LES BLOGUES
12/03/2019 10:47 EDT | Actualisé 12/03/2019 11:06 EDT

L'environnement: l'incroyable expression de la jeunesse

Étudiants, manifestez vendredi pour une cause importante: notre survie. Faites raisonner la voix de la jeunesse à travers le monde et montrez aux dirigeants qu'on n'est pas seulement de petits consommateurs en devenir.

Enrique Díaz / 7cero via Getty Images
À l'heure ou j'écris ces lignes, c'est plus de 60 000 étudiants québécois qui ont répondu présents à la mobilisation mondiale lancée par la jeune Suédoise Greta Thunberg pour lutter contre les changements climatiques. Pour l'instant, plus de 500 mobilisations sont prévues dans plus de 50 pays.

La grève pour le climat du vendredi 15 mars 2019.

À l'heure ou j'écris ces lignes, c'est plus de 60 000 étudiants québécois qui ont répondu présents à la mobilisation mondiale lancée par la jeune Suédoise Greta Thunberg pour lutter contre les changements climatiques. Pour l'instant, plus de 500 mobilisations sont prévues dans plus de 50 pays.

La jeune femme à l'origine du mouvement n'a que 16 ans et a déjà compris qu'on est en train de la tuer, la planète.

C'est beau de voir des jeunes de partout dans le monde se rassembler pour quelque chose qui nous concerne tous: l'environnement. La jeune femme à l'origine du mouvement n'a que 16 ans et a déjà compris qu'on est en train de la tuer, la planète. Mais surtout elle a réussi à rassembler des millions de personnes à la cause.

J'aurai normalement été de ces étudiants qui auraient voté oui, non pas pour la journée de congé, mais bien pour montrer mon désaccord envers les politiques environnementales des deux paliers gouvernementaux qui ne sont pas assez axées sur l'éducation des gens. Je connais quelques personnes de mon entourage qui, après de nombreuses années, ne se servent pas encore de leur bac à recyclage. J'ai hâte de voir ce que ça va faire avec les bacs bruns de compostage qui seront instaurés sous peu par l'administration de ma ville d'origine...

Je ne veux pas faire la morale, je ne suis pas parfait, loin de là. Je m'achète encore des vêtements neufs de temps en temps et je produis encore trop de déchets à mon goût, mais je me console en me disant qu'au moins je composte et que je ne mange pas de viande. Il faut tous faire de petits gestes, à hauteur de nos moyens et de nos capacités personnelles.

Si on ne le fait pas pour nous, faisons-le pour les générations futures.

Je n'aurais pas d'enfant. Le futur de la planète m'importe beaucoup, car j'ai envie de voir les quatre enfants tellement importants à mes yeux grandir dans un monde propre, sur une planète qu'on respecte. J'essaye de mieux consommer pour eux. Parce que l'avenir ce n'est pas nous, c'est eux, c'est à ces personnes qu'on lègue nos problèmes et nos guerres, pouvons-nous au moins essayer d'alléger ce fardeau.

On devient les artisans de notre propre descente aux enfers.

À consommer à ce rythme de fou, à se laisser entrainer dans ce capitalisme pur et dur, et en ne recyclant pas, ou si peu, on devient les artisans de notre propre descente aux enfers. Parce que si la Terre meurt, nous aussi nous mourrons. Ici, il n'est pas question de pouvoir se fier sur le vaisseau spatial Romano Fafard de l'émission Une galaxie près de chez vous. Il faut agir avant qu'on soit obligé d'envoyer quelques humains mourir dans l'espace pour nous trouver une nouvelle planète.

C'est triste, mais c'est la réalité et je suis content que quelques êtres humains se réveillent et agissent pour nos enfants, pour notre planète. Faisons entendre raison aux gouvernements et aux grandes industries, demandons des produits équitables avec peu ou pas d'impacts sur l'environnement et surtout, consommons intelligemment. C'est pas parce qu'un nouveau iPhone sort que tu es obligé de courir l'acheter, use le tien jusqu'à la corde avant s'il te plaît, parce qu'on va se le dire, un téléphone intelligent, c'est pas encore très écologique, loin de là.

À tous mes amis étudiants et à tous les étudiants en général, vous êtes tellement beaux. Manifestez vendredi pour la cause la plus importante: notre survie.

Faites raisonner la voix de la jeunesse à travers le monde et montrez aux dirigeants qu'on n'est pas seulement de petits consommateurs en devenir.

Cette grève n'est pas une journée de congé, c'est une journée pour démontrer qu'on se tient entre nous, qu'on veut des changements plus joyeux que climatiques.

À LIRE AUSSI:

» La très courte saison des budgets

» Où s'en va la députée Catherine Fournier sans ses skis?

» La politique nationale de lutte à l'itinérance fête ses 5 ans: un outil essentiel bien qu'imparfait

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.