LES BLOGUES
10/01/2014 12:03 EST | Actualisé 11/03/2014 05:12 EDT

Le golf à la télé et l'influence grandissante des arbitres de salon

Le golf est à mon avis le seul sport au monde où un spectateur peut appeler et informer les officiels qu'une infraction a été commise par un compétiteur. Je verrais mal un téléspectateur qui appelle au centre Bell en troisième période pour signaler que le but marqué en première période ne devrait pas compter, car il y avait une infraction sur le jeu qui n'a pas été vu par l'officiel. Mais au golf, nous sommes sur une autre planète.

Il faut se rappeler que le premier joueur à être pénalisé à cause d'un téléspectateur est Craig Stadler en 1987, alors qu'il a utilisé une serviette au sol pour ne pas souiller son pantalon. Il s'est passé au moins 25 ans avant de revoir une pénalité donnée suite à une information d'un téléspectateur. Dans le Top 10 des incidents sur les règles de golf en 2013 (voir blogue précédent), il y en a six qui résultent d'une information donnée par un téléspectateur. Il y a même un cas (Simon Dyson) qui a été rapporté par un téléspectateur le lendemain de la ronde et après avoir visionné les bandes vidéo, les officiels ont disqualifié le joueur. On peut appeler un officiel le dimanche après midi pour une infraction commise le jeudi précédent lors de tournois qui durent quatre jours, comme c'est le cas dans la plupart des tournois professionnels.

Les autorités réglementaires (USGA et R&A) ont commencé à s'intéresser au sujet, mais ce n'est qu'embryonnaire. Le phénomène des arbitres de golf de divan (armchair rules official) est de plus en plus répandu. D'une part, avec la venue de Golf Channel et certaines autres stations spécialisées, il y a du golf 24 heures par jour à la télé. Il est maintenant beaucoup plus facile d'enregistrer les compétitions. Pour ce qui est des appels faits aux officiels, les communications se font aujourd'hui en temps réel et il est facile de rejoindre un officiel, un animateur, un spectateur ou un bénévole sur les lieux qui pourra passer l'information.

Que pensent les joueurs? Presque tous sont d'accord avec le système actuel et s'en accommodent. Sergio Garcia est totalement contre, car il considère injuste que les joueurs plus populaires qui ont plus de temps d'antenne soient plus exposés aux jugements des téléspectateurs. Tiger Woods et Snedeker, pour nommer que ces deux golfeurs aimeraient qu'il y ait une période limite, comme par exemple dans la même journée. Padraig Harrington qui a une longue expérience de décisions coûteuses à cause de téléspectateurs est entièrement d'accord avec la pratique actuelle.

J'ai parcouru de nombreux blogues en anglais sur le sujet et il est impressionnant de constater que la majorité des amateurs sont totalement contre l'idée de permettre aux téléspectateurs de dénoncer des infractions aux officiels. Je ne suis pas surpris, car les golfeurs en général (j'exclus les dames) bougent leur balle, se donnent des coups roulés de 2-3 pieds, touchent le sable avec leur bâton, enlèvent des feuilles dans les fosses, oublient quelques coups sur la carte de pointage. Ils ne veulent surtout pas que quelqu'un leur dise qu'il ont des coups de pénalité.

Selon Mark Russell, le vice-président des règles et compétitions sur le PGA Tour, les appels sont un mal nécessaire et ils sont tous considérés, heureusement ils sont pour la plupart faciles à éliminer. Selon Russel, les joueurs sont très honnêtes et ils ne veulent surtout pas gagner leur vie sur des infractions non sanctionnées comme au hockey par exemple. Ils préfèrent recevoir une pénalité en retard plutôt que d'avoir l'impression d'avoir obtenu un avantage incorrect sur les autres compétiteurs. Encore là on revient sur le principe de l'honneur. Mais il y a aussi une certaine ignorance des règles de la part de certains joueurs professionnels.

Je crois sincèrement que pour maintenir l'intégrité de ce merveilleux sport, il faut s'assurer que tous les moyens soient pris pour tenir compte de toutes infractions. Je suis officiel des règles depuis plusieurs années et je suis convaincu qu'il y a beaucoup de mes collègues qui ont pénalisé des joueurs suite à une information donnée soit par un spectateur, un co-compétiteur, un coach ou un parent qui nous donnent de l'information et on est obligé d'enquêter. Le golf se joue sur un immense terrain et dans la très grande majorité des cas, à différentes heures et quelques fois sur plusieurs jours. La plupart des compétitions se déroulent sans officiel. Les 13 premières règles de golf ont été écrites le 7 mars 1744 et depuis ce temps, ce sont les joueurs eux-mêmes qui se pénalisent s'ils enfreignent une des règles de golf. C'est un sport d'honneur (pour certains, ce concept est élastique) et les compétiteurs doivent avoir l'impression que tous les autres jouent selon les mêmes règles. C'est un peu injuste de comparer le golf avec le hockey ou le football ou d'autres sports. Il n'est pas possible d'avoir assez d'officiels pour surveiller tous les joueurs.

Je comprends que ce n'est pas toujours équitable, car il y a une énorme différence de temps d'antenne entre les différents joueurs, mais la nature même du sport veut que le golfeur s'occupe personnellement de ses manquements lorsqu'ils surviennent et il doit être en mesure d'apprécier que d'autres personnes lui viennent en aide s'il a commis une infraction.

Pour terminer, voici mes recommandations pour assurer un certain contrôle sur la situation:

  1. Avoir un officiel attitré devant le téléviseur afin d'être au même niveau que le téléspectateur
  2. Modifier les règles ou les décisions pour qu'un joueur ne soit pas disqualifié si l'information est connue après la signature de la carte de pointage, mais avant la fermeture de la compétition.
  3. Obliger les joueurs à recevoir une formation sur les règles!

Vos questions ou commentaires peuvent m'être envoyés à l'adresse: reglesdegolf@videotron.ca

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les plus beaux complexes de golf en Amérique du Nord

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.