LES BLOGUES
08/03/2017 04:24 EST | Actualisé 08/03/2017 07:25 EST

Pour un «girls club» en politique

Je le répète souvent, il y a une sous-représentation des femmes en politique; pour nos institutions démocratiques, c'est une catastrophe ! Rappelons que les conseils municipaux ne comptent que 32% de femmes, alors que seulement 17% des mairies québécoises sont dirigées par des femmes. À l'Assemblée nationale, les femmes ne comptent que pour 27 % des députés tandis qu'elles ne sont que 26% au parlement fédéral. La situation des jeunes femmes de moins de 40 ans est encore pire.

La politique, je peux dire que je m'y connais. Malgré mon jeune âge, j'ai été élue trois fois déjà, tant à l'Assemblée nationale qu'à la ville de Montréal. Lorsque je me remémore ma première rentrée parlementaire, je me souviens d'avoir été impressionnée par l'institution qu'est l'Assemblée nationale.

Lorsqu'on demande à ces dernières quels sont les principaux obstacles à leur ambition politique, il n'est pas rare qu'elles mentionnent le manque d'occasions, l'absence de modèles.

Sans l'aide, la confiance et le soutien de mentors, je ne serais pas la personne que je suis aujourd'hui.

En mai dernier, un sondage Léger Marketing portant sur l'ambition professionnelle au féminin a été effectué à l'initiative de l'Effet A, et qui a été mené auprès de plus de 2 000 Québécoises, nous révélait des informations primordiales sur les écueils freinant l'avancement professionnel des femmes au Québec. Lorsqu'on demande à ces dernières quels sont les principaux obstacles à leur ambition politique, il n'est pas rare qu'elles mentionnent le manque d'occasions, l'absence de modèles.

C'est pour répondre, à notre manière, à ces besoins qu'en ce 8 mars, Natacha Jean, conseillère du district de Vanier à Québec et moi, conseillère municipale à Montréal, avons décidé de lancer un projet de mentorat politique non-partisan, visant à démystifier les rouages de la politique municipale et à familiariser de jeunes femmes talentueuses, au monde encore majoritairement masculin du pouvoir.

Nous nous engageons à prendre sous notre aile, au printemps, chacune une jeune femme qui a un intérêt marqué pour la politique municipale et avec qui nous partagerons notre quotidien d'élues pendant une semaine. Nous nous engageons aussi à les soutenir ensuite dans leur implication. Ce sera l'occasion de leur communiquer nos expériences, les défis auxquels nous sommes confrontées, mais surtout, nos stratégies pour les surmonter.

Je me suis fait un devoir d'embaucher des jeunes et spécialement, des jeunes femmes au sein de mes différentes équipes et aussi, même si la gestion de stagiaires est parfois complexe, mon bureau en a accueilli des dizaines au fil des ans, car je sais l'importance et la valeur de ces stages en fin de parcours académiques. Mais cette fois, l'idée est de viser spécialement les jeunes femmes.

Nous lançons donc une nouvelle initiative, solliciter les femmes, plus tôt que tard, les identifier rapidement comme futures leaders, les former et les accompagner en ce sens, c'est l'objectif de notre initiative de mentorat politique. Comme le dit Natacha, il faut que les jeunes femmes qui envisagent de se lancer dans l'arène y voient dès maintenant. Nous espérons aussi que d'autres élues embarquent avec nous qui sait?

C'est donc un appel à toutes. Si vous avez envie de faire de la politique et de changer le monde, faites-nous signe ! Les jeunes femmes de moins de 30 ans souhaitant participer à l'initiative sont invitées à envoyer leur curriculum vitae ainsi qu'une lettre de motivation à l'adresse courriel suivante : jeunesfemmesaupouvoir@gmail.com, avant le 1er mai 2017.

Si vous êtes une élue et que vous souhaitez être mentor écrivez-nous !

LIRE AUSSI:

» Une Montréalaise aide des artisanes d'ailleurs à bâtir leur entreprise

» Sophie Grégoire Trudeau veut célébrer... les hommes

» Émilie Bordeleau, emblème féministe avant l'heure?

» Femmes fatiguées, reposez-vous sur nous - Pénélope McQuade

» Être sexy aujourd'hui - Emilia Clarke

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST



Principales pionnières féministes du Québec

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter