LES BLOGUES
04/03/2015 12:03 EST | Actualisé 03/05/2015 05:12 EDT

Quatre bonnes raisons de bien choisir son oreiller

On passe le tiers de sa vie au lit. C'est considérable, et plusieurs d'entre nous seront, un jour ou l'autre, incommodés par l'insomnie. L'oreiller peut alors devenir un atout précieux pour favoriser un meilleur sommeil.

On passe le tiers de sa vie au lit. C'est considérable, sans compter que plusieurs d'entre nous seront, un jour ou l'autre, incommodés par l'insomnie, qu'elle soit due à l'anxiété, la douleur ou des difficultés respiratoires chroniques ou passagères comme une simple toux. L'oreiller peut alors devenir un atout précieux pour favoriser un meilleur sommeil. Voici comment bien choisir son oreiller et quatre bonnes raisons pour le faire.

L'élément principal

Quel est l'élément le plus important à considérer lorsque vient le temps de choisir un oreiller: le prix, le matériau ou les dimensions? Aucun de ces trois choix de réponses. La première règle consiste à vous assurer que votre oreiller vous procure un maximum de confort. Le principe est plutôt simple, j'en conviens, mais beaucoup plus utile que des éléments mercantiles ou de prétendus avantages ergonomiques absolus. Duvet, latex, naturel ou synthétique, aucune étude scientifique n'a démontré la supériorité universelle d'un matériau sur un autre en terme de confort et de qualité de soutien. Installez-vous donc avec l'oreiller et fiez-vous à vous, à ce qui plaît à vos épaules, à votre dos, à votre cou et à votre tête. Pourquoi? Parce que votre corps est muni d'une quantité quasi infinie de terminaisons nerveuses qui agissent comme de petits détecteurs de tensions musculaires, ligamentaires et de positionnement. Votre cerveau reçoit donc des milliers d'informations ultra-précises, chaque seconde, et il les interprète afin de vous indiquer si l'oreiller est adéquat ou non. Notez qu'il faut quelques minutes aux articulations pour qu'elles s'adaptent à l'oreiller, notamment pendant un essai en magasin.

Raison 1: supporter le cou

Une bonne position de sommeil fait en sorte qu'on dort mieux. Votre oreiller devrait d'abord maintenir les articulations du cou dans une position neutre. Trop de flexion ou d'extension augmente le stress sur les muscles, les ligaments et les vertèbres. L'oreiller devrait donc supporter la tête et le cou, mais aussi, chez certaines personnes, une partie des épaules et le haut du dos. Pour y arriver, il est possible de mieux épouser les formes du cou en glissant sous la partie inférieure de la taie un petit rouleau fabriqué à l'aide d'une serviette (ou un autre matériau). Il est important de préciser que si votre colonne vertébrale est raide ou voûtée, la hauteur de l'oreiller devient un élément très important.

Raison 2: soulager le bas du dos

Votre posture couchée et debout devrait avoir plusieurs points en commun en matière d'alignement postural. Les douleurs articulaires nocturnes, notamment au dos et aux hanches, sont parfois causées par un mauvais alignement des jambes et des cuisses, ce qui fait en sorte que les genoux sont en contact durant plusieurs heures. Imaginez si vous passiez toute une journée, debout, dans une position où les genoux se touchent l'un et l'autre? Il vous serait évident que des tensions musculaires surviendraient rapidement. Pourtant, c'est ce qui peut se passer lorsque vous êtes couché. Or, la situation se corrige en plaçant un oreiller entre les genoux: un conseil particulièrement utile pour les femmes enceintes dont la posture change de semaine en semaine, et aussi pour les personnes dont la mobilité articulaire est réduite notamment par l'arthrose et une maladie inflammatoire.

Raison 3: contrer l'insomnie par le confort

L'insomnie se caractérise par une difficulté de s'endormir ou de rester endormi. Les causes sont souvent multiples: circonstancielles, hormonales, physiques, psychologiques, etc. L'inconfort et la douleur articulaire en font souvent partie. Aussi, l'influence insomnie-douleur est bidirectionnelle, c'est-à-dire que l'une peut agir négativement sur l'autre et faire en sorte que la situation devienne chronique. Plusieurs études ont effectivement démontré que les personnes dont le sommeil est perturbé sont plus à risque de douleur, un peu comme si leur système se fragilisait, et en retour, ces mêmes personnes éprouvent de la difficulté à bien dormir parce qu'elles peinent à se positionner correctement à cause de la douleur. L'utilisation adéquate de l'oreiller devient alors un élément à considérer, ce qui n'empêche en rien de mettre en place une intervention plus globale, comme de réévaluer votre routine de sommeil (ex.: ce que vous faites avant d'aller au lit).

Raison 4: mieux respirer

Les articulations du cou sont à considérer quand vient le temps de réfléchir à sa position de sommeil. Bien sûr, parce qu'on y trouve de nombreux muscles, vertèbres, ligaments et autres structures impliqués dans le mouvement, mais en plus, la région du cou abrite une partie des voies respiratoires. Les personnes qui ont du mal à respirer bénéficient donc d'un meilleur positionnement au lit, comme les personnes atteintes d'emphysème et les femmes enceintes (oui, oui, encore une fois!), notamment durant les derniers trimestres de la grossesse. L'utilisation d'un ou plusieurs oreillers permet de surélever le haut du corps et de maintenir les poumons, l'ossature et la musculature dans une position adéquate.

***

Deux mini tests concernant le cou et l'utilisation de l'oreiller

Comment déterminer la hauteur de votre oreiller ?

  1. Couchez-vous directement au sol, sur le dos.
  2. Placez un ou plusieurs livres sous votre tête jusqu'à ce que vous soyez confortable.
  3. Votre cou ne devrait pas être exagérément cambré et votre regard devrait se diriger naturellement vers le plafond (et non vers le mur derrière vous).
  4. Réajustez le nombre de livres, si nécessaire, en fonction du point 3.
  5. La hauteur des livres correspond à la hauteur idéale de votre oreiller.

Comment vérifier rapidement la mobilité de votre cou?

Si vous répondez non à l'une de ces questions, portez une attention particulière à votre position de sommeil et à l'utilisation adéquate de l'oreiller.

  1. Êtes-vous capable de regarder les étoiles ou un plafond pendant quelques minutes, sans douleurs ni tensions?
  2. Êtes-vous confortable lorsque vous vous adossez au mur, sans plier les genoux?
  3. Dans la position décrite au point 2, êtes-vous capable de maintenir la tête, le cou et les épaules détendus?
  4. Êtes-vous confortable lorsque vous êtes couché au sol, en ne mettant rien sous la tête ni les genoux?
  5. Lorsque vous ouvrez la bouche, pouvez-vous mettre trois doigts entre les dents, dans le sens de la largeur?

Pour continuer sur le thème de l'oreiller, cliquez ici pour écouter l'entrevue de Denis Fortier donnée à l'émission Les éclaireurs, à la ICI Radio-Canada Première.

Denis Fortier est physiothérapeute et l'auteur du livre Conseils d'un physio, publié aux Éditions Trécarré. Vous y trouverez une multitude de conseils, plus de 50 exercices thérapeutiques, des façons simples de diminuer vos douleurs ainsi que 10 autoévaluations qui vous permettront de mesurer notamment votre mobilité, votre force et votre souplesse. N'hésitez pas à visiter la page Facebook ainsi que le compte Twitter.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 17 conseils pour dormir comme un bébé Voyez les images