LES BLOGUES
19/04/2018 09:00 EDT | Actualisé 19/04/2018 09:00 EDT

Pourquoi apprendre à sociabiliser un chien

Tout chien qui mord une fois doit être euthanasié, car il existe de fortes chances qu'il morde une deuxième fois. Même le mien.

Getty Images

La mairesse Valérie Plante a annulé et jeté à la filière no 13 le règlement sur les pitbulls décrété par Denis Coderre. Sous l'influence du lobby de la SPCA et des vétérinaires. Le ministre Coïteux a remis sur rails sa loi sur les chiens dangereux en déclarant en minimiser la portée cette fois. Sous l'influence du lobby de la SPCA et de leur manifestation concernant les pro-pitbulls au mois de juin.

Je me souviens de Christiane Vadnais, une femme de 53 ans, tuée par les morsures d'un Pitbull, nommé Lucifer, chez elle, dans sa cour, au bord de la piscine, en 2016. Aucune accusation n'a été portée contre Franklin « junior » Frontal en 2016, le voisin récidiviste et propriétaire du chien! Un chien si dangereux et agressif qu'un policier dut l'abattre. Ce chien en était à sa troisième attaque. Une fin atroce pour Mme Vadnais. Un meurtre commis par un chien dangereux, maltraité, mal éduqué et frustré, selon les termes du coroner. Aucune accusation par le directeur des poursuites pénales ! Dossier fermé ! Inconcevable, mais vrai! Les médias en firent leurs manchettes.

Je me souviens aussi de Vanessa Biron, une fillette de 7 ans, qui fut défigurée, en 2015, dans un parc de Brossard, par un chien dit « pitbull ». Elle eut la mâchoire fracturée en sept morceaux. Elle a subi de multiples chirurgies. Dans ce dossier, le directeur des poursuites pénales a initié à un procès à son propriétaire Karim Jean Gilles, condamné à quatre ans de prison pour négligence criminelle. Le chien fut aussi abattu par un policier.

Quatre ans pour blessures graves et immunité pour une mort atroce. Deux poids, deux mesures.

Ce qui donna lieu à la saga suivante. La population en fut outrée, réclamant l'interdiction des « pitbulls ». Devant ce tollé populaire, le maire d'alors Denis Coderre accoucha d'une règlementation sévère. Cette règlementation interdisait la venue de nouveaux pitbulls sur le territoire de la municipalité, imposait des conditions sévères et sécuritaires aux propriétaires actuels des chiens dangereux et l'euthanasie pour ceux qui mordent.

La SPCA et l'Ordre des vétérinaires s'élevèrent contre ces mesures, et bien d'autres, menaçant de ne pas respecter ces diktats législatifs et surtout celui de l'euthanasie dans leurs refuges à Montréal. Comme si un fournisseur de services pouvait imposer sa loi en lieu de celle des élus. Ils demandèrent aux tribunaux une injonction qui fut rejetée.

Leur lobby convainquit le parti de l'opposition d'adopter leurs visions dans le programme électoral moyennant un support actif des pro-pitbulls lors de l'élection imminente. La SPCA mobilisa leur troupe avec efficacité lors de la campagne au profit de Projet Montréal. Ce qui expliqua le rejet de loi anti-pitbull de Coderre par la nouvelle mairesse Valérie Plante au lendemain de la victoire.

Le ministre Coïteux lors du tollé général décida de profiter de l'occasion pour préparer une loi exigeante contre les chiens dangereux pour être appliquée sur tout le territoire du Québec. Il mentionnait l'euthanasie pour un chien qui mord et une plus grande responsabilité légale pour le propriétaire.

Le lobby de la SPCA et de l'Ordre des vétérinaires intervint efficacement auprès du ministre, et sa suite, pour influencer le projet de la loi. Grâce à des affiliations américaines et canadiennes, ils ont produit des dizaines d'études démontrant la difficulté d'identifier la race pitbull et que ce type de chien n'avait rien de nocif. Il fallait regarder le propriétaire. L'Ordre des vétérinaires s'excusa par la suite d'avoir endossé de nombreuses études partiales pour les commanditaires.

La SPCA, outre ses refuges de chiens et de chats, est une association d'activistes pour la protection des animaux très bien structurée avec de nombreux membres qu'ils mobilisent aisément. Les amants des animaux sont très actifs. Sans trop de compassion pour les êtres humains.

Un chien dangereux doit être considéré comme une arme potentielle et doit être traité comme tel. Il peut blesser et même tuer. La responsabilité du propriétaire doit être inhérente. Il est tenu légalement responsable de ses méfaits. Un cours de dressage avancé avec diplôme fait partie de ses obligations légales de base, sinon pas de chiens. Pas d'armes. Permis nécessaire. Muselière et laisse font partie de son attirail. Sa cour correctement et efficacement clôturée.

Combien de morts, de blessés à vie faudra-t-il pour agir avec force? SVP, un peu de compassion pour les êtres humains.

Tout chien qui mord une fois doit être euthanasié, car il existe de fortes chances qu'il morde une deuxième fois. Même le mien.

Nous élevons nos enfants pour les sociabiliser. Tout chien devrait être élevé à l'obéissance pour les mêmes raisons. C'est tellement agréable. Votre compagnon sera plus agréable à votre entourage et à vous-mêmes.

Aucun chien, même le plus doux, ne doit mordre. J'ai montré à mon chien à ne pas mordre et à ne pas japper. C'est facile avec un peu de patience et un cours d'obéissance de base.

Il est incroyable tout ce qu'on peut apprendre à un animal. Ce fut tellement un plaisir que j'y ai consacré deux ans de ma vie allant jusqu'à participer à des compétitions. Où j'ai côtoyé tant de races de chiens avec leurs caractères différents. La psychologie canine, ça existe.

Toutes les races assimilables aux pitbulls, croisements et autres, doivent s'éliminer par elles-mêmes. Pas de reproductions. Pas d'importations. Comme le règlement Coderre. J'y inclus tous les chiens dressés à l'attaque.

La SPCA me fait penser à la NRA (Association américaine des armes). Une organisation bien structurée et très puissante auprès des élus. Face aux armes dangereuses, ils proposent de mieux armer la population pour se défendre. Pourtant aux É.-U., le nombre de meurtres et de tueries est faramineux. Le négoce des armes prime sur la protection des citoyens.

Il ne faudrait pas que la protection animale prime sur la protection humaine.

NOTE : Pour lire d'autres textes de Claude Bérubé, accéder à son blogue en cliquant www.leptitvieux.com