LES BLOGUES
02/10/2018 12:30 EDT | Actualisé 02/10/2018 12:31 EDT

1er octobre, jour de deuil

Monsieur Aznavour, j'aimerais vous remercier d'avoir existé.

Christophe Ena / Reuters
L'univers culturel, de la chanson et des poètes, a perdu une icône.

En lisant ce titre, vous devez surement penser au deuil en lien avec la politique québécoise. En effet, la CAQ devient le parti du gouvernement sous la chefferie de Monsieur Legault. À cela, nous voyons également des pertes considérables pour le PLQ (Parti libéral du Québec), mais surtout le PQ (Parti québécois). Pour ma part, je me réjouis cependant des gains de Québec solidaire (QS) avec 10 députés élus.

Cependant, je ne veux pas parler de politique. Non. Je veux parler de chansons, de textes poétiques, de prises de positions et d'une légende. Je veux parler du grand et immense Charles Aznavour, décédé dans la nuit du dimanche au lundi 1er octobre. L'univers culturel, de la chanson et des poètes, a perdu une icône.

Pourtant décrié dans sa jeunesse, il a remonté le courant des critiques pour devenir cet homme incontournable de la chanson à texte. Peut-être devrais-je dire des textes à chanson. De fait, Charles Aznavour a souvent expliqué qu'il écrivait généralement, voire tout le temps, ses textes avant la mélodie. La mélodie, la musique devait se calquer sur le texte. Quelle merveille!

Une petite larme au coin de l'œil; un sentiment de vide m'a envahi soudain.

Je dois avouer avoir eu de la difficulté à croire que cet homme, ce chanteur, cet acteur, cet artiste avait rendu l'âme, lors de la lecture des nouvelles du jour. Une petite larme au coin de l'œil; un sentiment de vide m'a envahi soudain. Pourtant, je devais m'en douter, car l'éternité n'existe pas. Soudain, je me suis demandé ce que nous pouvions dire au sujet de M. Aznavour? Tant de choses, tant d'émotions véhiculées à travers les textes.

Charles Aznavour laissera, à tous, des bribes de phrases ou encore des textes d'une splendeur et d'un courage indéfinissable. Comme pourrait en témoigner la chanson «Comme ils disent» dans les années 70; comme encore «Hier encore» qui a été écrite alors qu'il était encore jeune, mais avec du recul. Tant de chansons aimées, adorées et que nous pouvons écouter sans cesse.

Monsieur Aznavour, j'aimerais vous remercier d'avoir existé. J'aimerais vous remercier de ces beaux textes. Vous faites partie de ces grands auteurs, de ces poètes comme le fut Charles Trenet, Jacques Brel ou encore Georges Brassens.

Vous nous laissez une leçon de vie: continuer d'avancer et de faire ce que nous aimons en dépit des critiques.

Vous décriviez la réalité, vous écriviez vos émotions, vos idées, et ce, même si cela pouvait déplaire. La culture a perdu un grand homme, mais vous nous laissez vos œuvres. Vous nous laissez les textes, les mélodies, les films dans lesquels vous avez joué et surtout, vous nous laissez une leçon de vie: continuer d'avancer et de faire ce que nous aimons en dépit des critiques.

Pour le garder dans nos mémoires, pour ne rien oublier de ses textes, écoutons et lisons ses chansons: Hier encore, La Mama, la Critique, Comme ils disent, Aimer-A.I.M.E.R, Mes emmerdes, Je n'ai rien oublié; et j'en passe des meilleures encore.

Monsieur Aznavour, je vous salue et je vous «nous nous reverrons un jour ou l'autre» (chanson écrite par votre ami Jacques Plante, avec vous, comme compositeur et interprète).

Je m'en vais sur ce point écouter vos musiques... Merci.

À LIRE AUSSI:

» Charles Aznavour aimait la France. Il chantait la France. Il était la France

» De quoi est mort Charles Aznavour?

» Des vedettes québécoises se souviennent d'Aznavour

À VOIR AUSSI: