LES BLOGUES
13/05/2016 10:00 EDT | Actualisé 14/05/2017 05:12 EDT

Une vision tordue

Dans une étude mentionnée par un «chasseur de têtes», 43% des gars étaient prêts à tout, pour arriver au haut de la pyramide et 25% des filles à coucher. Si ces chiffres sont exacts, un gars sur deux est un crosseur et une fille sur quatre est une salope.

Cette semaine lors d'une émission radiophonique au 98.5, l'on présentait un sondage de la firme «Opinion Way», comme quoi, 20% des jeunes étaient prêts à coucher avec leur patron pour grimper les échelons. Dans une autre étude mentionnée par un «chasseur de têtes», 43% des gars étaient eux aussi prêts à tout, pour arriver au haut de la pyramide et 25% des filles à coucher. Si ces chiffres sont exacts, un gars sur deux est un crosseur et une fille sur quatre est une salope. Une des intervenantes mentionnait les mêmes problèmes dans les universités, les profs se faisant draguer pour de meilleures notes.

En sommes-nous rendus là? Ce sont probablement maintenant, ce que l'on appelle les connaissances transversales. Oubliez les compétences, le travail bien fait et la persévérance, ayez un joli cul ou flattez à outrance l'ego du patron ou du prof.

Le phénomène n'est pas nouveau, nous connaissons tous des téteux incompétents, ayant gravi les échelons sans ambages. Des personnes capables de vous poignarder avec le sourire, des voleurs d'idées, des arrivistes sans scrupules, allant jusqu'à mentir pour détruire celui qui pourrait devenir dangereux. Ou, couchant avec les petits et grands patrons, voie imparable pour l'avancement rapide.

En 1968, dans son livre Les lois de Parkinson, le sociologue anglais mentionnait déjà que les patrons choisissaient parmi les flatteurs, les futurs cadres sous leurs ordres. À l'époque, le phénomène était nouveau et moins visible.

Mais cette fois, si les sondages sont fiables, nous en sommes à une épidémie et personne n'est à l'abri. Donc, oublions les compétences, le travail bien fait, la loyauté et l'honneur. La mode est à la tricherie, l'envie, la flatterie, le sexe, l'amoralité et tant pis si nous sommes incompétents, on saura bien mettre le blâme sur quelqu'un d'autre.

Ça aussi c'est dans l'air, ne pas accepter le blâme. «C'est pas ma faute.» «C'est pas moi.» «C'est pas ma décision.» «T'avais juste à vérifier.» Les réponses deviennent toutes faites et l'implication, la responsabilité, et l'imputabilité sont des choses désuètes, faites pour les losers!

À force de niveler nos critères et valeurs, nous les membres de cette société, collectivement, allons détruire tout ce que nos prédécesseurs ont mis tant de temps à ériger. La compétence ne s'achète pas, elle se fait, elle se travaille, elle s'étudie. Les valeurs acquises sont ce qui nous définit. La loyauté, l'amour du travail bien fait, la fierté et l'honneur, font de l'être humain un être respectable et devant être respecté. Malheureusement de nos jours, ces valeurs ne comptent que pour peu dans l'évaluation de l'individu.

Les filles, coucher avec son boss ne fera pas de vous une meilleure personne et d'autres viendront elles aussi se tortiller le derrière après vous. Les gars, si vous croyez en la flatterie, il est possible que d'autres aussi y croient. N'oubliez pas qu'il existe des sièges éjectables et que des Brutus, il y en a de plus en plus. D'autres utiliseront le même poignard et de la même façon. Alors, faisons mentir ces sondages et reprenons ces valeurs qui font de nous des êtres fiers.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Galerie photo 5 gestes tout simples pour faire avancer votre carrière Voyez les images