LES BLOGUES
15/05/2016 04:41 EDT | Actualisé 16/05/2017 05:12 EDT

Martine Ouellet: une candidature décomplexée

Et si l'on se saisissait nous-mêmes de l'indépendance? Et si l'indépendance était NOTRE thème de campagne?

Un esclave enchaîné n'accorde que peu d'importance au moyen à privilégier pour s'évader. Ou encore au moment où il en aura l'occasion. L'important est d'y arriver. Par-dessus tout, il rêve au jour où il sera libre, à cette autre vie qui l'attend, à cet état de grâce qui fera de lui un homme parmi les Hommes.

C'est ainsi que la liberté est universellement envisagée. Comme une nécessité absolue et non comme une possibilité circonstancielle sacrifiée à grands coups de quand et de comment.

Il en va de même pour l'indépendance du Québec: il est vital de l'obtenir. La question aujourd'hui n'est plus tant de sortir le Québec du Canada, mais plutôt de sortir le Canada du Québec.

Il faut y arriver et ne pas hésiter à dire haut et fort que notre destination, c'est ça. Notre pays, c'est maintenant. Il faut l'assumer et l'affirmer.

Parce que je peux vous annoncer tout de suite quel thème de campagne le Parti libéral du Québec va nous servir en vue des élections de 2018. Un indice: la recette a été testée et approuvée.

Roulement de tambour...

Ce sera le référendum! C'est-à-dire le projet d'indépendance du Québec présenté comme le vice-caché du Parti québécois. L'affaire qu'on ne vous dit pas. C'est sûr qu'ils cachent quelque chose! Regardez-les balbutier, cafouiller, s'empêtrer... Méfiez-vous, mes amis!

Et si l'on se saisissait nous-mêmes de l'indépendance? Et si l'indépendance était NOTRE thème de campagne?

Quand je regarde les candidats à la course à la chefferie du PQ, je constate malheureusement que les ingrédients des prochaines élections sont déjà sur la table, et que ça sent le réchauffé. Et que l'aboutissement de tout ça est qu'on est cuit!

C'est pourquoi je souhaite que la députée Martine Ouellet soit de la course et qu'elle devienne la prochaine chef du PQ. Une leader avec une vision claire et lucide sur cet enjeu global et crucial. La lucidité consistant notamment à proposer la bonne solution au bon problème.

Dans cette optique, de n'offrir qu'un «bon» gouvernement aux Québécois tient à une lecture joviale de la réalité du Québec d'aujourd'hui. Il ne s'agit pas simplement de proposer un meilleur État, mais un seul État.

On ne peut pas se permettre de mener une autre campagne sur les talons. Tous les enjeux économiques, sociaux ou culturels ne peuvent plus désormais être analysés sous un autre angle que celui de la question nationale. Aspirer simplement à remplacer les libéraux ne suffira pas.

L'indépendance est beaucoup plus qu'un programme politique: elle est un impératif national. Elle est indispensable à l'épanouissement complet de cette presque-nation qui est la nôtre.

C'est pourquoi l'indépendance du Québec doit être mise de l'avant sans complexe et sans compromis. Laisser l'incertitude reprendre du service serait notre passeport pour la défaite.

Après tout, qu'est-ce qui nous en empêche? Notre volonté est partagée, nous connaissons les arguments, nous avons les ténors du parti pour les porter et une potentielle candidate formidable prête à en découdre.

Il faut y aller!

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photoQui pourrait devenir chef du PQ Voyez les images

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter