LES BLOGUES
18/03/2018 08:00 EDT | Actualisé 19/03/2018 11:55 EDT

Israël est-il une démocratie? (suite)

Malgré le fait qu’Israël soit une démocratie imparfaite tout comme les États-Unis, la France et la Belgique, l’État hébreu demeure le véritable porte flambeau de la démocratie au Moyen-Orient et en Afrique du nord.

Anton_Sokolov via Getty Images

Il existe un indicateur de démocratie, souvent cité dans la presse internationale et la littérature politique, développé par la revue The Economist. Il est basé sur 60 critères appartenant à cinq catégories (processus électoral et pluralisme, fonctionnement du gouvernement, participation politique, culture politique, libertés civiles). L'indicateur est évalué sur la base de ce qui est observé sur le terrain et non pas sur l'existence d'institutions démocratiques ou non. Tout cela se divise en quatre types de régimes politiques :

1. Les pleines démocraties : Les élections sont libres et les libertés civiles de base sont respectées, mais elles peuvent face à certains problèmes dans les autres aspects de la démocratie.

2. Les démocraties imparfaites : Les élections sont justes et libres avec quelques irrégularités. Il existe certaines faiblesses touchant la liberté de presse, l'indépendance judiciaire, le niveau de corruption, l'état de droit, et la gouvernance et participation électorale.

3. Les régimes hybrides : Les élections sont inéquitables et pas libres. Les gouvernements exercent des pressions sur leurs opposants, les systèmes judiciaires ne sont pas indépendants, la corruption est généralisée; les médias subissent des pressions, l'état de droit est anémique et les fautes en matière de culture politique, de participation à la vie politique et de gouvernance sont prononcées.

4. Les régimes autoritaires : Dictatures absolues oũ les élections ne sont ni équitables ni libres. Le pluralisme politique est extrêmement limité. Les institutions démocratiques sont anémiques, les abus contre les libertés sont persistants, les médias sont contrôlés, le pouvoir judiciaire n'est pas indépendant, et la censure et la répression sont omniprésentes.

Selon The Economist, en 2017, 4,5% de la population regroupant 19 pays vit dans une pleine démocratie. Le Canada (6e) en fait partie. Israël (30e) se situe dans la bande supérieure des démocraties imparfaites juste derrière la France (29e), mais devant la 13 des 28 pays de l'Union européenne. C'est le seul pays au Moyen-Orient et en Afrique du nord avec la Tunisie (69e) qui en fait partie. La raison principale pour laquelle Israël ne fait pas partie des pleines démocraties est parce qu'il fait un faible score dans la catégorie des libertés civiles (même score que la Tunisie). Pour toutes les autres catégories, il performe aussi bien que l'Espagne (19e), au dernier rang des pleines démocraties. Quant à la Palestine, elle se classe loin derrière (108e) dans le camp du régime hybride.

Les résultats pour Israël ne sont pas surprenants puisqu'ils confirment les critiques provenant des amis d'Israël à savoir les abus touchant l'illégalité de l'occupation et les libertés civiles des Palestiniens dans les territoires occupés. Malgré le fait qu'Israël soit une démocratie imparfaite tout comme les EU, la France et la Belgique, l'État hébreu demeure le véritable porte flambeau de la démocratie au Moyen-Orient et en Afrique du nord.

Ces résultats remettent les pendules à l'heure, d'abord pour les détracteurs d'Israël qui l'accusent à tort de tous les péchés du monde mais aussi pour certains supporters inconditionnels d'Israël qui restent souvent silencieux sur les abus en matière des droits de la personne, surtout dans les territoires occupés. Malgré ses abus, Israël dispose d'institutions démocratiques les plus solides dans la région.

Voir aussi: