LES BLOGUES
07/04/2015 06:45 EDT | Actualisé 07/06/2015 05:12 EDT

Gérard en route vers une autre Capitale

Deltell aime bien rappeler qu'il est un vrai «bleu» comme le démontre le fait qu'il a pris sa carte du Parti conservateur en 1981... alors qu'il étudiait au cégep.

«Je retourne à la maison», affirme l'ex-député caquiste Gérard Deltell pour justifier le fait qu'il abandonne son comté de Chauveau un an, jour pour jour, après l'avoir gagné pour une 3e fois.

Deltell aime bien rappeler qu'il est un vrai «bleu» comme le démontre le fait qu'il a pris sa carte du Parti conservateur en 1981... alors qu'il étudiait au cégep. Cela en dit long sur le personnage et les convictions de celui qui se présentera dans le comté de Louis-Saint-Laurent.

Il lui aura fallu un long détour par l'ADQ et la CAQ avant de retrouver le chemin de la maison.

Deltell ne l'avouera jamais mais la décision de François Legault de lui retirer son poste de leader parlementaire l'a blessé profondément et accéléré sa décision de changer de Parlement. Déjà, durant la dernière campagne électorale, le chef de la CAQ avait dit à un quotidien de Québec que ses députés Deltell et Éric Caire étaient des joueurs de deuxième trio.

François Legault ne jurait alors que par Christian Dubé qui s'est empressé de lever les feutres après son élection dans Lévis.

Pourtant, ses jeunes députés ont tenu le fort pour l'ADQ et préparé en quelque sorte la montée de la CAQ.

Pourtant, Gérard Deltell a ramassé les restes de l'ADQ après le passage rocambolesque de Gilles Taillon à sa tête et les a livrés à François Legault.

Entre le fédéraliste convaincu et l'ancien ministre péquiste le courant, visiblement, ne passait pas très bien.

Le départ de Deltell élimine une partie de l'ADN héritée du parti de Mario Dumont. La CAQ veut naviguer au centre et vise les comtés de la couronne de Montréal.

Les départs sont monnaie commune à la CAQ : des vedettes comme Jacques Duchesneau et Christian Dubé et des organisateurs comme Brigitte Legault, Maude Cohen, Dominique Anglade...

Le député démissionnaire a trouvé une façon élégante de se sortir d'une contradiction majeure. Il a toujours dénoncé ceux qui quittent leur fonction avant la fin de leur mandat, sans raison valable, et forcent la tenue d'une élection partielle.

Le député de Chauveau a présenté en 2013 un projet de loi pour empêcher les lâcheurs de toucher une prime de transition.

Il renonce, on le sait maintenant, à son indemnité et, en outre, à sa pension de député pendant les 15 prochaines années. Le demi-million qu'il «laisse sur la table», comme il dit, compense pour le coût de l'élection à venir dans Chauveau.

Cela constitue un cadeau empoisonné pour tous les élus de l'Assemblée nationale qui laisseront tomber leurs électeurs en cours de mandat et qui se feront rappeler ce précédent.

La décision de Gérard Deltell de faire le saut au fédéral marque, pour le Parti conservateur, le début des grandes manoeuvres électorales au Québec à 6 mois des élections.

Stephen Harper s'est trouvé un champion pour défendre ses politiques, champion dont la CAQ pouvait, apparemment, se passer.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Quelques controverses du gouvernement Harper Voyez les images