LES BLOGUES
10/12/2018 15:07 EST | Actualisé 10/12/2018 15:15 EST

Comment donner un sens aux Fêtes?

On pense souvent à faire un don à un organisme lors du décès d’un proche, mais que diriez-vous de célébrer les gens de leur vivant également?

Il n'est jamais trop tôt pour inculquer à notre jeunesse (et nos moins jeunes) que d'autres n'ont pas la chance que nous avons. Que plusieurs sont vulnérables et que le temps des Fêtes est une occasion parfaite pour festoyer, mais également pour être solidaires avec les autres.
Annette Bunch via Getty Images
Il n'est jamais trop tôt pour inculquer à notre jeunesse (et nos moins jeunes) que d'autres n'ont pas la chance que nous avons. Que plusieurs sont vulnérables et que le temps des Fêtes est une occasion parfaite pour festoyer, mais également pour être solidaires avec les autres.

Chaque ménage québécois dépensera environ 669$ cette année durant la période des Fêtes, et ce, sans égard à leur situation financière pour la majorité, selon le Conseil québécois du commerce de détail.

Les constats de surconsommation sont évidents, mais nous nous retrouvons toujours pris au piège, année après année. Est-ce parce que nous ne voulons tout simplement pas être les seuls parents de la garderie qui n'offrira pas le dernier jouet de Pat'Patrouille à son enfant ni le seul ménage qui se limitera à une pige de cadeaux à 20$?

Personne ne veut être ce mouton noir durant les Fêtes. Ça se comprend tout à fait et je suis le premier à plaider coupable.

Et si on mangeait l'éléphant, une bouchée à la fois?

La question n'est peut-être pas dans la réduction de la surconsommation en tant que telle, mais davantage dans l'intention derrière le geste.

Je précise: nous achetons tous une panoplie de cadeaux pour la simple et bonne raison que nous souhaitons rendre nos proches heureux et leur témoigner notre amour. Mais souvent, la carte-cadeau qui devait faire plaisir (c'est encore le cas pour 51% des Québécois) restera dans un fond de tiroir, 1 fois sur 5.

Pour rester dans cette volonté de rendre les gens heureux, que diriez-vous de faire un don?

SUR LE MÊME SUJET:
» Une santé mentale à risque durant le temps des Fêtes?
» Des idées de cadeaux à saveur «caféinée» pour Noël

Donner en l'honneur de vos proches

Vous vous demandez certainement comment faire un don pourrait rendre votre enfant de deux ans ou même votre conjoint heureux.

Je dirais qu'il n'est jamais trop tôt pour inculquer à notre jeunesse (et nos moins jeunes) que d'autres n'ont pas la chance que nous avons. Que plusieurs sont vulnérables et que le temps des Fêtes est une occasion parfaite pour festoyer, mais également pour être solidaires avec les autres.

Ainsi, la dépense de votre 669$ pourrait être répartie entre vos proches que vous aimez et la cause de votre choix que vous aimez également. Vous pourriez même faire un don in honorarium, soit un don en l'honneur de quelqu'un.

Votre conjointe a subi une grosse opération? Faites un don à la fondation du centre hospitalier qui a procédé à l'intervention, en l'honneur de votre conjointe.

Votre frère a subi une lourde perte auditive et a dû aller en réadaptation? Même chose, pensez à faire un don honorifique en son nom à la fondation du centre de réadaptation.

La santé de votre enfant se porte bien, mais vous savez que pour plusieurs, le temps des Fêtes se passera à l'hôpital. Pourquoi ne pas faire un don en l'honneur de votre enfant auprès d'un organisme qui aide les jeunes ayant une maladie?

Cette méthode — jumelée aux cadeaux que vous continuerez de faire, mais dans un différent ordre de grandeur — permettra non seulement d'avoir un impact tangible sur une cause, mais également de donner un tout nouveau sens au temps des Fêtes.

D'ailleurs, les organismes de bienfaisance qui acceptent ce type de don enverront généralement une lettre à la personne honorée pour lui laisser savoir qu'un tel geste de générosité a été fait.

Célébrer la vie

On pense souvent à effectuer un don à un organisme lors du décès d'un proche (in memoriam), mais pourquoi ne pas célébrer les gens de leur vivant également? La vie est précieuse, fragile et courte.

Profitons du temps des Fêtes pour se le rappeler collectivement. Ne faisons pas un don pour nous déculpabiliser ou parce que «c'est la bonne chose à faire».

Donnons parce que nous le pouvons et parce que nous voulons rendre le plus grand nombre de gens possibles heureux. Tout simplement.

Entre les forfaits au spa, le denier téléphone intelligent et le cadeau à l'enseignante de votre enfant, à quel organisme donnez-vous cette année?

À LIRE AUSSI:

» Pacte écologique: une belle occasion manquée il y a plus de 30 ans...
» Droits de l'homme: pour contrer la haine
» «Les beaux dimanches» ont rajeuni!

La section des blogues propose des textes personnels qui reflètent l'opinion de leurs auteurs et pas nécessairement celle du HuffPost Québec.