LES BLOGUES
14/03/2016 09:07 EDT | Actualisé 15/03/2017 05:12 EDT

Le savon du Dr Barrette

Le ministre Gaétan Barrette aurait dû s'excuser des propos outranciers qu'il a tenus à l'endroit de la députée péquiste Diane Lamarre. L'affaire n'aurait pas traîné si longtemps et fait autant de dommages.

Le ministre de la Santé s'est fait savonner à Tout le monde en parle dimanche et tout porte à croire que le dossier n'est pas clos.

Il est clair que le format de l'émission le desservait, mais il s'est particulièrement mal défendu. Non ce n'est pas vrai que seuls les chroniqueurs d'humeur lui ont adressé des reproches. On ne peut soutenir, un jour, que la critique du PQ est en conflit d'intérêts permanent et, le lendemain, qu'elle est la plus intègre des péquistes sans pécher par incohérence...

Invoquer la «virulence» de la joute parlementaire pour justifier un comportement de malotru ce n'est pas très fort. Le Dr Barrette a tendance à prendre de haut ses adversaires politiques comme l'a constaté bien souvent Diane Lamarre à la période des questions et en commission parlementaire.

Tenter, comme il l'a fait à TLMEP, de rediriger les critiques vers la situation intenable de Pierre Karl Péladeau, chef du Parti québécois, en tant que propriétaire de médias, était grossièrement malhabile.

Ceci dit, le Québec a besoin du Dr Barrette: celui qui a lancé une réforme majeure du réseau de la santé et a besoin qu'il ne se laisse pas distraire dans sa tâche en se comportant comme un matou de ruelle. Il a osé bousculer les médecins, questionner certains dogmes, brasser le réseau. On jugera la grande opération du Dr Barrette à ses résultats dans quelques années et on verra s'il a sauvé la vie de son patient.

Il est donc indélogeable. Je doute fort que le premier ministre Philippe Couillard lui réserve des remontrances publiques comme il l'a fait avec Stéphanie Vallée (Justice) par exemple.

Suite au retrait de Pierre Moreau, Gaétan Barrette est sans doute le ministre le plus solide et le #2 de ce gouvernement.

Il aime la «game» politique et jouter avec la presse parlementaire qui, pourtant, fait frémir bien des politiciens.

Le duo Barrette-Lamarre a illustré à la télévision d'État ce que les gens détestent le plus de la politique: le picossage partisan, le refus de répondre à des questions assez simples, les insultes. Rien pour revaloriser les débats parlementaires.

Au Dr Barrette de tirer des leçons et de faire marche arrière.

Le manque de jugement de Pauline

L'ex-première ministre a-t-elle voulu nous rappeler pourquoi elle a été chassée du pouvoir après seulement 18 mois? Qu'elle défende le réseau des CPE, soit. Mais qu'elle le fasse sur le bras de la CSN en interpelant directement son successeur, c'est manquer de jugement. Le message prend un caractère partisan et ramène les accointances PQ-CSN.

Le gouvernement libéral vient tout juste, doit-on souligner, de signer des ententes avec les 4 associations qui regroupent les garderies.

VOIR AUSSI :

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter