LES BLOGUES
26/11/2015 09:46 EST | Actualisé 26/11/2016 05:12 EST

Le combat des leaders

Ce sont tous des leaders, incontestablement. Le défi, c'est de déterminer lequel est le plus un leader.

L'affaire, c'est que ce sont tous des leaders, assez incontestablement. Le défi, c'est qu'il faut déterminer lequel est le plus un leader. En organisant des combats de leaders, on parvient à dresser une définition, un portrait du leadership, des domaines dans lequel il s'exprime, de ses caractéristiques. Et quand on soumet ces choix à 17 jeunes de 12 à 17 ans (élèves de l'Espace Jeunesse, présentant «des défis d'adaptation et des troubles du comportement») on n'est pas déçu du résultat.

Voici la liste des matchs qui leur ont été présentés:

• Barack Obama - Snoop Dogg

• Justin Trudeau - Katniss Everdeen (la belle insurgée de Hunger Games)

• La reine Elizabeth II - Bruce Lee

• Bart Simpson - Carey Price

• Le joueur de basketball Stephen Curry - Justin Bieber

• Adolf Hitler - Mahatma Gandhi

• One Direction - Coco Chanel

• Angelina Jolie - Cléopâtre

• État islamique - Mark Zuckerberg, créateur de Facebook

• Miley Cyrus - Jésus

Curieux du résultat de ce combat des leaders auprès des jeunes?

Snoop Dogg l'emporte contre Obama, sans transition bonsoir, ont voté 3 jeunes filles. Snoop Dogg pogne des filles comme il veut. Il est sexy. Obama, y pogne pas. C'est le «ministre bullshit».

Le combat entre Trudeau et Katniss Everdeen est serré. Trudeau dispose d'un argument choc: «il veut qu'on puisse fumer du pot», mais Katniss a emmené 12 districts derrière elle dans une révolution. Katniss sort gagnante.

La reine Elizabeth, pour sa faculté à changer le nom de son pays si elle veut, en claquant des doigts, l'emporte contre Bruce Lee, encore que ce dernier est cool... Si on met Trudeau contre la Reine, c'est moins évident. On dirait spontanément la reine, mais celle ci n'a pas été élue.

Bart Simpson n'est qu'un bonhomme allumette. Price a clairement plus la cote auprès des jeunes. Le match entre Price et Stephen Curry est très serrée, on y va par affinité avec le sport. Le fait que Price soit Autochtone n'entre absolument pas en ligne de compte. Le salaire des joueurs ou le nombre de likes sur leurs pages Facebook non plus. Bieber déchaîne l'hystérie chez les jeunes filles. Les garçons, eux, le trouvent insipide: «y tape sur les nerfs». Mais l'acharnement d'une demoiselle en pamoison devant l'icône pop (73 millions de likes sur Facebook, quand même) pousse cette dernière à creuser son argumentaire. Celui ci a tout de même fait interrompre son concert pour prier pour les victimes des attentats de Paris. Ca n'est pas tout le monde qui ferait ça.

Arrivé au match manichéen de Hitler et Gandhi, les avis sont assez tranchés en faveur de Gandhi, que certains ont un peu de mal à reconnaître. Pour sa capacité à avoir soulevé un peuple de manière pacifique, et influencé beaucoup de dirigeants dans le monde, Mahatma l'emporte sur le Führer, dont on reconnaît tout de même indéniablement le leadership.

Aucune hésitation lors du duel Coco Chanel - One Direction. Plusieurs gars se lèvent pour argumenter: Coco a révolutionné la mode, elle a milité pour le droit des femmes. On demande en quoi: les jeunes expliquent dans leurs mots «avant les femmes portaient des grosses robes (ils miment avec les bras), des chapeaux», Coco a mis a la mode le pantalon pour les femmes. L'orientation sexuelle des jeunes stars de One Direction fait débat et joue en leur défaveur. Le ton monte sur la question de la tolérance.

On passe ensuite à Cléopâtre et Angelina Jolie. Une jeune fille se dresse: «écoutez mon opinion, en tant que femme: Angelina aide les populations pauvres en Afrique. Alors bonne chance avec ça». Elle se rassoit, satisfaite de l'argument. Un gars commente «mais Cléopatre avait un empire». Un second «Angelina aussi a un empire... de fans». Le vote s'achève en faveur de la belle Égyptienne.

Sur l'épineuse question de l'État islamique contre le créateur de Facebook, on a du mal à se prononcer. Lequel est le plus dangereux? L'EI tue. Un jeune de 12 ans réplique «Facebook aussi peut tuer. On appelle ça la cyberintimidation». Enfin, Miley Cyrus perd à plate couture contre Jésus, leader indéniable («il a changé ma vie»). «Miley ne fait que se mettre à poil», lance une des filles. Bianca, médiatrice, commente «Jésus aussi, il est tout nu, un peu, sur sa croix». Les réponses ferment le débat: «oui mais lui, il ne l'a pas choisi».

En filigrane, au milieu d'une ambiance très animée, une définition du leadership se sera dessinée à travers ces 17 bouches, dont l'argumentation - fascinante, innoncente en apparence mais si riche, spontanée et juste - est intarissable:

Est un leader, l'individu qui:

• apporte de l'aide, est engagé ;

• permet l'affirmation de soi ;

• est riche ;

• est connu partout dans le monde ;

• transcende le temps et reste dans l'histoire ;

• soulève une révolution ;

• attire du monde (y compris celui qui pogne auprès des filles), rassemble, fédère ;

• inspire les autres, est un bon exemple ;

• est imité par d'autres (look, comportement...) ;

• porte un message ;

• a du pouvoir, peut décider d'une loi, changer le nom d'un pays ;

• mène une action qui a un impact sur d'autres ;

• convainc ;

• est obéi.

Vous avez 5 minutes? Prenez le temps de jouer la game. Elle n'est pas si évidente.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST