LES BLOGUES
26/02/2018 09:00 EST | Actualisé 26/02/2018 09:40 EST

Jésus C., planificateur financier

On n’a pas un sou pour réparer les églises, mais l'Église, cette institution, a dépensé pas moins de 3,9 milliards depuis 1950 en frais légaux et en règlements à l'amiable pour protéger ses pédophiles.

Getty Images

Les souvenirs de mon enfance sont en émoi: on parle de démolir l'église du « Très » Saint-Sacrement à Québec, tout juste en haut de la « très » côte du même nom (parlez-en à mon vélo). J'y ai été baptisé, tout comme mes enfants. J'ai toujours cru aux valeurs véhiculées par ce type, Jésus Christ. À savoir s'il a existé exactement comme on le dit, s'il a été crucifié ou s'il est ressuscité, c'est une question de foi qui n'a rien à voir avec ce message d'amour et de paix, ce guide de conduite et d'empathie qui prend même pitié de nos ennemis. Tout comme les autres acteurs de paix et de tolérance (Lennon, Rabin, Luther King, Gandhi), l'homme s'est fait exécuter, dans son cas, avec procès et pour hérésie.

Je suis allé au « très » Externat St-Jean-Berchmans au primaire. Une école privée où les religieuses nous apprenaient les bonnes manières, souvent à coup de claques « s'uà » gueule, de harcèlement psychologique ou de violence verbale... tout en nous apprenant également un évangile de pardon, d'amour et surtout, de miséricorde. C'est là qu'a vu le jour mon paradoxe de l'Église, mon incompréhension d'un Dieu aimant, dont le fils aimé n'était qu'amour, se sacrifiant pour l'humanité qui elle, si elle file pas doux, elle ira brûler en enfer. J'ai compris avec le temps que les châtiments, c'était de l'hommerie, une façon pour les humains d'en contrôler d'autres.

On ne te promet pas l'enfer. Juste l'humiliation et le rejet si tu n'as pas le iPhone X.

Aujourd'hui, c'est plus subtil. On ne te promet pas l'enfer. Juste l'humiliation et le rejet si tu n'as pas le iPhone X. Mais au fond, c'est le même principe sauf que moyennant quelques dollars, ton âme (ta psyché) est sauve.

Donc le bâtiment historique s'effrite littéralement, nécessitant des travaux urgents et coûteux : environ 3 millions. On n'a pas ces sommes donc une belle tour à condo risque de voir le jour, encore. Mais cette église n'est-elle pas en quelque sorte une succursale du « très » Vatican, à Rome? Que fait le siège social pour sauver ces monuments patrimoniaux? Rien, ou presque. Le diocèse a consenti un prêt pour des réparations plus qu'urgentes et c'est tout. Mais là, le rapport revenus/profits est évident. Ça va fermer, comme on ferme un Tim Hortons qui ne marche pas, comme une armée affaiblie battant en retraite.

La Banque du Vatican vaut 8 milliards tout comme le Vatican, à lui seul, a des actifs de 1,2 milliard. Quand on pense que Jésus à ses débuts avait des babouches, un drap pour s'habiller et même pas de carte de guichet, le chemin parcouru est impressionnant.

On n'a pas un sou pour réparer les églises, mais l'Église, cette institution, a dépensé pas moins de 3,9 milliards depuis 1950 en frais légaux et en règlements à l'amiable pour protéger ses pédophiles. C'est plus de 1000 églises du « Très » Saint-Sacrement réparées, ça. Où est-il écrit dans le Nouveau Testament : en vérité, je vous le dis, offres-y 300 000$ et il va fermer sa gueule? Nulle part.

Au lieu de sauver les valeurs humaines et ses temples, l'Église démissionne, abandonnant ses brebis égarées...

Les églises se vident, car au lieu de s'adapter, car la terre est ronde, les femmes sont nos égales et le tonnerre s'explique, le Vatican persiste et signe dans sa façon de faire et ses préjugés, s'éloignant à des distances galactiques du message de celui qu'il est sensé représenter. Au lieu de sauver les valeurs humaines et ses temples, l'Église démissionne, abandonnant ses brebis égarées...

Le salut de nos âmes a, semble-t-il, un coût que même une Église milliardaire n'a plus envie d'assumer.

Car maintenant plus rentable que la prière, vive la spéculation immobilière!

Galerie photoLes billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images