LES BLOGUES
14/12/2014 08:36 EST | Actualisé 13/02/2015 05:12 EST

Le retour du vénérable Rebus!

Debout dans la tombe d'un autre, de Ian Rankin, est l'un des grands polars dont on attendait beaucoup en 2014. L'affaire est juteuse. Deux personnages issus de deux séries différentes se retrouvent dans le même roman: Malcolm Fox de la police des polices et l'inspecteur John Rebus. La rigueur contre l'anarchie.

Des dossiers non réglés, la police d'Édimbourg n'en manque pas! John Rebus accepte d'entendre une femme qui est persuadée que sa fille, disparue depuis plus de dix ans, a été la victime d'un tueur en série passé inaperçu. Il commence à enquêter et découvre bientôt plusieurs faits troublants. Il s'adresse à la Criminelle et se glisse ainsi dans son ancien poste. Rebus est de retour, mais son cynisme, son entêtement et sa façon bien personnelle de mener les enquêtes ne font pas l'affaire de tous, en particulier pour Malcolm Fox.

style="float: Dès le premier chapitre, le ton est donné. John Rebus assiste aux funérailles d'un ancien collègue de la police criminelle d'Édimbourg. C'est gris, pluvieux et triste. Les obsèques le ramènent à sa réalité. Il est seul, vieillissant et oisif, depuis sa mise à la retraite en 2010. Le monde a changé et il n'a pas suivi. Son savoir-faire ne peut même pas être utilisé pour enseigner. Cette nouvelle affaire lui redonne un élan. Il est Rebus: anarchiste, rebelle, impoli, cynique. C'est un électron libre qui n'en fait qu'à sa tête et ses méthodes d'investigation sont celles d'un autre temps, mais il est pourtant toujours d'une efficacité redoutable.

Debout dans la tombe d'un autre décrit tout le mystère de ces paysages désertiques du nord de l'Écosse où se déroule l'intrigue. Rebus est assisté de son ancienne collègue Siobhan Clarke, dont le mandat consiste à freiner l'énergumène par tous les moyens. Ce qui n'est pas une mince tâche. Rebus s'en moque, il continue d'avancer, contourne les règles et les obstacles, écrase quelques égos et quelques pieds au passage, mais il obtient des résultats.

L'affrontement au sommet entre les deux personnages imaginés par l'auteur écossais, John Rebus et Malcolm Fox, tourne court tant ce dernier est écrasé par le bulldozer Rebus. Ian Rankin aurait voulu tuer Malcolm Fox qu'il n'aurait pu inventer une méthode plus efficace. Au côté de Rebus, il a l'air d'un pantin aussi rigide que fade!

Dans l'univers bien particulier du roman de genre, il y a ici et là quelques auteurs dont tous les polars devraient être lus. Ian Rankin fait partie de ceux-ci. En chacun de nous sommeille un Rebus! Debout dans la tombe d'un autre est une résurrection qui nous mène vers un polar magnifique.

* * * * *

Los Angeles requiem

L'Expéditif, de p. g. sturges, est la première histoire du détective privé Dick Henry, une brute sympathique, à la défense des laissés pour compte!

style="float: Le privé est engagé par un gros producteur de films XXX afin de découvrir avec qui sa jeune épouse entretient une liaison. Pour Dick Henry, l'affaire ne sera pas difficile à résoudre puisqu'il est l'amant de la belle dame. Il décide tout de même de répondre aux questions du gros bonnet, lui soutirant au passage une bonne somme à chaque fois.

Le scénario serait plutôt mince s'il n'y avait pas d'autres petites histoires qui forment un portrait d'ensemble. Dick Henry n'est pas que duplicité. Il vient aussi à la défense d'une vieille dame contre un travailleur de la construction ayant bâclé son boulot et d'un vieil homme victime d'une arnaque. À force de jouer sur tous les tableaux, il risque pourtant de se faire prendre, d'autant plus que la belle dame sans défense s'avère retorse, cupide et dangereuse.

L'expéditif de p. g. sturgess est un roman noir à l'ancienne, une espèce de retour à ce qui se faisait dans les débuts de ce type de polars avec un détective privé, des clients à gogo et une femme fatale, le tout sur un fond de cupidité! Intéressant, sans plus.

* * * * *

Ian Rankin, Debout dans la tombe d'un autre, Éditions Du Masque. Traduction de Freddy Michalski (Standing in Another Man's Grave, 2012). Novembre 2014. 477 pages.

p. g. sturges, L'expéditif, Éditions Calmann-Levy. Traduction de Philippe Loubat-Delranc (Shortcut Man, 2011). Novembre 2014. 228 pages.

Les précédentes critiques de Daniel Marois

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter