LES BLOGUES
19/01/2013 06:25 EST | Actualisé 21/03/2013 05:12 EDT

La chute de Lance

AP
FILE - In this Monday, Jan. 14, 2013, file photo provided by Harpo Studios Inc., Lance Armstrong listens as he is interviewed by talk show host Oprah Winfrey during taping for the show "Oprah and Lance Armstrong: The Worldwide Exclusive" in Austin, Texas. Armstrong confessed to using performance-enhancing drugs to win the Tour de France cycling during the interview that aired Thursday, Jan. 17, reversing more than a decade of denial. (AP Photo/Courtesy of Harpo Studios, Inc., George Burns, File)

Si j'avais des vêtements de sport Livestrong, je sera bien tenté des les enfouir au plus profond d'un tiroir.

Le jaune a perdu de son attrait.

Dommage, mais la confession, bien tardive et peu convaincante, du septuple champion du Tour de France éclabousse la Fondation qu'il avait lancée pour combattre le cancer et ce, même si les liens étaient rompus entre Armstrong et Livestrong.

L'homme d'affaires et ancien cycliste Louis Garneau est persuadé que le grand tricheur a orchestré son nouveau plan de carrière... et qu'il en sortira gagnant. Démasqué par ses anciens compagnons de vélo, Armstrong aurait décidé de prendre les devants et de retourner la situation.

Entrevue bien ficelée avec Oprah Winfrey, fuite dans les médias, la prochaine étape étant, toujours selon l'analyse de Louis Garneau, une campagne anti-dopage dont le héraut serait vous devinez qui. Livre, conférences,un film peut-être sur ce grand athlète, survivant du cancer, dopé bien sûr mais dans un peloton de dopés.

Quand on sait que Armstrong est un «control freak» qui prenait tous les moyens pour imposer son tempo, la thèse de Louis Garneau tient la route.

Les aveux du cycliste qui nous a fait vivre tant d'émotions jouent habilement sur le délai de prescription. Aux États-Unis, un athtlète ne peut être accusé de dopage 5 ans après le fait. Voilà pourquoi il affirme avoir couru «propre» en 2009 et 2010. Le délai de prescription compte également dans le cas de parjure.

Coincé, Lance Armstrong aurait décidé d'amorcer un grand virage et de jouer au converti.

«Il a gagné son 8ème Tour de France», ironise Louis Garneau qui est convaincu que ce dernier récupérera ainsi une partie des millions qu'il devait, de toutes façons, sacrifier.

Le truc de la renaissance, ça ne devrait marcher qu'une fois. Après avoir sali son sport, Lance Armstrong ne mérite que les gens applaudissent son dernier tour de piste.

Ceux qui l'ont admiré, j'en fais partie, doivent composer avec une grande tristesse après la chute de Lance.

.