LES BLOGUES
15/10/2016 09:23 EDT | Actualisé 12/11/2016 09:27 EST

Les Prix du polar de Saint-Pacôme

Le 1er octobre dernier avait lieu le gala organisé par la Société du roman policier de Saint-Pacôme. Il s'agissait de la quinzième édition pour la capitale du roman policier, ce qui en fait sans contredit le plus ancien prix littéraire pour le roman policier au Québec. Ces prix sont maintenant convoités par les auteurs, connus et suivis par les amateurs du genre.

2016-10-14-1476444513-7868104-Pacome.JPG

Tenue à bout de bras par une poignée de bénévoles et d'organisateurs (dont mesdames Louise Chamberland et Yvonne Tremblay), l'édition 2016 a récompensé Laurent Chabin dans la catégorie polar jeunesse pour son roman Le Canal de la peur . Le Prix international est allé à Jo Nesbø pour Le Fils. Le Prix Coup de cœur des lecteurs du Club de lecture de Saint-Pacôme a été décerné à Richard Ste-Marie pour son roman Le Blues des sacrifiés.

Jacques Meyer, le fondateur de la Société du roman policier de Saint-Pacôme, a donné son nom au Prix du meilleur premier polar qui a été attribué cette année à Marie-Eve Bourassa pour son excellent roman Red Light. Adieu Mignonne.

Les trois finalistes pour le Prix Saint-Pacôme du roman policier 2016, Jean Louis Fleury avec L'Affaire Céline, André Jacques (finaliste pour la quatrième fois) pour La Bataille de Pavie et Richard Ste-Marie, Le Blues des sacrifiés ont dû attendre tard en soirée, trépignant sur leur chaise, avant que le nom du grand gagnant soit prononcé. Finalement le grand prix a été octroyé à La Bataille de Pavie du Sherbrookois André Jacques.

2016-10-14-1476444202-1887358-AJ.jpg

Les finalistes et gagnants méritent tous des félicitations, et j'envoie un salut bien spécial aux organisateurs qui continuent à penser qu'un festival du roman policier -- je m'inspire librement ici du discours de M. Jacques --, c'est quand même plus prestigieux qu'un énième festival de la poutine!

Un Détectionnaire pour Noël?

Amateurs de romans policiers, conjoints, conjointes d'obsédés de lecture, votre quête d'un cadeau de Noël original vient de prendre fin. Cessez de vous triturer les méninges pour trouver le présent idéal à ce type de mono maniaque insensé.

2016-10-14-1476444133-8670121-Dtectionnaire.jpg

Norbert Spehner, surnommé respectueusement le pape du polar (bien connu pour ses critiques dans La Presse, les revues le Libraire et Alibis, ainsi que ses chroniques radio à Radio-Canada [Le Bigot]), vient de compléter le travail commencé par d'autres rêveurs: un dictionnaire des noms propres de tous les personnages récurrents dans l'univers du roman policier et d'espionnage. Colossal! Le Détectionnaire, c'est un époustouflant manuel de référence qui recense tous les noms des personnages et des auteurs, mais aussi les titres dans l'ordre chronologique de publication (et non de traduction), d'hier à aujourd'hui, sans distinction de sexe, de nationalité ou de moralité!

Un recensement unique avec, en complément, les prix remportés par les ouvrages et les adaptations cinématographiques ou télévisuelles, s'il y a lieu.

Les amateurs du genre vont se régaler!

Norbert Spehner, Le Détectionnaire, Éditions Alire. Octobre 2016. 791 pages.

André Jacques, La Bataille de Pavie, Éditions Druide.

Marie-Eve Bourassa, Red Light. Adieu Mignonne, Éditions VLB.

Richard Ste-Marie, Le Blues des sacrifiés, Éditions Alire.

Jean Louis Fleury, L'Affaire Céline, Éditions Alire.

Laurent Chabin, Le Canal de la peur, Éditions Hurtubise.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Les 6 meilleurs romans québécois de 2015

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter