LES BLOGUES
02/12/2015 08:16 EST | Actualisé 02/12/2016 05:12 EST

Les nounous du premier ministre

Le couple Trudeau-Grégoire est en train de redéfinir la façon de faire de la politique à Ottawa.

Justin Trudeau s'est présenté tout au long de la campagne électorale tel le champion de la classe moyenne.

Il a pourfendu la prestation que les conservateurs avaient concoctée pour accorder un «break» aux familles. Le versement de cette allocation, tout juste avant le déclenchement des élections, visait à gagner des votes.

Selon le futur premier ministre, il était admissible que des familles riches, comme la sienne, touchent cette allocation universelle.

Or, on apprenait ces jours derniers que le couple Trudeau-Grégoire a embauché 2 nounous pour prendre soin de leurs 3 enfants en bas âge (Hadrien, Xavier, Ella-Grace). Le hic c'est que ce sont les contribuables qui vont ramasser la facture à la suite de l'embauche de «nannies».

Les médias ont découvert cette dépense en observant le couple depuis l'élection du 19 octobre. Deux de trois enfants de Justin-Sophie accompagnaient le premier ministre lors de son récent périple en Europe. On devine que cela implique une logistique importante.

Dans la capitale fédérale, les chefs de parti bénéficient d'avantages considérables: résidence de fonction, personnel attitré, budget important... Ce qui les met à l'abri des vicissitudes que connaissent leurs électeurs. Personnellement, je crois que ce sont des privilèges mérités. À ce chapitre, le Québec fait figure de parent pauvre et il traite chichement ses chefs.

L'entourage du nouveau premier ministre a cherché mercredi à calmer la controverse en faisant valoir qu'il n'y aurait pas d'ajout de personnel au 24 Sussex, les nounous faisant partie du «staff» du premier ministre.

La dépense est insignifiante dans le budget fédéral, mais ce qui dérange c'est le double discours: nous sommes à l'aise et nous pouvons nous passer du chèque de prestation familiale, mais, dès que j'en ai l'occasion, je fais payer la gardienne par les contribuables.

Des chefs de famille étaient très heureux l'été dernier de recevoir un chèque du gouvernement au coeur de l'été. Il est facile de snober un chèque quand nous n'en avons pas besoin.

Le couple Trudeau-Grégoire est en train de redéfinir la façon de faire de la politique à Ottawa. Stephen Harper et son épouse Laureen n'ont pas refilé la facture des nounous aux payeurs de taxes durant leur décennie au pouvoir.

Mme Harper a assumé son rôle avec discrétion au point ou les observateurs ont été surpris de la voir s'impliquer dans la dernière campagne.

Le Canada n'a pas de tradition de «première dame» (First Lady) qui joue un rôle politique important. Cela pourrait changer avec Sophie Grégoire.

Il ne s'agit pas d'en faire une potiche sans influence réelle, mais d'être cohérent avec le discours qui a mené au pouvoir.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Sophie Grégoire Style Voyez les images