet web a rayonné beaucoup plus que d’autres projets avec un budget faramineux sur lesquels j’ai travaillé. Je pense qu’il faut prendre le web au sérieux et je crois qu’on est en train de revenir à une ère non seulement d’écriture, mais aussi d’innovation au niveau de l’écriture.»

De très courtes scènes plus près de la bande dessinée que du récit (plus de 300 scènes tournées en seulement 13 jours, de Montréal à Dakar pour être exact) : voilà ce que Guillaume Lambert avait en tête et propose aux spectateurs amusés. Comme une suite d’images permettant de saisir des situations et de nous faire rire de façon quasi instantanée. Le tout dans un format cinématographique (le montage, la photo, le ton de jeu) imaginé pour le web.

«J’ai eu la chance que les projets déboulent au cours des dernières années, ajoute-t-il. Par contre, j’ai toujours travaillé très fort et je n’ai pas eu de passe-droit. Même avec le succès de Like-moi!, ç′a peut-être pris deux ans avant que les gens se mettent à reconnaître mon visage. J’ose croire que c’est vraiment mon travail sur L’âge adulte qui m’a donné la crédibilité que j’ai actuellement.»

Aujourd’hui, des gens de tout âge lui écrivent pour lui dire que L’âge adulte leur fait du bien et que la série les a fait autant rire qu’elle les a fait pleurer. «C’est le plus beau compliment qu’on puisse me faire», ajoute celui qui croise les doigts pour voir financer son prochain long-métrage. Une œuvre dont on ne sait que bien peu de choses, si ce n’est qu’elle a été créée l’an dernier (pour un mystérieux acteur pour qui Guillaume Lambert avait envie d’écrire), qu’elle s’intéressera à la période de la mie-cinquantaine et qu’elle porte le souhait de son auteur de s’affranchir comme réalisateur.

Les trois saisons de L’âge adulte sont disponibles dès maintenant sur ICI.Tou.tv.

Also on HuffPost