NOUVELLES
08/11/2019 11:50 EST

L'aéroport Pearson de Toronto blâmé par le Commissaire aux langues officielles

Dans l'une des plaintes, un responsable aurait été «visiblement irrité» par une question en français et aurait répondu «furieusement» en anglais.

Daxus via Getty Images

L’aéroport Pearson de Toronto a manqué à ses obligations envers des passagers francophones, vient de statuer le Commissaire aux langues officielles, qui a reconnu comme fondées huit plaintes qu’il avait reçues concernant une absence de service en français.

Ces huit plaintes sont reliées à des événements qui ont eu lieu entre juillet 2017 et mars 2018. Elles concernent des représentants du soutien opérationnel qui doivent diriger les voyageurs, valider la documentation de voyage et, au besoin, les aider.

Dans un cas, le passager avait demandé de l’aide à un responsable pour utiliser une borne de contrôle frontalier, parce qu’il y avait bourrage de papier qui l’empêchait d’insérer sa déclaration de voyage. Il avait posé des questions en français, mais s’était fait répondre en anglais seulement.

Dans un autre cas, un passager avait été confronté à un responsable «visiblement irrité par sa question en français» et qui avait «furieusement répondu en anglais» de circuler, relate-t-on dans le rapport.

L’aéroport Pearson s’était défendu en affirmant qu’au moment de l’embauche, ces représentants devaient être en mesure de répondre aux questions de base en français et en anglais. Il disait aussi leur faire «des rappels quotidiens».

Mais le Commissaire aux langues officielles, Raymond Théberge, a estimé que l’aéroport Pearson «a manqué à ses obligations d’offrir un service dans les deux langues officielles au public voyageur, comme l’exige la loi». Il donne 18 mois à Pearson pour fournir une formation de base en français aux responsables du soutien opérationnel.