LES BLOGUES
25/11/2013 12:23 EST | Actualisé 24/01/2014 05:12 EST

Quand David et Goliath veulent emmagasiner votre vie

Dans mon dernier billet, je terminais en parlant des LifeLogs. Imaginez... Pouvoir emmagasiner toute une vie d'articles, de livres, de cartes, de CD, de lettres, de courriels, de mémos, de rapports, de photos Flickr ou Instagram, d'images, de présentations, de films, de bandes vidéo, de DVD, d'émissions télé, de revues de presse, de conférences PowerPoint, de podcasts, d'enregistrements audio, de conversations téléphoniques, de textos, de rapports, de comptes-rendus de réunions, de wikis de projets, d'interactions sur Twitter, Pinterest ou Facebook, etc., et tout cela emmagasiné et numérisé dans une base de données unique avec recherche intégrée. De vrais carnets de vie, qu'elle soit personnelle ou en entreprise. Toute l'expertise capturée au jour le jour, classée et surtout récupérable au besoin, même des années plus tard.

bellforget

Un pur rêve, vous direz, ou encore un cauchemar issu tout droit de Big Brother et opéré par la NSA ou des entreprises malveillantes? Possible, mais il y a des années qu'un scientifique de Microsoft y travaille. Son nom : Gordon Bell (photo ci-dessus). Ce dernier travaille au niveau des concepts, mais pour faire atterrir sa folle idée, il a besoin d'entrepreneurs, de financiers, bref, de réalistes. J'ai toujours cru que Nova Spivak et son projet Twine possédaient une longueur d'avance. Mais cette dernière s'est évanouie devant deux autres joueurs, l'un petit, l'autre un géant. David contre Goliath quoi!

Goliath, c'est Microsoft qui aurait aidé nul autre que Facebook à réaliser ce grand pas en avant. En effet, cela s'est passé à la conférence f8 lorsque Mark Zuckerberg est venu faire l'annonce de plusieurs nouveautés censées améliorer l'expérience utilisateur des quelque 750 millions de membres d'alors, et ainsi les fidéliser un peu plus devant la concurrence croissante de Google+. Regardez une des phrases-clés ci-dessous :

timeline

The Story Of Your Life.

Lors de ces annonces, j'ai aussi tiqué sur le texte rédigé par Jon Mitchell de ReadWriteWeb intituléFacebook's Open Graph Is About Curating Your Life.

Mitchel joint, dans son titre, deux concepts différents, mais somme toute complémentaires pour la réalisation des LifeLogs ou carnets de vie: la curation des contenus et le lifestream. Donc, pour lui, Facebook offre à ses membres la possibilité d'organiser leur vie en utilisant une des nouveautés d'alors: la Timeline. Depuis, elle nous est devenue familière... Et là où j'ai eu la confirmation qu'on arrivait à bon port, c'est quand j'ai lu un autre texte qui, de son côté, était titré : -Facebook veut raconter la vie de ses membres.

La journaliste expliquait : «Facebook ne se contentera plus de relater ce que ses membres font en temps réel. Le géant du réseautage social propose maintenant d'héberger leur biographie numérique. D'ici quelques semaines, les membres de Facebook découvriront un profil complètement redessiné dont l'objectif est de «raconter l'histoire de sa vie sur une seule page», a dévoilé jeudi le jeune PDG de l'entreprise, Mark Zuckerberg, dans le cadre de la conférence F8 destinée aux développeurs. Avec l'outil Timeline, les internautes pourront désormais remonter dans le temps et archiver des pans de leur vie».

Voilà, nous y sommes... Archiver des pans de notre vie... Eh oui, je vois poindre derrière les critiques qui vont dire que Big Brother est à nos portes, mais je préfère, pour cette fois, regarder de l'autre côté de la médaille. Comme dit Zuckerberg : «Vous avez le contrôle total sur tout ce que vous publiez. Vous avez également le contrôle sur les paramètres de vie privée de ces éléments». Individus comme entreprises auront dorénavant la possibilité d'archiver leur vie complète. Imaginez! Pour les individus ça veut dire pouvoir faire un testament numérique qui ne comprend pas uniquement les mots de passe de notre identité numérique, mais bien toute cette identité qui peut ensuite être léguée aux proches.

L'alternative au mentorat traditionnel?

Pour les entreprises, ça veut dire enfin la possibilité de créer, d'organiser, de communiquer, de recouvrer, d'entreposer, de rechercher et de transmettre ce que j'appelle la mémoire d'entreprise™. Toute l'expertise et le savoir, accumulés par les employés ou les collaborateurs pendant leur séjour au sein de l'entreprise, sont maintenant disponibles, organisés et transmissibles aux générations suivantes!

Déployer une stratégie de mentorat sur plusieurs années n'est plus viable, car les jeunes générations ne restent plus 25, 30 ou 35 ans dans les entreprises. En plus d'être des natifs du numérique, ils sont des nomades du travail. Ils resteront cinq ans, des fois moins. Comment, alors, déployer une stratégie de capture et de transmission de l'expertise sous forme de mentorat? Et surtout, comment capturer rapidement l'expertise que ces jeunes développent, mais gardent et transportent avec eux ailleurs? Réponse : les LifeLogs... Ces derniers captureront tout, que ce soit sur six mois, sur cinq ou 30 ans!

Donc, avec l'apparition de la Timeline de Facebook et Mark Zuckerberg, sommes-nous prêts à la transposer en entreprise? C'est le but que poursuivait M. Bell. Ce dernier me l'a confirmé lors d'une conversation à l'occasion de sa visite à Montréal, l'an dernier, pour la conférence Boule de Cristal . Mais aussi bien Spivack, Bell et Zuckerberg ont été pris de vitesse par un autre joueur sur le marché.

À la conférence LeWeb à Paris en décembre 2011, j'ai demandé une entrevue avec Phil Libin, PDG d'Evernote. Pourquoi ? Parce que j'ai souvent dit et écrit que Facebook en était arrivé, avec l'aide de Microsoft, à créer une timeline, la première vraie initiative de LifeLog. Mais il ne faut pas oublier le travail acharné des gens d'Evernote et en particulier de Phil Libin. Voici venu non pas Phil, mais David... David (Evernote) contre Goliath (Microsoft/Facebook).

libin2

Photo par Caroline Bindner

Le PDG d'Evernote est venu à LeWeb en 2011, en partie pour annoncer un partenariat stratégique avec Orange pour pénétrer le marché européen. Il a fait la même chose avec SalesForce aux É.-U.. Orange se positionne de plus dans le marché des contenus pour appareils mobiles, tels que la musique et la vidéo avec d'autres partenaires comme Deezer et DailyMotion. Mais je crois qu'Evernote vient donner à tous les utilisateurs d'Orange la possibilité de conserver et classifier toutes leurs interactions au fil des jours et des ans.

Pour ce qui est de SalesForce, l'intégration se fera au niveau du CRM. Vous me voyez venir, non? Paul-François Fournier, VPE chez Orange, est venu en faire l'annonce et a parlé d'Evernote comme étant un produit provocant une dépendance et multiplateforme. Mais c'est surtout un produit de mémoire... Comme le dit lui-même Libin, Evernote a été créé «pour moi. J'ai de la difficulté à me souvenir des gens que je rencontre. Nous avons donc créé Evernote pour que trois choses se marient lors d'une première rencontre: la physionomie, l'endroit et le contexte».

Libin l'a clairement dit aussi bien sur scène que lors de notre rencontre privée :« Ce que nous voulons faire avec Evernote c'est le next productivity software. Vous savez, la dernière évolution date d'il y a 30 ans et s'appelle Office. Depuis ce temps, la suite n'a guère évolué pour prendre en compte es nouveaux usages du Web». Et vlan!

Bizarre qu'un tel concept, qui a d'énormes avantages, surtout couplé avec l'infonuagique, ait de la difficulté à faire son chemin au Québec. Big Brother nous fait-il si peur? Mais que se passe-t-il ici au Québec? Notre devise est pourtant «Je me souviens». Libin préfère demeurer positif : «Imaginez être capable de capturer les savoirs tacites et explicites d'un employé tout au long de son passage en entreprise. Ça devient un outil extraordinaire de productivité. Nous à Evernote, on veut se situer dans ce créneau de productivité. Aider les gens et les entreprises au lieu de simplement offrir un autre outil de divertissement».

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

8 astuces pour sécuriser sa vie privée en ligne


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.