LES BLOGUES
17/01/2018 09:00 EST | Actualisé 17/01/2018 10:47 EST

Les égaux et les écarts de salaire

Chacun a son prix, point. Même à Hollywood.

Michelle Williams
Mario Anzuoni / Reuters
Michelle Williams

Vous chargez 40$ l'heure pour vos services professionnels. Ce qui vous fait 1540$ par semaine (35h) pour un total de 80 080$ par année. Jusque là, ça va? Je vous demande un extra d'une dizaine de jours. Vous me chargez combien? Basé sur votre salaire annuel, ça devrait coûter aux environs de 1950$ si vous vous sentez gentil. Quelqu'un a-t-il un problème avec ça? Non. Certains feront le travail à 400$ l'heure et d'autres gratuitement, si le contrat leur ouvre des portes. On vit dans une économie de marché où on est libre d'accepter ou non de faire un travail et d'être rémunéré pour celui-ci. On me l'a rappelé de façon assez claire lors de la parution de mon dernier texte sur le salaire minimum.

C'est donc ce simple calcul qu'auraient dû faire les gens avant de s'offusquer sur l'écart salarial entre Mark Wahlberg et Michelle Williams pour le film « Tout l'argent du monde ».

Selon Wikipédia, Wahlberg a gagné la coquette somme de 68 millions de dollars en 2017. Ça fait 1,3 million par semaine donc 10-12 jours de tournage à 1,5 million, c'est en fait une aubaine.

Mais la pauvre Michelle elle? Désolé, mais c'est comme ça que ça marche. Est-ce que Mark Wahlberg doit payer parce que madame Williams n'a pas le même pouvoir de négociation? Est-ce qu'il doit payer parce qu'elle n'a pas la même carrière que celui qui a été un rappeur, mannequin, acteur et producteur? Non. Mark Wahlberg, neuf ans l'aîné de madame Williams, a travaillé fort, pris des risques et dû consolider une carrière qui n'est pas chose facile à Hollywood.

Michelle Williams n'est pas Mark Wahlberg ou Nicole Kidman... qui n'est pas Tom Cruise ou Jennifer Lawrence et on pourrait ainsi faire la ronde des poupées russes du showbizz, de la misère à la grande opulence.

Michelle Williams n'est pas Mark Wahlberg ou Nicole Kidman... qui n'est pas Tom Cruise ou Jennifer Lawrence et on pourrait ainsi faire la ronde des poupées russes du showbizz, de la misère à la grande opulence. Chacun a son prix, point.

Il en est ainsi pour les voitures, les hôtels, les coiffeurs, les graphistes, les musiciens... en fait, tout le monde.

Et madame Williams devrait bien le savoir, elle qui en 2013, a été l'image de la compagnie Louis Vuitton, symbole même de ce principe, leurs sacs à main – des sacoches, là – valant jusqu'à 4000$ l'unité. La petite madame qui se révolte du sort de l'actrice a-t-elle une quelconque sympathie pour les esclaves outremer qui confectionnent ces véritables trésors de marques luxueuses pour du pain et de l'eau? Non.

Et si Michelle s'était appelée Michel, en aurait-on parlé? Jamais.

Et si Michelle s'était appelée Michel, en aurait-on parlé? Jamais. Ceux et celles qui se révoltent face à cette inégalité devraient aussi se demander si leurs principes ont un sexe. Même si la femme est perdante deux fois sur trois, la fois sur trois où c'est monsieur, il ne semble jamais rester de temps d'antenne. Je n'ai aucun problème à mettre les deux tiers de mes efforts à défendre les femmes dans la mesure où la société défend TOUTES les injustices.

Je ne trouve pas ça jojo pour Madame Williams et ça peut effectivement être très humiliant de voir sa paye étalée sur la place publique, surtout si on la compare. Dans un monde idéal, une parité est souhaitable (pour ma part essentielle) et la dignité ne devrait jamais avoir à s'exiger.

Rien n'est certain, on ramasse ce qui passe et c'est chacun pour soi.

Mais dans le privé, dans un monde où tous acceptent de payer et d'être payés en fonction de l'offre et de la demande, y a-t-il lieu de se révolter? Désolé, mais je ne pense pas. Wahlberg est comme un Bitcoin. Il vaut très cher en ce moment, mais l'an prochain, il peut bien ne pas être l'ombre de lui-même. Rien n'est certain, on ramasse ce qui passe et c'est chacun pour soi.

Si madame Williams croit valoir plus cher, qu'elle change d'agent. Et si elle gagne un Oscar, cela influencera-t-il son prochain cachet? Sûrement et tant mieux pour elle. Et si sur son prochain plateau, elle gagne 100 fois plus que l'acteur qui lui donnera la réplique, offrira-t-elle son cachet au Movember? Permettez-moi d'en douter...