Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Québec, qui a fermé ses portes en 2021.
Les blogues

Un directeur du SPVM jovialiste

Combattre le crime? Vous voulez rire. Les compressions budgétaires font que les gestionnaires exigent des sergents détectives le moins de temps supplémentaire possible.

Comme beaucoup d'entre vous, j'ai lu l'entrevue donnée au Journal de Montréal par le nouveau directeur du SPVM, Philippe Pichette. Je ne sais pas comment l'étiqueter autrement qu'avec l'adjectif «jovialiste». Ce directeur demande à la Fraternité des policiers de travailler «main dans la main» et de revenir au port de l'uniforme. Dans un même souffle, il doit faire passer une difficile pilule de compression budgétaire de quelques millions à ses troupes.

Ce directeur de police, digne rejeton d'une lignée «Duchénienne», explique avoir parlé à plusieurs de ses hommes, qu'il comprend leurs préoccupations et qu'il ne sent pas de grogne. Je l'ai dit... jovialiste! La Fraternité des policiers voyant ce qui s'en vient -le remplacement de certaines tâches par des civils, la perte de 225 postes, une convention collective qui ressemble une bataille rangée, un fond de retraite assailli de toutes parts - ne va pas tendre la main, ou dans ce cas-ci la gorge.

Je sais que les policiers ont l'air un peu fou avec ces attributs multicolores, mais quand il ne reste que ça pour démontrer son mécontentement. Souvenons-nous les années 70, durant lesquelles les policiers bloquaient les ponts, faisaient des opérations systématiques de vérification. Les dossiers se réglaient en moins de trois semaines. Des arbitres étaient nommés et les deux parties avaient intérêt à s'entendre.

Nous avons eu droit à des coupures dans le passé. Une voiture de moins par poste de police, l'amputation des ambulances de police, puis l'avènement des solos. Plus de voitures, mais moins d'hommes.

Notre nouveau directeur dit maintenant avoir appris des manifestations de 2012. Le malheur, c'est que plusieurs des acteurs de la haute direction partent à la retraite. Je ne vous cacherai pas que la dernière intervention du SPVM du 26 septembre dernier fut un fiasco. Notre directeur jovialiste assure qu'après 2012, les policiers ont reçu une formation et de l'équipement adéquats. J'ai déjà entendu ça quelque part... en 1968, après l'émeute de la Saint-Jean. Puis en 1974, après l'autre émeute de la Saint-Jean. Puis après celle de la coupe Stanley en 1993. La cassette est usée.

Combattre le crime? Vous voulez rire. Les compressions budgétaires font que les gestionnaires exigent des sergents détectives le moins de temps supplémentaire possible. Alors ceux-ci cessent de fouiller les dossiers ou de rechercher les suspects. Déjà à l'époque des balbutiements de la nouvelle gestion, les enquêteurs fouineurs passaient pour des voleurs de temps supplémentaire. J'imagine que maintenant, la machine à couper est à plein régime. Les seuls crimes qui ont de l'importance, ce sont le Code de la route et les régalements municipaux.

Est-il normal qu'une plaignante ayant reçu des menaces attende l'appel d'un enquêteur depuis maintenant plus de six mois? Est-il normal qu'une autre s'étant fait crever les pneus par une suspecte connue et reconnue attende depuis maintenant deux mois un appel d'un enquêteur? Est-il normal qu'un groupe spécialisé refuse une enquête où se retrouvent 13 plaignants? Ben non... Mais, c'est comme ça.

Monsieur le directeur, si je n'avais jamais été flic, je pourrais croire ces sornettes. Figurez-vous que moi aussi, je parle avec vos troupes. Les jeunes policiers n'ayant connu que ce qu'ils vivent, ils croient fermement au «Donne tes dix billets, répond aux appels, ne te mets pas dans la merde». Les plus vieux se disent: «Il me reste cinq ans à tirer, vivement la retraite». Oui, ils sont démotivés, plusieurs ne se sentent pas appuyés, beaucoup auraient besoin de revoir les cours Enquête, Relation avec le citoyen et Implication sociale. Je sais que la ville a besoin de dollars mais il n'incombe pas à vos hommes d'être des percepteurs. «Servir et protéger», quelqu'un leur a-t-il expliqué ce que ça voulait dire?

Vos prédécesseurs ont fait un beau travail de démolition. À voir qui était présent lors votre assermentation, j'ai bien peur d'y voir la continuité.

«Par cette porte ne passe plus la meilleure police du monde.»

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST

Denis Coderre recommande Philippe Pichet comme nouveau chef du SPVM

Envoyer une correction
Cet article fait partie des archives en ligne du HuffPost Canada, qui ont fermé en 2021. Si vous avez des questions ou des préoccupations, veuillez consulter notre FAQ ou contacter support@huffpost.com.