LES BLOGUES
05/03/2018 12:31 EST | Actualisé 05/03/2018 13:10 EST

Mangez plus de légumes et moins de viande

La refonte du Guide alimentaire canadien est bénéfique pour les gens et la planète

Lisovskaya via Getty Images

De quoi est constituée une saine alimentation?

Les conversations du Nouvel An à propos du régime alimentaire abondent encore à la pause détente partout au Canada; les gens discutent des effets bénéfiques ou néfastes du sucre, du gluten, de la viande, des produits laitiers, du tofu et d'autres aliments. Des articles scientifiques, des vedettes de renom et des représentants de divers groupes produisent, transforment et vendent de la nourriture et veulent à attirer notre attention pendant que nous cherchons la bonne façon de manger.

Comment savoir à qui se fier?

La solution retenue par les Canadiens pour répondre à cette épineuse question a été de se tourner vers le Guide alimentaire canadien, cet arc-en-ciel sur lequel figurent des aliments que beaucoup d'entre nous connaissent depuis le primaire.

La dernière publication du guide alimentaire remonte à 2007; une mise à jour s'imposait donc pour rendre compte de nouvelles informations. Santé Canada a examiné les plus récentes recherches et a consulté diverses parties intéressées.

La question : vers qui Santé Canada devrait-il se tourner pour trouver les meilleures recommandations sur l'alimentation des Canadiens?

L'attitude adoptée par le Ministère en est une de prudence : pressentant que la participation de l'industrie à l'élaboration du guide alimentaire a miné la confiance du public dans le guide, cette fois, Santé Canada a priorisé l'information provenant de sources ne tirant aucun profit des résultats. En choisissant de ne pas rencontrer individuellement des groupes de l'industrie, Santé Canada s'est donné les meilleures chances de produire, d'abord et avant tout, un guide au service de la santé des Canadiens qui sera perçu comme une source fiable d'information.

Comme la confiance dans les sources d'information traditionnelles s'effrite, Santé Canada ferait bien d'envisager d'étendre cette approche à l'ensemble du Ministère.

Les principes directeurs qui sous-tendent le guide alimentaire ont été publiés en 2017 et incluent des recommandations visant à réduire notre consommation d'aliments transformés, à partager des repas en famille et en groupe et à modifier notre alimentation pour consommer une grande proportion de fruits et de légumes, sans nécessairement exclure complètement les produits d'origine animale ».

Ce sont tous de précieux conseils fondés sur des preuves. Cependant, on rapporte maintenant que les industries de la viande et des produits laitiers au Canada se plaignent de ne pas avoir été adéquatement consultées par Santé Canada et qu'elles se tournent vers Agriculture et Agroalimentaire Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada pour déposer leurs plaintes.

Comme représentants d'organismes voués à la santé humaine, nous sommes d'avis que la recommandation de Santé Canada de manger davantage de fruits et légumes et de diminuer la consommation de viande fait du Canada un chef de file en matière de santé des personnes et de la planète. Le fort soutien à ces principes était l'une des principales recommandations du document de politique Lancet Countdown Brief de l'Association canadienne de santé publique, produit conjointement.

On a démontré que les régimes riches en végétaux et à faible teneur en viande ont de modestes avantages en ce qui concerne la mortalité toutes causes confondues, la diminution du risque de cancer colorectal et de maladies cardiovasculaires et l'amélioration du contrôle de la glycémie chez les personnes diabétiques. Les régimes à faible teneur en viande réduisent également les gaz à effet de serre, l'utilisation de terres et la consommation d'eau de 20 à 30 % en moyenne, ce qui est essentiel au maintien de la santé de la planète et de notre capacité à nous nourrir au 21e siècle.

L'Organisation mondiale de la santé a déclaré que la plus grande menace pour la santé mondiale au 21e siècle est le changement climatique. The Lancet, le journal médical le plus prestigieux du monde, nous dit aussi que le fait de « s'attaquer au changement climatique pourrait être la plus grande occasion d'améliorer la santé mondiale du siècle ». Passer à un régime alimentaire moins riche en viande et plus riche en fruits et légumes est l'une des meilleures occasions d'améliorer la santé.

Passer à un régime alimentaire moins riche en viande et plus riche en fruits et légumes est l'une des meilleures occasions d'améliorer la santé.

Il y a de bonnes raisons pour lesquelles beaucoup de gens choisissent d'inclure de la viande dans leur alimentation. Elle permet de perpétuer les traditions culinaires familiales, en particulier lors d'occasions spéciales, elle soutient l'alimentation des Autochtones qui dépendent de la terre pour se nourrir et nous permet de profiter l'agroécologie et d'améliorer la sécurité alimentaire dans des environnements particuliers, y compris le Nord canadien.

De plus en plus, cependant, les gens incorporent ces éléments dans une approche « réductrice », en diminuant simplement la consommation de viande et en mangeant plus de végétaux.

Pour que nos enfants soient en aussi bonne santé que nous le sommes, nous devons nous poser la question suivante : comment avoir des régimes alimentaires sains à partir de systèmes alimentaires durables?

Les principes directeurs de Santé Canada représentent un pas important vers une politique alimentaire qui protège directement la santé des gens et indirectement la santé de la planète qui nous soutient. Le message est basé sur des preuves et le messager a fait tous les efforts pour observer un processus rigoureux, digne de confiance.

Un guide alimentaire définitif qui reflète ces principes directeurs servira bien les Canadiens qui cherchent des réponses aux nombreux propos du Nouvel An sur le bon régime alimentaire à suivre.

Galerie photo
Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost
Voyez les images