NOUVELLES
16/11/2020 09:00 EST

Une femme donne naissance puis est plongée dans un coma en raison de la COVID-19

La femme de 37 ans est sous respirateur après avoir subi une césarienne d’urgence.

Jacek_Sopotnicki via Getty Images

Dave McIntosh se trouve en «territoire inexploré»: il peut tenir son nouveau-né dans ses bras, mais sa femme ne le peut pas. Elle est inconsciente, dans un lit d’hôpital, en raison de complications liées à la COVID-19.

Gill McIntosh, 37 ans, se trouve aux soins intensifs dans un hôpital d’Abbotsford, en Colombie-Britannique, dans un coma artificiel et sous respirateur après avoir subi une césarienne d’urgence.

Après s’être sentie malade dans la première semaine de novembre — des symptômes qu’elle a attribués à son troisième trimestre de grossesse —, elle a vu son état se détériorer. Atteinte de nausées, elle était incapable de manger.

Pendant que Dave McIntosh s’occupait de leur fille, elle s’est rendue à l’hôpital pour se faire soigner.

La dernière communication entre M. McIntosh et sa femme a été un message texte disant qu’elle allait subir une césarienne d’urgence en raison de complications liées au nouveau coronavirus.

Elle est tout pour moi, a-t-il dit. Elle est ma femme, elle est ma vie.Dave McIntosh

Des jours plus tard, Gill McIntosh est dans un état stable, mais elle se trouve toujours dans un coma artificiel et sous respirateur.

«C’est un territoire inexploré pour moi, a raconté M. McIntosh. Lorsque Gill et moi nous sommes mariés, je savais que c’était la femme pour moi. Nous allions fonder une famille. Tous nos plans se sont maintenant effondrés.»

Le couple s’est rencontré il y a huit ans, s’est marié en 2017 et a accueilli une petite fille dans la famille un an plus tard.

Le déclin abrupt de l’état de santé de Mme McIntosh a toutefois bouleversé leur vie, a indiqué son mari.

«Elle est tout pour moi, a-t-il dit. Elle est ma femme, elle est ma vie.»

Il a été sous le choc d’apprendre que sa femme serait placée sous respirateur, raconte-t-il, ajoutant qu’il avait déjà cru que cela équivalait à être maintenu en vie artificiellement.

«C’est à ce moment que tout est devenu réel», a-t-il raconté, ajoutant que sa fille et lui se sont immédiatement placés en quarantaine. Les deux ont depuis reçu un résultat négatif pour la COVID-19.

Le fils nouveau-né du couple McIntosh est en santé et demeure à l’hôpital, où son état est surveillé. Dave McIntosh a pu le nourrir au biberon samedi soir et espère pouvoir le ramener à la maison la semaine prochaine.

Il a bénéficié d’un énorme soutien de sa famille et de ses amis, a-t-il noté, ajoutant qu’un ami a lancé une campagne de sociofinancement ayant déjà surpassé son objectif de 50 000 $.

Le diagnostic de Gill McIntosh n’a pu être retracé à un événement où elle aurait pu être exposée au virus, et la famille ignore comment elle a contracté la maladie.

Son hospitalisation est survenue au moment où le nombre de cas est en hausse en Colombie-Britannique. La province a signalé 617 nouveaux cas vendredi, le plus haut nombre pour une seule journée dans la province. La Colombie-Britannique a rapporté 20 985 cas depuis le début de la pandémie.

Dave McIntosh croit que le déclin subit de l’état de santé de sa femme et le stress soudain que la maladie a causé à sa famille doivent servir de leçon pour ceux qui minimisent la menace du virus.

«Ça dure depuis si longtemps que tout le monde devient un peu complaisant», a-t-il dit au sujet de la pandémie et des restrictions sanitaires, précisant que sa famille suivait les recommandations à la lettre pour protéger l’enfant à venir. «Mais ce ne fut manifestement pas suffisant. Même si c’est désagréable, tout le monde doit tout fermer maintenant.»

«Il est temps de vraiment prendre la situation au sérieux.»

À VOIR: Québec pourrait fermer les écoles «pour une période bien définie»