DIVERTISSEMENT
14/09/2019 22:26 EDT | Actualisé 14/09/2019 22:27 EDT

Affaire Patrick Bruel: mission accomplie pour «En direct de l'univers»

«La dernière fois que des musiciens s’étaient autant accrochés, c’était durant le naufrage du Titanic!»

Radio-Canada

Contre vents et marées, la première de la nouvelle saison d’En direct de l’univers a été diffusée comme prévu, ce samedi 14 septembre, avec pour premier invité l’inimitable Normand Brathwaite.

À l’origine, c’est Patrick Bruel qui devait être l’invité d’honneur de cette première édition. Mais en raison de l’enquête en cours entourant une histoire d’inconduite sexuelle, le chanteur a été contraint d’annuler l’ensemble de ses apparitions à la télévision québécoise.

En plus d’En direct de l’univers, Patrick Bruel devait également prendre part aux émissions Les enfants de la télé et La vraie nature.

France Beaudoin et son équipe ont évidemment dû effectuer un virage à 180 degrés pour livrer la marchandise à temps. L’animatrice a d’ailleurs confié avoir pu compter sur l’immense soutien de la communauté artistique québécoise dans cet épineux dossier.

«La dernière fois que des musiciens s’étaient autant accrochés, c’était durant le naufrage du Titanic», a parfaitement résumé Marc Labrèche, avant de présenter l’invité que France Beaudoin est gentiment allée kidnapper quelques heures plus tôt, alors que ce dernier était toujours vêtu de sa luxuriante robe de chambre.

«Tu m’as toujours dit : ″Dans la vie, si un jour tu en as besoin, n’importe quand, ça va me faire plaisir″», a lancé France Beaudoin à l’artiste, visiblement étonné, avant de lui annoncer qu’il prenait part à l’émission de ce soir.

Normand Brathwaite a fredonné un judicieux «Qui a le droit?» en sortant de sa demeure, faisant évidemment référence à la célèbre chanson de l’invité qui a dû se désister.

The Show Must Go On

En un temps record, France Beaudoin et ses acolytes ont su assembler une édition aussi émouvante qu’électrisante, de laquelle émanaient l’enthousiasme, le professionnalisme et la folie habituels, mais également une énergie unique venant avec la volonté de donner un bon show coûte que coûte. 

Le tout a débuté alors que le bon ami de Normand Brathwaite Normand Lévesque a chanté quelques extraits de la désormais culte Larmes de métal, «chanson qui ne figurait pas du tout dans l’univers de Patrick Bruel», a-t-on tenu à préciser.

Kim Richardson, Luce Dufault, Mélissa Lavergne de Belle et Bum, Zale Seck, la gagnante de la plus récente édition de La Voix Geneviève Jodoin et Martin Deschamps ont suivi avec un medley qui a épaté Normand Brathwaite, et le mot est faible.

Ce dernier fut ensuite ému deux fois plutôt qu’une lorsque Claude Dubois est venu chanter J’ai souvenir encore, et que son fils Édouard a interprété Ordinaire de Robert Charlebois aux côtés de Martin Deschamps, Geneviève Jodoin et Kim Richardson.

Des larmes (mais pas de métal)

Un autre grand moment d’émotion attendait Normand Brathwaite alors que la chanteuse canadienne Sarah Slean a fait le voyage expressément de Toronto pour interpréter la pièce A Case of You de Joni Mitchell.

France Beaudoin a ensuite introduit «le penchant féminin» de Normand Brathwaite. Un phénomène si rare que l’équipe a dû se tourner vers la Suède pour dénicher la multi-instrumentaliste Gunhild Carling, qui a livré une version pour le moins inusitée de la chanson Happy de Pharrell Williams en enchaînant les solos de trombone et de cornemuse, en plus de se permettre de jouer de trois trompettes en même temps. Rien de moins.

Élizabeth Blouin-Brathwaite a chanté à distance Stand By Me, tandis que son père l’accompagnait à l’harmonica en studio.

Puis France Beaudoin a guidé son invité vers l’extérieur du plateau, où l’attendaient Richard Séguin et une foule de choristes pour livrer Chanson pour durer toujours, que Normand Brathwaite considère comme la plus belle chanson d’amour.

Cette heure bien remplie s’est terminée par une interprétation de l’intemporel Un musicien parmi tant d’autres, à laquelle ont pris part le fils de Normand Brathwaite Édouard et sa belle-fille Mylène. Car comme l’a expliqué France Beaudoin : pour Normand Brathwaite, quiconque fait de la musique au Québec a un peu d’Harmonium en lui.

En direct de l’univers est diffusée le samedi à 19h, sur les ondes d’ICI Télé.

À voir également: