LES BLOGUES
21/11/2016 05:54 EST | Actualisé 21/11/2016 08:49 EST

Le très attendu retour de Pierre Moreau

Le retour de Pierre Moreau au conseil des ministres est une vraie bénédiction pour le gouvernement Couillard qui a bien besoin de ce joueur d'impact.

Le retour de Pierre Moreau au conseil des ministres est une vraie bénédiction pour le gouvernement Couillard qui a bien besoin de ce joueur d'impact.

C'est, certains diront, l'équivalent du retour de Carey Price avec le Canadien de Montréal. Pierre Moreau a donné sa première entrevue à Radio-Canada, dix mois après avoir quitté subitement la scène politique.

Le 28 janvier dernier il devait être assermenté ministre de l'Éducation quand il a connu une défaillance qui l'a conduit à l'hôpital. Il confiera qu'il a l'impression d'être tombé dans un puits très profond dans les mois qui ont suivi.

Pour le remplacer le premier ministre Couilard a fait monter au cabinet Sébastien Proulx, qui a d'abord fait ses classes avec l'ADQ de Mario Dumont.

Pierre Moreau est parfaitement rétabli et doit reprendre le collier en janvier.

La question est donc de savoir quel poste lui sera réservé dans l'équipe gouvernementale et qui pourrait être éjecté du saint des saints. Durant sa convalescence, le gouvernement avait eu la délicatesse de lui donner le titre de ministre délégué aux Finances et de garder sa place bien chaude.

Pierre Moreau a dirigé de gros ministères,Transports, Affaires municipales avec efficacité. Il a piloté sans coup férir le délicat dossier des modifications aux régimes de pension des employés municipaux. C'est surtout un redoutable parlementaire capable de briller à l'Assemblée nationale. Il enlèvera de la pression des épaules de Jean-Marc Fournier, leader parlementaire, l'éternel pompier de service appelé à défendre les ministres en difficulté.

Il est réputé être un joueur d'équipe capable de tenir la ligne partisane.

Le premier ministre Couillard devra donc remanier son conseil en début d'année. Léger remaniement? Remaniement en profondeur? Les options sont ouvertes, mais il voudra mettre sur la glace l'équipe ministérielle qui fera les élections en 2018.

Quel sera le message qu'on voudra lancer à la population alors qu'on entre dans le dernier droit.

Quant à Pierre Moreau, il a l'expérience et le sens politique pour devenir le no 2 de ce gouvernement qui manque cruellement de cohésion.

Après le départ de Jean Charest, Pierre Moreau s'est lancé dans la course au leadership du PLQ en 2013. Il a devancé Raymond Bachand et fini deuxième avec 22% du vote contre un Philippe Couilard qui, après une pause politique, incarnait le renouveau du parti.

Bien des yeux se tourneront vers lui si les libéraux traînent dans la faveur populaire.

Voir aussi: