LES BLOGUES
28/07/2018 06:00 EDT | Actualisé 28/07/2018 06:00 EDT

Un policier responsable?

N'oubliez pas que des individus prennent des risques pour que d'autres puissent vaquer à leur petite vie tranquille.

Onfokus via Getty Images

Une nouvelle notion vient de naître dans l'idée d'un juge: celle d'un policier responsable. Alors à partir de maintenant, les filatures devront être sécuritaires. Finis, les excès de vitesse, les feux rouges brûlés, les dépassements, les virages en «U», etc. Nous n'aurons qu'à les regarder au cinéma ou dans les jeux vidéos.

Un policier responsable devra expliquer à son superviseur qu'il a dû ralentir parce qu'il y avait un danger. Tant pis, si la filature doit cesser immédiatement, on la reprendra demain. Le superviseur responsable devra féliciter son policier responsable et expliquer à son patron responsable, les raisons de l'abandon de la filature. Et le patron devra expliquer dans un rapport en quatre copies les sommes allouées aux filatures abandonnées.

Comprendre une filature

Quand des enquêteurs demandent une filature, ils ont des raisons de la demander. Il faut un tas de raisons, un tas de paperasse administrative et du temps alloué.

Il peut arriver que même en étant sur les lieux vers les 6h du matin, vous soyez surpris de voir partir la cible en coup de vent. À ce moment, il faut se mettre en mode rattrapage. Alors une ou deux voitures partent en vitesse grand V pour tenter de localiser et suivre la voiture du sujet. Ceci peut signifier brûler des feux rouges, ignorer des pancartes d'arrêt, tourner et parcourir des rues à contresens pour parvenir jusqu'à une ruelle, par exemple.

Il nous est arrivé de rouler à 140 km sur la métropolitaine poursuivant un groupe allant faire un vol à main armée. Nous aurions pu dire, en policier responsable, trop dangereux, ils roulent à 150. Disons que la décision est qu'on arrête et que lors du vol, les suspects tuent une victime. Je suis blanchi par mes patrons, mais comment puis-je me sentir non responsable de cette mort.

«Absolument rien ne justifiait une telle prise de risque.» - Le juge Simard

Dans le cas du policier Ouellet, oui, il aurait pu décider d'aller moins vite. Il aurait pu dire à son superviseur: «Il y a du danger». Mais dans les sections filature, il y a aussi un contrat non écrit: tu fonces quand tu dois. Une obligation de réussite. Les gars des filatures se doivent d'être des «Top-guns», avec tout ce que ça implique comme risques. Oui, il y a eu mort d'enfant, c'est d'une grande tristesse et en tant que grand-père, je compatis sincèrement à la douleur des parents.

On ne vous prend pas à la filature parce que vous êtes un conducteur prudent et respectueux des signalisations, on vous prend pour vos nerfs d'acier, votre audace et votre jugement. Je ne sais pas combien de filatures ce policier a à son actif dans sa carrière, probablement des dizaines. Les probabilités qu'un accident survienne se multiplient à chaque sortie.

C'est une des lois de Murphy: ce qui peut arriver va forcément arriver

N'oubliez pas que des individus prennent des risques pour que d'autres puissent vaquer à leur petite vie tranquille. Je ne veux pas vous faire pleurer avec ça, mais pensez-y quand même. Vous auriez fait quoi, lors de cette filature ou des dizaines avant celle-ci? Nous-mêmes, citoyens, combien de fois avons-nous roulé amplement au-dessus de la vitesse permise, juste par retard ou distraction?

En condamnant le policier Ouellet pour négligence criminelle, le juge a fait plaisir à une ministre ayant fait pression. Il aura aussi fait plaisir à la famille et à une partie de la population. Pourtant, sans vouloir accuser le conducteur de l'autre voiture, le policier a bien mentionné que l'autre voiture roulait assez rapidement, mais qu'il croyait avoir le temps de passer. Aurait-il lui-même été négligent? Aurait-il été plus responsable de laisser passer ce véhicule roulant trop rapidement? Il fallait donner l'exemple, il a été donné. Il est de bon ton, à l'heure actuelle, de castrer les cerbères qui nous protègent.

J'ai déjà émis l'opinion que nous, les policiers, ne devrions plus porter d'armes ni conduire de voitures. C'est totalement dangereux.

Cette condamnation aura un effet pervers, les gens filés n'auront qu'à rouler un tantinet trop vite pour que des questions fusent. Devons-nous, allons-nous, attendons-nous...? Cette condamnation fera plaisir à un tas gens, et pas seulement à d'honnêtes citoyens.

Juste pour faire bonne mesure, consultez cet article sur ce jeune sortant de la cour tout sourire après avoir tué un homme avec son automobile. Ça, c'est de la négligence criminelle.

À LIRE AUSSI:

» Personne ne décidera pour moi
» Face à l'addiction de notre fille, mon mari et moi avons pris une impensable décision
» La rectitude... tueuse de démocratie

À VOIR AUSSI: