LES BLOGUES
18/06/2015 11:37 EDT | Actualisé 19/06/2016 05:12 EDT

L'affaire Tom Lawson révèle une profonde méconnaisance de la biologie du comportement

Je sais que je me mets la tête sur le billot en abordant ce sujet de la façon dont je vais le faire. Car il est extrêmement difficile et socialement incorrect d'aborder le comportement humain sous l'angle de la biologie.

Je sais que je me mets la tête sur le billot en abordant ce sujet de la façon dont je vais le faire. Il est extrêmement difficile et socialement incorrect d'aborder le comportement humain sous l'angle de la biologie. La complexité du sujet et la nécessité de tenir compte d'un paquet de facteurs entraînent une méconnaissance de la biologie du comportement, méconnaissance qui permet au constructivisme culturaliste sans base matérielle de se maintenir comme idéologie dominante dans les sciences sociales. Bref, il faut un effort intellectuel pour aller au-delà de la pensée binaire.

Qu'a dit exactement le chef d'état-major? Voici la déclaration qui a mis le feu aux poudres:

«C'est parce que nous sommes programmés biologiquement d'une certaine manière que certains croiraient raisonnable de s'imposer et d'imposer leurs désirs aux autres. Ça ne devrait pas être ainsi [It's not the way it should be]. »

Le « nous » désigne sans doute « les hommes » et la programmation biologique désigne sans doute le fait que les hommes et les femmes ont des comportements sexuels différents reliés à leur fonction respective dans la reproduction. Qui peut nier une telle chose? À cela, il ajoute que ceux qui pensent que cette réalité indéniable les autorisent à imposer leurs désirs aux autres se trompent. Y a-t-il matière à fouetter un chat?

De ces propos, on lui a pourtant fait dire qu'il justifiait et excusait par la biologie les comportements d'agression sexuelle dans l'armée. Il est là le véritable dérapage, dérapage qui ne s'explique que par l'aveuglement volontaire ou le préjugé anti-biologie.

D'où vient la dominance du mâle?

Lorsque le général Lawson a voulu s'expliquer, il a précisé que son « commentaire sur l'attirance biologique en tant que facteur d'inconduite sexuelle ne visait en aucun cas à dispenser de responsabilités les personnes ayant commis une inconduite ».

Voici ce que lui réplique une intervenante du Centre d'aide et de lutte contre les agressions sexuelles de l'Outaouais, Isabelle Dubé:

« Quand on dit que c'est dû à des causes biologiques, ça nous renvoie un peu à des pulsions sexuelles qui sont incontrôlables. C'est un mythe. Nous, on considère que l'agression sexuelle, ce n'est pas une question de désir sexuel, c'est une question de domination et d'abus de pouvoir. »

Des propos repris par Josée Boileau dans son éditorial du Devoir. Après avoir évoqué la supposée « nature contre laquelle on ne peut rien », elle ajoute: « Les agressions contre les femmes s'appuient sur un rapport de domination qui a plusieurs dimensions. Cela n'a rien à voir avec le désir [...] »

Ces déclarations révèlent deux importantes méprises. Affirmer qu'un comportement repose sur des bases biologiques ne signifie aucunement, contrairement à la croyance populaire, que ce comportement soit incontrôlable et fatidique. Tout comportement, que ce soit l'altruisme, l'agressivité, la compassion, la passion amoureuse, la détermination ou la lâcheté, repose, en partie du moins, sur des bases biologiques (génétiques, hormonales et neuronales) et chacun de ces comportements demeure contrôlable chez tout Homo sapiens normalement constitué. Nous sommes programmés pour aimer le sucre et le gras, mais nous pouvons contrôler nos inclinaisons naturelles envers ces nutriments.

Autrement dit, il n'y a pas d'opposition simpliste entre biologie et culture; ce qui biologiquement fondé peut être modulé en plus ou en moins par la culture et l'auto-contrôle.

L'autre méprise est que la domination ne soit pas en lien avec le désir sexuel. Pourquoi, chez les mammifères en général, le mâle a-t-il plus de testostérone que la femelle? Pourquoi est-il généralement plus grand que la femelle? La différence de taille entre mâles et femelles n'est pas une fantaisie de la nature, mais un effet de la sélection naturelle (plus précisément de la sélection sexuelle). Plus les mâles doivent rivaliser entre eux pour se reproduire, plus le dimorphisme sexuel est grand au sein de l'espèce. Chez les gorilles, par exemple, la différence de taille entre mâles et femelles est de 25%; chez l'espèce humaine, elle est de 7 à 8%.

L'agressivité plus forte chez les hommes que chez les femmes, déterminée en grande partie par le taux de testostérone plus élevé, est liée à cette rivalité intermâle ancestrale pour la reproduction. La domination sociale vient avec. La domination dont parle Isabelle Dubé a donc tout à voir avec les fonctions sexuelles que l'on enrobe avec des concepts socialement valorisés comme le désir et l'amour. Ceci dit, je ne suis pas en train de justifier les mâles dominants ni les violeurs: je ne fais que remettre les choses en ordre. (Voir cette étude et celle-ci pour aller plus loin.)

La porte-parole du NPD en matière de défense, Élaine Michaud, est allée plus loin dans l'anti-biologie primaire: «Les agressions sexuelles, c'est quelque chose de criminel et ça n'a rien à voir avec la biologie», a-t-elle déclaré. Ah bon! Dans ce cas, les sociopathes, les psychopathes, les pédophiles et les prédateurs sexuels ne seraient que le produit de leur éducation. Dans ce cas, pourquoi offre-t-on aux prédateurs sexuels la castration chimique?

Les comportements déviants de ces individus découlent de leur « désir », un désir qui n'est peut-être pas le nôtre, qui n'est pas réciproque et qu'il convient de contrer, mais un désir tout de même.

Testostérone et armée

Il est étonnant que des féministes culturalistes évoquent souvent les études montrant que la fluctuation du taux de testostérone varie en fonction de la situation vécue alors que ce fait n'est aucunement pris en considération dans l'affaire Lawson. Le taux de testostérone varie en effet non seulement selon le sexe mais selon l'âge, selon les saisons, selon l'heure du jour et selon le contexte. Lorsque nous sommes exposés à une situation d'agressivité, notre taux de testostérone et de cortisol augmente. C'est pour nous préparer à l'affrontement.

C'est également le cas lorsque nous faisons de l'exercice physique et du sport. Le taux de testostérone et de cortisol augment même chez les partisans qui regardent une joute de leur équipe sportive.

Si c'est le cas pour des activités aussi anodines de la vie quotidienne, imaginez ce qu'il en est chez des militaires en entraînement! L'armée est une machine à tuer: des hommes sont entraînés pour combattre et tuer d'autres hommes et les armées attirent des individus disposés à jouer ce rôle. La guerre vise le contrôle des ressources mais la disposition pour la faire provient de la rivalité intermâle pour la reproduction. Toutes les victoires militaires sont d'ailleurs accompagnées de viols. La culture machiste de l'armée va de pair avec la mission qu'elle a à remplir. Je n'ai jamais compris ce que des femmes voulaient aller faire dans cet enfer.

On a même entendu des commentaires soutenant que pour contrer la culture du harcèlement sexuel dans l'armée il fallait y admettre plus de femmes, comme si on pouvait transformer des militaires en enfants de chœur.

Revenons à Trudeau

Pour Justin Trudeau, les propos du général Lawson méritent qu'il soit congédié. Dans ce cas, le Parti libéral devrait aussi congédier son chef. La position de Trudeau sur le port du niqab en toutes circonstances, même dans les cérémonies d'assermentation citoyenne, porte beaucoup plus à conséquence sur l'inégalité sociale des hommes et des femmes que les déclarations d'un chef d'état-major à l'aube de sa retraite. Trudeau est chef d'un parti aspirant à gouverner le Canada et les femmes méritent mieux que l'asservissement et le mépris que leur sert le Parti libéral en tolérant une situation d'oppression aussi intolérable que le port de la burqa ou du niqab.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo Les billets de blogue les plus lus sur le HuffPost Voyez les images